Marseille : pourquoi la prolongation de Steve Mandanda est une bonne nouvelle – Foot 2020

11

Champion du monde avec les Bleus en 2018, Mandanda est à 35 ans une figure désormais incontournable au Vélodrome: prêté par Le Havre à l’été 2007 pour pallier la blessure de Cédric Carrasso, le portier aux 32 sélections avec l’équipe de France s’est imposé au fil des saisons pour devenir le joueur le plus capé de l’histoire de l’OM, avec 549 matches à son actif.

Mise à part une petite saison passée à errer à Crystal Palace en 2016/17 (seulement 9 matches en championnat d’Angleterre et une rencontre de Coupe de la Ligue), il n’aura connu que le maillot marseillais depuis treize ans, couplé à celui de l’équipe de France.

Surnommé «Il Fenomeno» par le public phocéen, Mandanda a été l’un des principaux artisans, aux côtés de Dimitri Payet, de la belle saison 2019/20, certes tronquée par la crise sanitaire du Covid-19: cet exercice a permis à l’OM, 2e de Ligue 1 derrière l’inaccessible Paris SG, de retrouver la Ligue des champions, une première depuis 2013/14.

Une belle résurrection pour le natif de Kinshasa, qui a connu une saison 2018/19 post-Mondial très compliquée dans les buts de l’OM, reconnaissant lui-même en privé n’avoir «jamais été aussi nul». Cette baisse de régime s’était traduite par une mise à l’écart de la sélection, après onze ans de loyaux services.

Revenu sur les listes du sélectionneur Didier Deschamps pour les matches d’octobre et novembre 2019, cette perspective au long terme, avec quatre saisons restantes sous le maillot de l’OM, lui permet donc de se projeter aussi avec les Bleus.
Et l’horizon est riche, avec l’Euro-2020 reporté à l’été 2021 comme doublure d’Hugo Lloris, puis le Mondial au Qatar à l’hiver 2022…

Accompagner et encadrer les jeunes pousses

Arrivés fin août 2016 sur la Cannebière avec le «Champions Project», l’homme d’affaires américain Frank McCourt, devenu propriétaire, et Jacques-Henri Eyraud, président, sont bel et bien entrés dans la phase 2 de leur projet, autour de jeunes joueurs encadrés par les éléments de base que sont Mandanda et Payet.

Car au-delà de leur apport essentiel sur le terrain, le gardien de but et le milieu de terrain, trentenaires en pleine forme (35 ans pour Mandanda, 33 ans pour Payet) doivent aussi servir de grands frères dans le vestiaire, pour accompagner et encadrer les pousses du centre de formation et les jeunes recrues à fort potentiel ciblées par la nouvelle direction sportive.

Cet été, ce sont pas moins de six nouveaux contrats pro qui ont été signés à Marseille, alors que les deux recrues estivales, le milieu défensif du Havre Pape Gueye et le défenseur central argentin Leonardo Balerdi, prêté par Dortmund, n’ont que 21 ans.

Cette phase 2 s’inscrit dans un contexte économique rendu difficile par la crise sanitaire liée au Covid-19. Pour l’OM version McCourt, après les lourds investissements du début, «JHE» et l’Américain entendent maintenant lancer le club vers la stabilité financière… et des participations régulières à la C1.

Resté le seul club français lauréat de la Ligue des champions (1993) après l’échec du PSG dimanche dernier en finale, l’OM veut éviter de connaître à nouveau une période de sept longues années de disette entre deux rencontres de la compétition reine du foot européen. Et cela passe par l’expérience de Mandanda et Payet.