passe le seuil symbolique des 5700 pts – Euro 2020

20
bourse Cac 40

(CercleFinance.com) – Après avoir franchi les 5700 points 45 minutes après l’ouverture de Wall Street, l’indice CAC 40 termine finalement la journée au-dessus de ce seuil symbolique, à 5703 pts, à +0,6%.

Depuis le début de la semaine, l’indice de la place parisienne évolue dans un corridor situé entre les 5650 et 5710 pts, ce vendredi constituant la 5e journée de ‘camisole algorithmique’ avec, malgré tout, un gain hebdomadaire de +0,5% .

EssilorLuxottica s’arroge la meilleure performance du jour (+3,5%) devant Schneider Electric (+3,2%) dont la tendance haussière a même été couronnée par un record absolut à 129E. Enfin, L’Oréal (+3%) complète le podium, loin devant les lanternes rouges du jour, Alstom (-2,8%), Vinci (-1,1%) et Danone (-1,1%).

De son côté, l’Euro-Stoxx50 gagne 0,6% à 3.695 pts, dans le sillage de Londres (+0,7%) mais devant Francfort, à l’équilibre.

Outre-Atlantique, les marchés d’actions américains ont établi de nouveaux records hier, soutenus par des chiffres du chômage montrant que le marché du travail états-unien poursuit sa lente amélioration.

Alors que les indices US tentent de préserver les gains des 4 précédentes séances, on sent aujourd’hui une volonté de pousser les indices US vers de nouveaux sommets à la veille d’un week-end de trois jours (Presidents Day lundi, jour férié aux Etats-Unis).

Ainsi, malgré la publication d’un chiffre surprise qui aurait pu doucher l’optimisme ambiant, le S&P500 grappille 0,1%, tout comme le Nasdaq tandis que le Dow Jones se maintient à l’équilibre. En effet, le moral des ménages américains a subi une dégradation inattendue au mois de février, selon l’enquête mensuelle préliminaire de l’Université du Michigan, dévoilés vendredi.

L’indice de confiance est ainsi retombé de presque -3Pts, à 76,2 ce mois-ci – contre 79 points en janvier et 101 en février 2020 – prenant à contre-pied les économistes qui tablaient sur une hausse à 80,9. La récente amélioration de la crise sanitaire aux Etats-Unis aurait dû rendre les ménages moins anxieux, pensaient-ils.

Richard Curtin, le directeur de l’enquête, a expliqué que cette baisse était essentiellement imputable à la dégradation des perspectives des ménages disposant de revenus annuels inférieurs à 75.000 dollars (rappel: cela correspond à 6.250$/mois, soit un peu plus de 5.000E, ce qui se situe bien au-delà du ‘seuil de richesse’ estimé en France de façon très subjective à 4.000E/mois).

A l’inverse, chez les ménages les plus riches du tiers supérieur, 54% des répondants de cette catégorie estiment que leur situation financière s’est améliorée (ce qui normal puisque 80% du patrimoine des millionnaires est placé en actions qui battent record sur record).

‘On peut en déduire qu’un nouveau plan de relance permettra de réduire les difficultés financières des personnes aux revenus les plus faibles’, affirme Curtin.

La chute de l’indice de confiance ‘U-Mich’ n’affecte dont pas celui des investisseurs ce vendredi : ‘l’optimisme a été porté toute la semaine par l’engagement continu de la Fed en faveur du maintien de sa politique monétaire accommodante pendant la phase de reprise et par la dynamique favorable entourant le plan de relance de Joe Biden, que la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi espère voir mis en place d’ici à la fin du mois’, explique Deutsche Bank.

Les valeurs liées aux semi-conducteurs (+3,5% en moyenne) ont notamment mené la hausse du compartiment technologique, l’administration Biden ayant annoncé son intention de se pencher sur le problème de la pénurie de composants électroniques, en particulier dans le secteur automobile.

Les intervenants de marché veulent aussi croire en une prochaine amélioration des chiffres épidémiologiques après un hiver difficile sur le front de la pandémie.

‘La bonne nouvelle, c’est que les données en provenance du Royaume-Uni et d’Israël, deux des pays où les taux de vaccination sont les plus élevés, montrent que les vaccins fonctionnent’, souligne-t-on chez Danske Bank.

D’ailleurs, dans la journée, les laboratoires Moderna et Pfizer ont chacun annoncé avoir reçu une commande de 100 millions de doses supplémentaires de leur vaccin respectif destinée aux Etats-Unis.

Sur le plan de l’économie, rappelons que si plus des 2 tiers des entreprises US ont déjà dévoilé leurs trimestriels, la période des résultats bat toujours son plein en Europe avec plusieurs publications tout au long de la journée.

A ce titre, la Française des Jeux (+3,2%) a publié ce matin un résultat net de 214 millions d’euros pour 2020, à comparer à 202 millions en données retraitées pour 2019, et un EBITDA de 427 millions, soit une marge de 22,2% pour un chiffre d’affaires en recul de 6% à 1,92 milliard.

De son côté, Eutelsat bondit de près de 6% après un relèvement de la borne basse de son objectif de chiffre d’affaires des activités opérationnelles pour l’exercice 2020-21, désormais compris entre 1190 et 1220 millions d’euros (contre entre 1180 et 1220 millions auparavant).

Enfin, nous avons vu plus haut que L’Oréal avait signé l’une des plus belles performances du jour (+3%) participant largement à la hausse de l’indice CAC, après sa publication financière d’hier soir. Le géant de la cosmétique a su rassurer les investisseurs en annonçant un dividende de 4 euros, en augmentation de 3,9%, malgré un résultat net part du groupe à 4 milliards d’euros, en recul de 5,9% par rapport à 2019.

Copyright © 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email