Maisons du Monde a mieux résisté que prévu en 2020 et reprend sa politique de distribution, Actualité des sociétés – Foot 2020

63

PARIS (Agefi-Dow Jones)–Le distributeur de meubles et d’articles de décoration Maisons du Monde a annoncé mercredi anticiper une reprise de la croissance de ses ventes ainsi qu’un renforcement de sa rentabilité et de sa génération de trésorerie cette année, après la publication de résultats supérieurs aux prévisions des analystes au titre de l’exercice 2020.

L’année dernière, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) de la société basée près de Nantes est ressorti en baisse de 7,2%, à 240,6 millions d’euros. Ce montant est supérieur aux 231 millions d’euros attendus par le consensus des analystes réalisé par Factset.

Au sortir d’une année marquée par la crise sanitaire, qui a provoqué la fermeture de nombreux magasins de l’enseigne, Maisons du Monde est parvenu à limiter le repli de sa marge d’Ebitda, qui est passée de 21,1% à fin 2019 à 20,4% à fin 2020.

Fin janvier, le groupe avait publié un chiffre d’affaires de 1,18 milliard d’euros au titre de 2020, en diminution de 3,5%. Mercredi, les dirigeants ont indiqué viser pour 2021 une croissance des ventes élevée “à un chiffre”.

Au cours du dernier exercice, l’Ebit du distributeur spécialisé, correspondant à l’Ebitda après prise en compte des dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations, a chuté de 27,8%, à 86,2 millions d’euros. A ce niveau, il ressort toutefois au-delà des attentes moyennes des analystes, situées à 83 millions d’euros, selon Factset. De 9,7% en 2019, la marge d’Ebit a reculé à 7,3% en 2020, mais les dirigeants anticipent une remontée de ce taux, qui pourrait atteindre 50 points de base, cette année.

Retour du dividende

L’an passé, Maisons du Monde a dégagé un flux de trésorerie disponible de 54,1 millions d’euros, contre 84,1 millions d’euros un an plus tôt. Cette contraction s’explique en grande partie par le recul de l’Ebitda et les dirigeants tablent sur une amélioration de la génération de trésorerie cette année.

En revanche, en l’absence de paiement de dividendes au titre de l’exercice 2019, la dette nette du groupe a fléchi de 32,5% en un an, pour s’établir à 96,4 millions d’euros à fin 2020. Le levier d’endettement s’est amélioré, passant de 0,9 à fin 2019 à 0,8 un an plus tard, selon le rapport entre la dette nette moins les contrats de location-financement et l’Ebitda tel que calculé selon la norme comptable IAS 17.

Compte tenu de ces éléments, le conseil d’administration a décidé de renouer avec sa politique de distribution et de proposer à l’assemblée générale du 4 juin prochain la mise en paiement d’un dividende de 0,30 euro par action au titre de l’exercice 2020.

Maisons du Monde a par ailleurs décidé de lancer une revue stratégique de ses actifs aux Etats-Unis. “Dans un marché de la distribution américain difficile en raison de la pandémie de Covid-19, le plan de développement à moyen terme de Maisons du Monde pour Modani, qui faisait partie d’un plan plus large visant à développer l’enseigne Maisons du Monde aux Etats-Unis, est devenu moins pertinent pour la stratégie globale du groupe”, a expliqué le distributeur.

“Nous avons décidé d’enregistrer une dépréciation d’actifs pour un montant de 51 millions d’euros liée à Modani en 2020 et nous étudions actuellement toutes les options possibles pour la société”, a indiqué Julie Walbaum, la directrice générale de Maisons du Monde, citée dans un communiqué.

-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV

COMMUNIQUES FINANCIERS DE MAISONS DU MONDE:

https://corporate.maisonsdumonde.com/fr/finance/resultats-et-chiffres-daffaire

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Dow Jones Newswires

March 10, 2021 02:42 ET (07:42 GMT)