Martin Bouygues prend du recul après 31 ans aux commandes de son groupe – Euro 2020

32

Publié le 18 févr. 2021 à 9:36

Changement d’époque chez Bouygues. Martin Bouygues a quitté le poste de directeur général du groupe fondé par son père, qu’il occupait depuis 31 ans. Mais il continuera d’exercer les fonctions de président, a annoncé jeudi le groupe à l’occasion de la publication de ses résultats annuels.

Martin Bouygues, 68 ans, était PDG du géant du BTP, des télécoms et de la télévision depuis septembre 1989, quand il avait succédé à son père et fondateur du groupe Francis Bouygues. Il est remplacé à la direction générale par son fidèle bras droit Olivier Roussat, 56 ans, jusqu’à présent directeur général délégué. Un rang auquel va lui succéder un binôme composé d’Edward Bouygues, le fils de l’actuel PDG, et de Pascal Grangé.

Résultats plus satisfaisants que prévu

Martin Bouygues a vanté les résultats du groupe lors de ce passage de relais. En 2020, le chiffre d’affaires a reculé de 9 %, à 34,7 milliards d’euros, tandis que le résultat opérationnel courant a reculé à 1,22 milliard d’euros contre 1,67 milliard un an plus tôt.

La situation du groupe s’est toutefois nettement redressée au second semestre après six premiers mois, marqués par la brutale mise à l’arrêt de pans entiers de l’économie en raison de la crise du coronavirus, qui a pesé à la fois sur la construction, sur les dépenses publicitaires dans les médias et sur le rentable « roaming » dans les télécoms. Bouygues a dégagé au second semestre une marge opérationnelle en hausse de 0,8 point par rapport aux six derniers mois de 2019, à 6,8 %, supérieure à son objectif.

« Dans un contexte difficile de crise sanitaire, le groupe s’est montré agile, responsable et résilient », a déclaré Martin Bouygues, cité dans un communiqué. « Tous nos métiers ont prouvé leur capacité de rebond rapide grâce aux efforts d’adaptation qu’ils ont déployés et qui ont produit leurs effets dès le mois d’avril 2020. »

Bouygues dit s’attendre pour 2021 à un chiffre d’affaires et des résultats « bien supérieurs à ceux de 2020, sans atteindre toutefois le niveau de 2019 ». Le résultat opérationnel courant ne devrait revenir qu’en 2022 à un niveau équivalent ou légèrement supérieur à celui de 2019. Le groupe compte verser un dividende stable de 1,70 euro par action au titre de 2020.

Source Reuters