Nagui : son contrat à 100 millions d’euros qui fait bondir une députée – Foot 2020

32

Choquée par certaines clauses du contrat signé par Nagui avec France Télévisions, la députée Frédérique Dumas, ex-LREM et actuelle membre du Groupe Libertés et Territoires, demande une enquête.

Le contrat de Nagui et France Télévisions continue de faire couler l’encre. Sujet d’une enquête de Médiapart en juillet 2020, le document a ensuite été pris pour cible par la Confédération générale des cadres, qui a déposé une plainte pour abus de confiance, entrainant ainsi l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris. Le 6 novembre dernier, à l’Assemblée Nationale, la députée Frédérique Dumas a alors interpellé Roselyne Bachelot à ce sujet. Comme elle s’y était engagée, la ministre de la Culture lui a répondu par courrier le 12 janvier. Et le contenu de sa lettre, révélé par l’Obs, a suscité l’indignation de la députée.

Frédérique Dumas l’assure, le montant du contrat signé par Nagui avec France Télévisions, à hauteur de 100 millions d’euros, “n’est pas obligatoirement le sujet”. Elle s’indigne plutôt du contenu de certaines clauses, preuve, selon elle, que France Télévisions a fait fi de certaines procédures. “Il y a dans ce contrat des clauses exorbitantes du droit commun et dérogatoires par rapport aux usages professionnels : il n’y a pas d’exigence d’audience ; il n’est pas prévu d’audit ; la commande porte sur certaines émissions dont le concept n’est pas précisé alors que le montant financier, lui, est bien garanti”, s’offusque la députée.

Frédérique Dumas lance un appel au gouvernement

Pour rappel, le contrat en question lie le présentateur Nagui à France Télévisions dans le cadre de l’animation de programmes (N’oubliez pas les paroles, Taratata, Tout le monde veut prendre sa place…) de 2017 à 2020. Toujours dans l’Obs, la députée des Hauts-de-Seine somme le gouvernement de mener une enquête approfondie sur le contrat en question, et de vérifier que toutes les procédures ont bien été suivies. “Des représentants de l’État siègent au conseil d’administration de France Télévisions. Ils ont manqué de vigilance ? Le contrat leur a-t-il seulement été soumis ?”, s’interroge-t-elle. “Que l’entreprise assure qu’elle a respecté les procédures, cela ne suffit pas ! La ministre doit obtenir les preuves : convocation du comité, ordre du jour, procès-verbal… C’est une question de principe !”

Frédérique Dumas aura-t-elle gain de cause et obtiendra-t-elle une enquête sur ce fameux contrat à neuf chiffres ? Une chose est sûre, la députée n’a pas l’air de vouloir baisser les bras.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités