Pourquoi Camavinga peut viser l’euro? – Café Crème Sport – Championnat d’Europe de Football 2020

28

Souvenez-vous de la dernière fois qu’un joueur aussi jeune vous a impressionné en Ligue 1. Mbappé peut-être? Dembélé? Cette saison, aucun doute. Camavinga a marqué nos esprits. Masterclass contre Paris, Lyon, élu joueur du mois d’Août en Ligue 1, l’adolescent étoffe peu à peu sa carte de visite. Si bien qu’à seulement 17 ans, il a déjà été sélectionné avec les espoirs lors du dernier rassemblement. Pour autant, est-il capable de franchir ce dernier palier et de rejoindre les 23 de Didier Deschamps ?

La jeunesse : problème ou solution?

Une question se pose: un joueur si jeune est-il prêt pour une compétition si importante ? Il faut déjà, avant de prendre une décision, savoir si le garçon est prêt, que ce soit physiquement où mentalement. Le staff de l’EdF doit se renseigner, auprès du joueur, de son entourage, et du staff du Stade Rennais (ça tombe bien, Guy Stéphan, adjoint de Deschamps, est le père de Julien Stéphan, coach du Stade Rennais) afin de savoir si Camavinga pourra gérer la pression et la demande physique d’une si grosse compétition.
Si ces voyants sont au vert, alors Didier Deschamps pourra prendre sa décision. Mais lancer un joueur aussi jeune est-il Deschamps-style? Souvenous-nous des cas Mbappé ou Dembélé, eux aussi très jeunes et lancés par DD, voire Guendouzi (20 ans) lors du dernier rassemblement. Le sélectionneur se base sur les performances. Son pragmatisme lui fera prendre la décision de prendre Camavinga si ce dernier est au niveau. Enfin, le milieu défensif est un joueur au gros volume de jeu, mais aussi aux capacités physiques énormes, et chacun sait que la fraîcheur physique est primordiale dans ce genre de tournoi. Le rennais, encore tout jeune et très frais, pourrait apporter cette donnée là au groupe de l’EdF.
Le vrai problème posé par l’âge de Camavinga: le BAC. En juin, le français doit passer son bac ES. Mais, s’il est convoqué pour l’Euro, le choix risque d’être vite fait…

Oublier la jeunesse.

Et si l’on se concentrait sur le football? Camavinga mérite-t-il d’avoir une place ? A-t-il le niveau? Le prendre pour enlever qui ? Qu’apporterait-il ? Répondons à ces questions une à une.

Camavinga mérite-t-il d’avoir une place?

Si l’on écoute les médias, Camavinga fait partie du 11 de mi-saison en Ligue 1, aux côtés de joueurs réguliers de l’équipe de France: Mbappé, Ben Yedder, Payet. Si l’on regarde les stats, Camavinga mérite au moins d’être dans la conversation. 89% de passes « moyennes » réussies et 90% de passes longues, 88% de passes réussies en moyenne, ce qui est ahurissant. Environ 4 tacles et 2 interceptions réussies par match, les stats défensives ne sont pas en reste. et s’il n’est pas encore un joueur porté fortement vers l’offensive, il possède aussi 88% de dribbles réussis (bien qu’il n’en ait tenté que 17 en 24 matchs). Un joueur efficace, sobre, qui sait relancer en plus de ses impressionnantes stats défensives. Que demande le peuple ?

a t-il le niveau?

Pourquoi Camavinga peut viser l'euro? – Café Crème Sport - Championnat d'Europe de Football 2020
Stade Rennais-PSG, 18 août : meilleur performance de la saison pour l’adolescent? (Photo: Ouest France)

La question reste ouverte, le rennais n’ayant disputé qu’une trentaine de matchs en pro. Cependant, durant ces quelques matchs, on peut y voir quelques éléments de réponse. Souvent, lorsqu’un jeune joueur impressionne lors de ses premiers matchs, on loue sa « maturité » et son « calme »; Bien que cela ne veuille souvent rien dire, dans le cas de Camavinga c’est particulièrement vrai. Il ne perd jamais les pédales, qu’importe l’opposition. Pour preuve, ses deux meilleurs matchs (ou presque) cette saison furent contre Lyon et Paris. De plus, il possède cette « maturité », cette intelligence tactique sur laquelle nous reviendrons. La question de sa régularité pose tout de même question. Si son niveau max est très élevé, son niveau moyen est-il suffisant pour l’équipe de France? Et quand bien même il serait suffisant, l’est il aussi pour effacer la concurrence ?

Pogba, Kanté, Guendouzi… qui sortir ?

Sur les 2 postes de milieux centraux de Deschamps, il y a généralement un joueur au profil défensif, et un autre plus créateur. Si les postes de titulaires seront, selon toute vraisemblance, occupés par Pogba et Kanté, la bataille fait rage pour les deux suivants.
Sur le poste de milieu plus défensif, Camavinga est en concurrence avec son coéquipier champion du monde Steven Nzonzi. 2 profils différents, même si la forme de Camavinga cette saison fait pencher la balance en sa faveur. Rabiot, qui ne reviendra pas, sauf surprise, en EdF sous Deschamps; et Bakayoko, loin du niveau de Camavinga, ne semblent pas être des concurrents sérieux. Deschamps aime aussi le profil de Sissoko, lui aussi très physique, qui peut se targuer d’une certaine expérience internationale et de son vécu dans le groupe, si important aux yeux du sélectionneur.
Dans le même genre (expérience internationale et vécu dans le groupe), il y a aussi Matuidi, même s’il devrait jouer à gauche, Tolisso qui est un milieu capable de se projeter comme Ndombélé et Guendouzi. Dans les outisders, il y a aussi Rongier, Aouar dont on vous parlait la semaine dernière et Nkunku dont on vous parlait il y a deux semaines.
Sur ce deuxième poste de milieu « créatif » la concurrence semble quand même mieux armée, plus complète que le Rennais notamment sur les capacités offensives.

Renverser l’ordre établi: possibilité ou fantasme ?

Et si’l changeait tout ? Si, afin d’apporter l’équilibre qu’il aime tant dans ses équipes, Deschamps choisissait Camavinga pour ce deuxième poste de milieu créatif ? Cela permettrai, par exemple, de remettre un joueur plus créatif que Matuidi sur l’aile gauche. Bon relanceur, Camavinga pourrait aussi offrir cette projection rapide vers l’avant, avec des joueurs comme Griezmann ou Mbappé.
S’il devait prendre le deuxième poste de milieu défensif, c’est peut être celui qui se rapporte le plus du profil de Kanté. Bakayoko, Nzonzi ne sont pas aussi mobiles, Matuidi n’as pas la palette technique, et Guendouzi et Ndombélé sont beaucoup plus portés vers l’avant. Camavinga apporterai donc ce profil un peu particulier, une sérénité, un équilibre à l’équipe. Il permettrai aussi de jouer rapidement les contres, si importants dans le système actuel de l’équipe de France. Seul son déficit d’expérience joue en sa défaveur. Posez-vous la question : si Matuidi ou Bakayoko réalisait une saison pareille, douteriez-vous encore de sa place dans les 23?

Mais, de tout ça, que retenir ? Déjà, les bleus c’est une étape importante. Elle viendra sûrement. Et si elle doit venir dès cet été, Deschamps et son staff doit consulter l’entourage du joueur et le club breton, afin de savoir si le milieu défensif est prêt. Ensuite, que les performances de Camavinga ont ébloui le monde entier, et que son profil et son niveau ne sont pas incompatibles à l’équipe de France. Mais Didier Deschamps osera t’il tout changer ? Préfèrera-t-il l’expérience et le vécu de groupe, ou la fraîcheur et la performance? Lorsque l’on voit les groupes de DD, et notamment le cas Giroud, la première option semble être la plus plausible. Et vous, prendriez vous Camavinga en EdF?