Paris : peu de changement, alerte rouge sur l’obligataire – Foot 2020

24

(CercleFinance.com) – Après son score inchangé de la veille, la Bourse de Paris enregistre une légère baisse mercredi matin, sous le coup de la hausse des rendements obligataires, une dégradation que les analystes commencent à juger alarmante. L’indice CAC 40 recule de 0,2% à 5776 points.

Depuis hier, les marchés d’actions semblent pâtir de la vive remontée des rendements obligataires, qui s’accélère à mesure que les indices boursiers enchaînent les records absolus.

Pour les observateurs, la situation commence à ressembler à une alerte rouge aux Etats-Unis où les T-Bonds se sont brusquement tendus de neuf points de base à 1,285% hier, leur plus mauvaise performance depuis mars 2020.

La secousse devient également sérieuse dans la zone euro avec une nouvelle poussée de cinq points de base sur les OAT à 10 ans à tout juste -0,106%, tandis que les taux allemands remontent à -0,344%.

Si le coronavirus avait exacerbé la baisse structurelle des rendements obligataires, la découverte des vaccins contre le Covid laisse penser qu’un point bas a été atteint sur les taux longs souverains américains en août 2020, estiment les économistes.

Les investisseurs préfèrent également adopter une position attentiste avant la parution, aux Etats-Unis, d’une série d’indicateurs économiques, dont les ventes de détail et la production industrielle.

Les intervenants de marché seront également attentifs, dans la soirée, à la parution des dernières ‘minutes’ de la Fed, qui permettront de savoir où en est la réflexion de la banque centrale sur sa politique monétaire.

Les récentes déclarations de son président, Jerome Powell, ne militent pas en faveur d’un changement de stratégie. Pour le patron de la Fed, seule une amélioration notable du marché de l’emploi pourrait la pousser à agir.

Jerome Powell a néanmoins admis qu’il faudrait ‘plusieurs années’ à l’économie américaine pour retrouver une situation de plein emploi.

A Paris, Kering publie au titre de 2020 un résultat net part du groupe en baisse de 6,9% à 2,15 milliards d’euros et un résultat opérationnel courant en recul de 34,4% à près de 3,14 milliards, soit une marge en dégradation de 6,2 points à 23,9%.

Le chiffre d’affaires du groupe de luxe s’est établi à 13,1 milliards d’euros, en retrait de 17,5% en données publiées et de 16,4% en comparable.

Nexans publie un résultat net part du groupe de 78 millions d’euros pour 2020, contre -122 millions en 2019, et un EBITDA de 347 millions, soit une marge en recul de 0,3 point à 6,1% pour un chiffre d’affaires standard de 5,71 milliards, en retrait de 8,6% en organique.

CNP Assurances publie un résultat net part du groupe en baisse de 4,4% (-2,1% à change constant) à 1,35 milliard d’euros et un résultat brut d’exploitation en recul de 14% (-5,7% à change constant) à 2,61 milliards, au titre de l’année écoulée.

Les résultats publiés hier soir par M6 sont ‘ très bons ‘ avec ‘ un EBITDA 17% au-dessus des attentes du consensus ‘, souligne Oddo. Le broker maintient donc sa note de ‘ surperformance ‘ sur le titre M6 et relève son objectif de cours à 19,5 euros, contre 16,5 euros auparavant.

Goldman Sachs estime que les ventes et l’EBIT du groupe Kering pour l’exercice 2020 sont globalement conformes aux attentes du marché. L’analyste confirme son conseil à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 720 E.