Ligue des nations : le Covid-19 n’a pas mis que des Bleus sur la touche – Championnat d’Europe de Football 2020

10
Football

HECATOMBE – Touchée par le virus avec les forfaits de Pogba, Ndombélé et Aouar, testés positifs, l’équipe de France n’est pas la seule dans ce cas de figure. Ailleurs, le Covid-19 a aussi ébranlé les sélections nationales.

Le Covid-19 ne fait pas de trêve. Après une pause de dix mois, du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale, avec notamment le report d’un an de l’Euro 2020, les internationaux retrouvent cette semaine leur sélection nationale. Ce rassemblement s’annonce singulier, alors que s’ouvre ce jeudi 3 septembre la deuxième édition de la Ligue des nations. Outre l’enjeu sportif, sur lequel on peut s’interroger, le contexte sanitaire est au centre de toutes les préoccupations. La fenêtre internationale arrive en effet juste après une période de congés. “Les joueurs ont voyagé un peu partout et ont desserré le maillot“, indiquait fin août le professeur Enrico Castellacci, président de l’Association des médecins du football italien.

Les équipes nationales en ont pris conscience. Animées par la hantise de déceler plusieurs cas positifs au sein de leur effectif, les sélections se sont mises en en quête de la moindre contamination au coronavirus, en suivant à la lettre le protocole émis par l’UEFA pendant l’été. Lors de l’annonce de la liste des 23 Bleus pour les matches face à la Suède (le 5 septembre) et la Croatie (le 8), Didier Deschamps a ainsi dû se passer de Paul Pogba, Tanguy Ndombélé et Houssem Aouar, testés positifs au coronavirus et placés en quatorzaine. “C’est une période compliquée pour tout le monde“, a expliqué le patron de l’équipe de France. “On fait en sorte, avec le staff, d’anticiper, de planifier. Ce qui est arrivé prouve que l’on n’est jamais à l’abri.” 

Lire aussi

Deux “forfaits Covid” dans la liste espagnole

Pour cette rentrée en temps de Covid-19, les champions du monde ne sont pas les seuls à devoir s’adapter à la crise sanitaire. Avant de défier l’Allemagne (le 3 septembre) et l’Ukraine (le 6), leurs voisins espagnols ont été soumis à un dépistage. L’un des 24 joueurs convoqués par Luis Enrique a vu son test revenir positif, sans que la “Roja” ne précise l’identité du joueur. Selon Marca, il s’agirait de l’ailier de Wolverhampton Adama Traoré, qui n’a pas pu quitter l’Angleterre. Déjà forfait pour blessure en novembre, il n’est apparu sur aucune photo officielle fournie par le staff ibérique. Le 30 août, l’attaquant de la Real Sociedad Mikel Oyarzabal avait déjà lui-même renoncé à sa convocation après sa contamination.

De l’autre côté des Alpes, en Italie, un doute a longtemps subsisté sur le cas Jorginho. Le milieu de Chelsea, dernier joueur à avoir rejoint la “Squadra Azzurra” pour les rencontres face à la Bosnie et aux Pays-Bas, avait été placé à l’isolement après avoir été en contact avec une personne ayant contracté le virus. La Fédération italienne l’a finalement autorisé à s’entraîner, avec trois jours de retard sur ses coéquipiers, après que son test viral a été négatif. Sandro Tonali, autre Italien mis en quatorzaine, a, lui, été prié de rester chez lui. Le milieu de Brescia n’a pas été retenu en partie parce qu’il négocie son transfert à Milan. Son sélectionneur Roberto Mancini a jugé qu’il n’allait pas avoir toute sa tête à ce premier rassemblement de l’année.

Le vrai-faux test positif de Courtois

Au Royaume-Uni, les “Three Lions” sont en revanche passés entre les gouttes. Certes, le capitaine anglais Harry Kane, parti en vacances aux Bahamas avant le durcissement des règles sanitaires, a été placé en quarantaine à son retour. Mais ce contre-temps n’a pas eu de conséquence sur la convocation de la star de Tottenham pour les matchs contre l’Islande (5 septembre) et le Danemark (le 8). Même chose pour l’attaquant de Manchester City Raheem Sterling, qui a assisté à la fête d’anniversaire d’Usain Bolt, testé positif. “Raheem se sent bien et ne montre aucun symptôme du coronavirus“, avait précisé une source à Sky Sports.

En testant massivement, la Suisse s’est aussi évitée l’apparition d’un potentiel “cluster” au sein de son effectif. Contrôlé positif après avoir été averti d’un cas suspect dans son entourage, l’entraîneur des gardiens de “Nati” Patrick Foletti a été immédiatement isolé du reste de l’équipe. Tous les autres membres de la délégation helvétique se sont avérés négatifs.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Ligue des nations : le Covid-19 n'a pas mis que des Bleus sur la touche - Championnat d'Europe de Football 2020

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

La Belgique a, elle, eu un gros coup de chaud après une suspicion. La Dernière Heure a ainsi annoncé mardi 2 que le test PCR du gardien Thibaut Courtois serait revenu positif. Un prélèvement sanguin aurait finalement confirmé qu’il n’était plus contagieux, lui permettant donc de s’entraîner avec le groupe comme si de rien n’était. Le chef de presse belge Stefan Van Loock a coupé court à cette rumeur. “Je peux seulement vous dire que Thibaut est avec nous et qu’il va s’entraîner. Les informations ne sont pas correctes“, a-t-il démenti. Pour autant, face au virus, il ne leur faudra pas relâcher l’attention.

Sur le même sujet

Et aussi