PLF 2021 : 606 millions d’euros supplémentaires pour le supérieur et la recherche – Championnat d’Europe 2020

14
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Le gouvernement prévoit une hausse de 606 millions d’euros pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche pour l’année 2021 ; ceci malgré la crise sanitaire et le retrait du programme “recherche spatiale” (confié cet été au ministère de l’Economie, des finances et de la relance), L’enveloppe budgétaire s’élève ainsi à 23,9 milliards d’euros (+2,5% par rapport à 2020). “Un budget exceptionnel (…) qui traduit un effort du gouvernement en faveur du supérieur”, estime le cabinet de la ministre. L’enseignement supérieur et la recherche deviennent ainsi le troisième poste de dépenses de l’Etat derrière l’enseignement scolaire et la défense.

Dans le cadre de la LPR (loi de programmation de la recherche), tout juste adoptée par l’Assemblée nationale, l’enveloppe du PLF consacrée aux programmes “recherches scientifiques et technologiques” et “formations supérieures et recherche universitaire” devrait augmenter de 390 millions d’euros en 2021. Dont 165 millions sont prévus par la LPR.

Un montant qui, selon le gouvernement, permettra entre autres “d’améliorer la rémunération des personnels de recherche” mais aussi de “conforter le budget des universités et organismes de recherche pour garantir la soutenabilité de leurs recrutements”.

Lire aussi : Projet de loi de programmation de la recherche : adoption express à l’Assemblée nationale

Outre le projet de loi de programmation de la recherche, d’autres réformes se poursuivent et s’inscrivent dans le PLF : c’est le cas du plan Etudiants, engagé en 2018, ou des études de santé dont la mise en œuvre de la réforme a débuté cette année. Ainsi, sur les 247 millions d’euros supplémentaires accordés au programme “formations supérieures et recherche universitaire”, 82 millions sont dédiés à ces missions.

Les crédits accordés au plan Etudiants restent d’ailleurs en hausse cette année encore : en 2020, 183 millions d’euros lui étaient consacrés, en 2021, le budget doit atteindre 236,9 millions d’euros. Le plan vise notamment à augmenter les capacités d’accueil dans les filières les plus en tension et permet également la mise en place des parcours adaptés tels que les “oui, si”.

Le plan de relance va dans le même sens : 60 millions d’euros sont investis dans le cadre du plan #1jeune1solution qui doit lui aussi accompagner la création de 30.000 nouvelles places en 2020 et 2021. Sur les 10.000 places supplémentaires attendues à la rentrée, 7.000 ont été créées à l’heure actuelle.

Lire aussi : Etudes de santé : le gouvernement annonce 9 millions d’euros supplémentaires

La crise sanitaire a également contraint le ministère à augmenter son enveloppe budgétaire en faveur de la vie étudiante. Revalorisation des bourses sur critères sociaux, tickets U à un euro pour les étudiants boursiers, gel des loyers dans les résidences Crous…Les moyens devraient augmenter de 134 millions d’euros par rapport à 2020.

Selon le gouvernement, les crédits “France Relance” consacreront également 35 millions d’euros à l’hybridation des formations et l’équipement numérique. Un budget qui devrait notamment permettre aux enseignants de se former à l’utilisation des outils numériques mais aussi aux universités de recruter des ingénieurs pédagogiques et de créer des cours à distance.

Le PLF du ministère de la Culture
Certaines formations du supérieur sous tutelle du ministère de la Culture ont également vu leur budget augmenter. Le PLF de la culture prévoit 7,8 millions d’euros supplémentaires pour “soutenir les conditions de vie étudiante et l’insertion professionnelle”. Le Plan de relance ajoute également une enveloppe de 70 millions d’euros en faveur de “la rénovation des bâtiments et la digitalisation des écoles”.