Nouvelle chute historique du dinar algérien face à l’euro – Championnat d’Europe de Football 2020

8

L’euro poursuit sa hausse au détriment du dinar algérien sur le marché officiel. La valeur de la monnaie nationale connaît une baisse historique face à la devise européenne, en dépassant les 148 dinars pour un euro. Les cotations officielles se rapprochent ainsi de plus en plus de celles du marché noir, qui, elles, restent plus ou moins stables.

Le dinar algérien continue sa chute face à l’euro sur le marché officiel. Selon les derniers chiffres de la Banque d’Algérie, l’euro est échangé à 148,20 dinars à l’achat et 148,27 dinars à la vente. Il s’agit d’un nouveau record historique pour la devise européenne face à la monnaie nationale. De son côté, le dollar américain connaît une très légère baisse avec un taux de change de 127,93 dinars à l’achat et 127,94 dinars à la vente. Ces taux sont valables pour les opérations de commerce extérieur (importations et exportations).

Il faut noter que la valeur du dinar sur le marché officiel subit depuis de nombreuses semaines un véritable effondrement. Depuis février dernier, la monnaie nationale a baissé de plus de 14 %, passant de 130 dinars pour un euro à 148. Face au dollar, elle est passée de 118 dinars en mars à 127 dinars ces jours-ci.

Le dinar se stabilise face à l’euro sur le marché noir

Concernant le marché noir, la valeur du dinar a connu certaine stabilité. En ce vendredi 24 juillet, la monnaie européenne s’échangeait aux alentours de 189 dinars à l’achat et de 190 dinars à la vente. De son côté, un dollar est échangé à 170 dinars à l’achat et à 175 dinars à la vente. Enfin, le dollar canadien est échangé à 123 dinars à l’achat et à 126 dinars à la vente.

Notons que les cours des principales devises connaissent depuis quelques jours une certaine baisse par rapport au dinar algérien sur le marché parallèle. Les cambistes expliquent cette baisse par les mesures décidées par les autorités algériennes et consistant à interdire la circulation et les déplacements des citoyens entre les wilayas.

Afficher la suite