position de trésorerie d’environ 26,7 ME au 30 juin – Championnat d’Europe de Football 2020

18
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Celyad Oncology SA annonce aujourd’hui ses résultats financiers consolidés pour le premier semestre 2020.
Comme indiqué précédemment, la pandémie du coronavirus a entraîné des retards de recrutement dans les essais cliniques de Phase 1 de la société dans le cadre de son programme de leucémie myéloïde aiguë récidivante/réfractaire et les syndromes myélodysplasiques.
Entre mars et avril 2020, la société a connu un retard dans le recrutement des essais CYAD-01 THINK et DEPLETHINK (CYAD-01), car plusieurs sites d’essais cliniques, tant en Belgique qu’aux États-Unis, ont suspendu les activités associées au recrutement de nouveaux patients afin de prioritiser leurs ressources aux patients atteints de COVID-19. À la fin du deuxième trimestre, le recrutement dans les essais CYAD-01 THINK et DEPLETHINK s’était rétabli et au global, au deuxième trimestre six patients ont été enrôlés dans une des deux études du programme CYAD-01. En comparaison, le recrutement dans l’essai d’accroissement de dose CYCLE-1 (CYAD-02) a été moins affecté par la pandémie de coronavirus, en partie en raison du recrutement échelonné associé à l’essai.

Les opérations et les plans liés aux programmes allogéniques de la société, CYAD-101 et CYAD-211, ont été peu touchés par la pandémie du coronavirus étant donné que les activités du premier semestre de 2020 étaient principalement axées sur des projets non cliniques, notamment le transfert de technologie de CYAD-101 dans son usine de production à Mont-Saint-Guibert, en Belgique, et la soumission de la demande d’IND pour CYAD-211. En juillet 2020, la société a annoncé que la demande IND pour CYAD-211 était en vigueur auprès de la FDA.

L’impact à long terme du COVID-19 sur les activités de la société dépendra des développements futurs, qui sont très incertains et ne peuvent être prévus, y compris une éventuelle seconde vague de pandémie, de nouvelles informations qui pourraient apparaître concernant la gravité du coronavirus et les actions pour contenir le coronavirus ou traiter son impact, entre autres, mais d’éventuelles fermetures prolongées ou d’autres interruptions d’activité pourraient affecter négativement les activités de la société et celles de ses agents, entrepreneurs, consultants ou collaborateurs, ce qui pourrait avoir un impact négatif important sur ses activités, ses résultats d’exploitation et sa situation financière.

Revue financière du premier semestre 2020

Les accords de licence et de collaboration de la société ont généré un chiffre d’affaires non significatif au cours du premier semestre 2020 tout comme au premier semestre 2019.
Les frais de recherche et développement s’élevaient à 11,1 millions d’euros au premier semestre 2020, comparativement à 12,7 millions pour le premier semestre 2019. Cette diminution de 1,6 millions est principalement due à la baisse des frais de développement préclinique et de procédés de fabrication ainsi qu’à la baisse des coûts cliniques associés à la franchise autologue LMA r/r et MDS.

Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 4,8 millions pour le premier semestre 2020, contre 4,5 millions au premier semestre 2019. Cette augmentation de 0,3 million s’explique principalement par la hausse des coûts d’assurances sur la période.

Les autres produits / autres charges de la Société comprennent principalement des charges non décaissées liées à la réévaluation du passif exigée par les normes internationales d’information financière (IFRS) associées à l’avancement ses candidats CAR T basés sur le NKG2D. A cet égard, la Société a enregistré une perte nette de 0,6 ME au premier semestre 2020 contre un résultat net de 1,3 ME au premier semestre 2019. La perte nette du premier semestre 2020 est principalement due à l’ajustement de la juste valeur lié à une charge de EUR2,4 millions sur les contreparties éventuelles à payer et autres passifs financiers partiellement compensée par des produits additionnels liés aux subventions de la Région Wallonne pour un montant de 1,6 million sur la période.

La perte nette s’est élevée à 16,6 millions d’euros, soit (1,19) euro par action, au premier semestre 2020 contre une perte nette de 16 millions d’euros, soit (1,34) euro par action, pour la même période de 2019. L’augmentation de la perte nette entre les périodes est principalement attribuable à la diminution des autres produits nets.

Le flux de trésorerie net résultant des activités opérationnelles, qui exclut les charges non décaissées, s’élève à 14,6 millions d’euros au premier semestre 2020 contre 16,1 millions d’euros au premier semestre 2019. La variation s’explique principalement par la diminution des dépenses liées à la Recherche et au développement décrite ci-dessus.

Au 30 juin 2020, Celyad Oncology avait une position de trésorerie d’environ 26,7 millions d’euros (30 M$). La société s’attend à ce que la position de trésorerie existante soit suffisante, sur la base de l’étendue actuelle des activités, pour financer les dépenses d’exploitation et les dépenses en immobilisations jusqu’au troisième trimestre de 2021.

Mise à jour sur les nouveaux financements de la Région wallonne (Belgique)

En juillet, la société s’est vu octroyer 3,3 millions d’euros de financements non-dilutifs sous forme d’avances récupérables de la part de la Région Wallonne associés à son produit candidat allogénique CAR T, CYAD-101. Ce financement régional aidera à soutenir le développement du CYAD-101 pour le traitement du CCRm, y compris le lancement du segment d’expansion de l’essai alloSHRINK en cours. Ces aides à l’innovation technologique de la Région Wallonne ont été confirmées par Mr Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie, Ministre de l’Économie, du Commerce Extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Agriculture et de l’Aménagement du Territoire. Dans les conditions applicables, l’avance de fonds récupérable est remboursable sur la durée de vie économique des projets. 30% des avances sont remboursables selon un barème de remboursement fixe s’étalant sur 20 ans, tandis que le solde est remboursé sous forme de redevances (‘royalties’) sur la même période.

“Au cours du premier semestre 2020, nous avons encore renforcé notre position de leader dans le développement des thérapies CAR T novatrices pour le cancer grâce à un flux constant de données cliniques et précliniques provenant de notre pipeline et de nos plateformes technologiques. L’avancement de nos programmes allogéniques, y compris les données supplémentaires que nous avons récemment fournies dans le cadre de l’essai de Phase 1 alloSHRINK, évaluant le CYAD-101 pour le traitement du cancer colorectal métastatique, ainsi que notre série de candidats CAR T de nouvelle génération ne faisant pas appel à l’édition du génome, CYAD-200, guidée par CYAD-211 pour le traitement du myélome multiple, soutient notre engagement à fournir des candidats CAR T de nouvelle génération pour le traitement du cancer”, a commenté Filippo Petti, Chief Executive Officer de Celyad Oncology. “Notre équipe est très enthousiaste quant aux progrès significatifs que nous continuons à réaliser dans le cadre de nos programmes et a travaillé sans relâche tout au long de la pandémie COVID-19 afin que nos programmes puissent fournir plusieurs mises à jour cliniques au cours du second semestre 2020”.


©2020,