Les prix des carburants baissent fortement sous l’effet du coronavirus – Championnat d’Europe 2020

14

Presque deux centimes de moins pour le sans plomb 95 et même près de trois pour le gazole. Les prix des carburants routiers accusent une forte baisse, conséquence du coronavirus chinois qui affecte le cours du brut.

Le prix du litre de gazole a reculé de presque trois centimes la semaine dernière. | OUEST FRANCE


  • Le%20prix%20du%20litre%20de%20gazole%20a%20recul%C3%A9%20de%20presque%20trois%20centimes%20la%20semaine%20derni%C3%A8re.
    Le prix du litre de gazole a reculé de presque trois centimes la semaine dernière. | OUEST FRANCE

Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage de cours du brut malmenés par le coronavirus chinois, selon des chiffres officiels publiés lundi 3 février 2020.

Le prix du gazole, carburant le plus vendu, a atteint 1,4343 euro par litre, en baisse de 2,92 centimes par rapport à la semaine précédente, selon les données du ministère de la Transition écologique et solidaire.

L’essence super sans plomb 95 se vendait 1,5160 euro, en recul de 1,83 centime.

Le SP95-E10, qui contient jusqu’à 10 % d’éthanol, s’affichait pour sa part à 1,4914 euro, soit pile 2 centimes de moins.

Enfin, le sans plomb 98 a atteint 1,5775 euro, en baisse de 1,63 centime.

Les prix des carburants baissent fortement sous l’effet du coronavirus - Championnat d'Europe 2020
Au 31 janvier 2020, le prix du litre de gazole s’élevait à 1,4343 euro TTC contre 1,4635 euro TTC la semaine précédente, soit une baisse de 2%. | VISACTU

Le marché du pétrole affecté par le coronavirus

Les prix des carburants à la pompe varient en fonction de plusieurs paramètres comme le cours du baril de pétrole, le taux de change euro-dollar, le niveau des stocks de produits pétroliers et de la demande, ainsi que des taxes.

Les cours du brut étaient récemment orientés à la baisse, le baril évoluant lundi bien au-dessous de la barre symbolique des 60 dollars.

Les investisseurs redoutent les conséquences de l’épidémie de pneumonie virale apparue en décembre à Wuhan, au centre de la Chine, avant de se propager dans le pays puis à l’étranger. Premier importateur et deuxième consommateur de pétrole du monde, la Chine est en effet un acteur clef du marché.

Partager cet article

Les prix des carburants baissent fortement sous l’effet du coronavirusOuest-France.fr