Opinion | Croissance française : il n’y a pas de fatalité – Championnat d’Europe 2020

25

Publié le 8 févr. 2021 à 18:28Mis à jour le 8 févr. 2021 à 18:41

Au cours des 22 premières années d’existence de l’euro, entre 1999 et 2020, la croissance française a été de 27,9 %, contre 27,8 % pour l’Allemagne. Battant en brèche l’idée d’une Allemagne dominant sans partage l’économie européenne, et malgré une récession plus lourde lors de l’année 2020, Paris conserve toujours une avance symbolique sur Berlin. Car si l’Allemagne a bien connu une forte décennie 2010, elle n’est toujours pas parvenue à rattraper le retard accumulé au cours des années 2000.

Au cours de cette première décennie de la zone euro, la croissance de l’ensemble monétaire européen connaissait son âge d’or. Entre le premier trimestre 1999 et la fin de l’année 2007, la croissance de la zone euro atteint une moyenne de 2,30 %, soit l’équivalent exact de la croissance française sur la même période. Berlin se contente alors d’une moyenne de 1,61 %, inférieure de 30 % au résultat de l’ensemble. Au deuxième trimestre 2008, le taux de chômage français atteint son point le plus bas depuis 1983. La spirale négative des années 1990 est brisée.