Paris : le CAC 40 consolide marginalement – Championnat d’Europe 2020

15

(Crédits photo : – L. Grassin )

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris consolide marginalement, de -0,25% vers 5.036, ce qui efface simplement les gains du dernier quart d’heure de la séance de mercredi (ce matin, le CAC cédait jusqu’à -0,8%, revenant à son point de départ de mercredi matin).

‘Graphiquement, l’indice parisien est sur un plateau depuis le récent débordement de la zone des 5.005/5.025 points. Une légère extension pourrait porter l’indice CAC 40 à 5.105 points. Cependant, le manque de volume a eu pour effet d’aplanir les moyennes mobiles à 30 et 60 jours et cet indicateur de faiblesse devrait peser à l’approche des 5.080/5.100 points. En cas d’inversion de tendance, les supports référents restent à 4.955 et 4.910 points’, commentent les équipes de Kiplink.

Les investisseurs s’abstiennent de prendre de nouvelles initiatives alors que débute la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole, et notamment l’intervention de Jerome Powell à 15H10, c’est à dire 20 minutes avant la réouverture de Wall Street… qui attend de ‘bonnes nouvelles’, notamment la présentation d’une nouvelle doctrine plus souple concernant l’objectif d’inflation de la Fed.

Le symposium ‘virtuel’ de Jackson Hole sera consacré cette année au thème de la ‘navigation au cours de la prochaine décennie’ (Navigating the Decade Ahead).

‘Un programme ambitieux quand on n’y voit pas clair à quelques semaines. Pour le reste, Powell aura l’occasion de faire le point sur les risques pesant sur l’économie, au premier chef le coronavirus’, ajoute-t-on chez Oddo.

Du côté des statistiques du jour, le PIB américain ressort en chute de 31,7% en rythme annuel au deuxième trimestre 2020 après -32,9% selon la deuxième estimation du Département du Commerce (le consensus n’anticipait qu’une révision à -32,5%).

Par ailleurs, l’indice de prix PCE a reculé de 1,8% au deuxième trimestre, à comparer à une hausse de 1,3% au premier trimestre. Hors alimentation et énergie, ce taux est passé de +1,6% à -1% d’un trimestre sur l’autre.

Petite embellie du côté du chômage en données ‘hebdo’: le Département américain du Travail a dénombré 1.006.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, à comparer à 1.104.000 la semaine précédente (nombre révisé de 1.106.000 en estimation initiale).

La moyenne mobile sur quatre semaines a légèrement reculé, à 1.068.000 contre 107.250 la semaine précédente.

Après ces chiffres, le Dollar reste stable à 1,1835 face à l’Euro.

En France, le climat des affaires poursuit son redressement entamé en mai, au vu de l’indicateur synthétique du mois d’août calculé par l’Insee, qui gagne sept points à 91, mais reste cependant en deçà de son niveau relativement élevé d’avant confinement (105).

‘Cette nette amélioration s’explique avant tout par la forte hausse des soldes d’opinion sur l’évolution de l’activité au cours des trois derniers mois, commune à tous les grands secteurs d’activité’, précise l’Insee.

Dans l’actualité des valeurs, Bouygues (+3%) publie un résultat net part du groupe de -244 millions d’euros pour les six premiers mois de 2020, en repli de 469 millions en comparaison annuelle, et un résultat opérationnel courant de -132 millions, en recul de 585 millions.

Le conglomérat explique que cet écart est totalement lié à l’impact de la Covid-19, estimé à -650 millions d’euros sur le semestre, et qu’après avoir atteint un point bas en avril, son ROC est redevenu positif à compter du mois de juin.

Son concurrent Eiffage (-2%) a publié une activité en net retrait au T2 mais anticipe un redressement au second semestre.

Colas (-0,5%) publie un résultat net part du groupe de -295 millions d’euros au titre du premier semestre 2020, en baisse de 193 millions en comparaison annuelle, et un résultat opérationnel courant de -304 millions d’euros, en retrait de 168 millions.

Carrefour annonce un accord pour acquérir 172 magasins de proximité et supermarchés sous enseigne Supersol en Espagne, situés principalement en Andalousie et dans la région de Madrid, pour une valeur d’entreprise de 78 millions d’euros.

Orange (-2%) poursuit sa chute vers 9,6E sans information particulière.

Les 2 foncières Klépierre et Mercialys ferment la marche au sein du SBF-120 avec -3,5%, Unibail lâche également -2%.