Mnages et socits non financires de la zone euro : deuxime trimestre 2020 – Championnat d’Europe 2020

98

Communiqué statistique

2 octobre 2020

Ménages et sociétés non financières de la zone euro : deuxième trimestre 2020

Le taux de croissance annuel des prêtsaux ménages s’est inscrit en baisse à 2,9 % au deuxième

trimestre 2020, après 3,3 % au trimestre précédent. Les placements financiersdes ménages ont augmenté à un rythme plus soutenu de 3,3 % (après 2,7 %) et leurs investissements non financiers brutsont diminué

(- 14,3 %, après 0,0 %), tandis que leur patrimoine neta enregistré une hausse plus importante de 3,8 % (après 2,9 %).

Le taux de croissance annuel de l’excédent brut d’exploitationdes sociétés non financières (SNF) s’est établi

  • − 18,1 % au deuxième trimestre 2020, après une baisse plus faible au trimestre précédent (− 6,1 %). Le revenu brut d’entreprisea diminué (à un rythme de − 24,4 %, après − 7,9 %). Les investissements non financiers brutsdes SNF ont reculé (− 28,1 %, après 0,0 %), tandis que leurs financementsont augmenté à un rythme globalement inchangé de 1,9 % (après 2,0 %).

Banque centrale européenne

Direction générale Statistiques

Sonnemannstrasse 20, 60314 Frankfurt am Main, Allemagne

Demande d’informations statistiques, site internet : www.ecb.europa.eu

Reproduction autorisée en citant la source

Traduction : Banque de France

Communiqué statistique / 2 octobre 2020

Ménages et sociétés non financières de la zone euro : 2ème trimestre 2020

Graphique 1. Financements, placements financiers et investissements non financiers des ménages

(taux de croissance annuels)

Graphique 2. Excédent brut d’exploitation, investissements non financiers et financements des SNF

(taux de croissance annuels)

Banque centrale européenne

Direction générale Statistiques

Sonnemannstrasse 20, 60314 Frankfurt am Main, Allemagne

Demande d’informations statistiques, site internet : www.ecb.europa.eu

Reproduction autorisée en citant la source

Traduction : Banque de France

Communiqué statistique / 2 octobre 2020

Ménages et sociétés non financières de la zone euro : 2ème trimestre 2020

Ménages

Le taux de croissance annuel du revenu disponible brutdes ménages est ressorti en baisse à − 2,7 % au deuxième trimestre 2020 (après un taux positif de 2,2 % au trimestre précédent). L’excédent brut d’exploitation et le revenu mixte des travailleurs indépendants ont diminué (− 7,4 %, après 0,1 %), de même que la rémunération des salariés (− 7,6 %, après 1,3 %). La contraction annuelle des dépenses de consommation des ménages s’est également accentuée (- 15,3 %, après − 2,4 %).

Le taux d’épargne brutedes ménages s’est établi à 16,6 % au deuxième trimestre 2020, après 13,9 % au trimestre précédent.

La variation annuelle des investissements non financiers brutsdes ménages (qui correspondent essentiellement au logement) a diminué pour s’établir à − 14,3 % au deuxième trimestre 2020, après 0,0 % au trimestre précédent. Les prêtsaux ménages, principale composante de leurs financements, ont augmenté à un rythme plus faible de 2,9 % (après 3,3 %).

La croissance annuelle des placements financiersdes ménages est ressortie en hausse à 3,3 % au deuxième trimestre 2020, après 2,7 % au trimestre précédent, reflétant principalement une augmentation du taux de croissance des avoirs en numéraire et dépôts, qui a atteint 6,4 % (après 5,2 %). Les placements au titre de l’assurance vie et de l’épargne retraite ont augmenté à un rythme globalement inchangé de 2,2 % (après 2,1 %), et les investissements en actions et autres participations ont augmenté à un rythme plus soutenu de 1,9 % (après 1,2 %). Les placements en titres de créance ont encore diminué (- 10,2 %, après – 12,2 %).

Le taux de croissance annuel du patrimoine netdes ménages s’est inscrit en hausse à 3,8 % au deuxième trimestre 2020, après 2,9 % au trimestre précédent, sous l’effet d’une diminution des moins-values sur actifs financiers, d’un accroissement des placements financiers et de la persistance de plus-values sur actifs non financiers. Le patrimoine immobiliera augmenté à un rythme globalement stable de 4,4 % (après 4,3 %). Le ratio endettement/revenudes ménages a continué d’augmenter, s’établissant à 94,8 % au deuxième trimestre 2020, après 93,4 % au deuxième trimestre 2019, le revenu disponible ayant diminué tandis que les prêts aux ménages augmentaient.

Sociétés non financières

La valeur ajoutée nettedes SNF a diminué au deuxième trimestre 2020 (à un rythme annuel de − 21,1 %, après

  • 3,5 % au trimestre précédent). L’excédent brut d’exploitationest également ressorti en baisse (− 18,1 %, après − 6,1 %) et les revenus nets de la propriété (définis dans ce contexte comme les revenus de la propriété

Banque centrale européenne

Direction générale Statistiques

Sonnemannstrasse 20, 60314 Frankfurt am Main, Allemagne

Demande d’informations statistiques, site internet : www.ecb.europa.eu

Reproduction autorisée en citant la source

Traduction : Banque de France

Communiqué statistique / 2 octobre 2020

Ménages et sociétés non financières de la zone euro : 2ème trimestre 2020

  • recevoir moins les intérêts et les loyers à payer) ont diminué. En conséquence, le revenu brut d’entreprise(globalement équivalent au cash-flow) a diminué (- 24,4 %, après − 7,9 %) 1.

Le taux de croissance annuel des investissements non financiers brutsdes SNF a diminué au deuxième trimestre 2020 (ressortant à − 28,1 %, après 0,0 % au trimestre précédent) 2. Les financementsdes SNF ont augmenté à un rythme globalement inchangé de 1,9 % (après 2,0 %). Le taux de croissance annuel des émissions de titres de créance par les SNF s’est accentué à 11,4 % au deuxième trimestre 2020, après 5,0 % au trimestre précédent, tandis que le financement par crédits commerciaux s’est contracté plus fortement, à un rythme annuel de − 4,5 % (après − 0,8 %). Le financement par emprunt a augmenté à un rythme annuel plus faible de 3,3 % (après 3,7 %) 3. La croissance annuelle du financement par émission d’actions est demeurée inchangée, à 1,3 %.

Le ratio endettement/PIBdes SNF (mesure consolidée) a augmenté, ressortant à 83,6 % au deuxième trimestre 2020, après 78,7 % au trimestre correspondant de l’année précédente ; la dette non consolidée (mesure plus large)a atteint 145,4 % du PIB, après 139,7 %.

Les placements financiersdes SNF ont augmenté à un rythme annuel de 2,6 %, après 2,3 % au trimestre précédent, reflétant essentiellement une hausse du taux de croissance des avoirs en numéraire et dépôts (18,2 %, après 9,6 %). Les placements en titres de créance ont augmenté à un rythme de 10,1 %, après une baisse au trimestre précédent (− 2,4 %). Les placements en actions et autres participations ont augmenté à un rythme globalement inchangé de 2,0 % (après 1,9 %), tandis que les prêts consentis ont augmenté à un rythme annuel plus faible de 1,0 % (après 1,3 %).

  1. Le revenu brut d’entreprise est la somme de l’excédent brut d’exploitation et des revenus de la propriété à recevoir moins les intérêts et les loyers à payer.
  2. Les investissements non financiers bruts correspondent à la somme de la formation brute de capital fixe, des variations de stocks et de l’acquisition nette d’objets de valeur et d’actifs non produits (comme les brevets).
  3. Le financement par emprunt comprend les prêts accordés par l’ensemble des secteurs de la zone euro (en particulier les IFM, les institutions financières hors IFM et les prêts consentis par d’autres sociétés non financières) et par les créanciers qui ne sont pas résidents de la zone euro.

Banque centrale européenne

Direction générale Statistiques

Sonnemannstrasse 20, 60314 Frankfurt am Main, Allemagne

Demande d’informations statistiques, site internet : www.ecb.europa.eu

Reproduction autorisée en citant la source

Traduction : Banque de France

Pour lire la suite de ce noodl, vous pouvez consulter la version originale ici.

La Sté Banque de France a publié ce contenu, le 02 octobre 2020, et est seule responsable des informations qui y sont renfermées.
Les contenus ont été diffusés par Public non remaniés et non révisés, le02 octobre 2020 14:23:05 UTC.