prises de profits après les résultats, guidance jugée prudente – Championnat d’Europe 2020

70

publié le
, modifié le

Crédit photo © Interparfums

(Boursier.com) — Interparfums a dépassé ses objectifs en 2020. Affectée par la crise, la société, qui exploite des noms de marques de luxe tels que Jimmy Choo, Coach ou encore Montblanc a vu ses résultats reculer l’an passé, affichant un profit net de 31 millions d’euros contre un bénéfice de 51,1 ME un an plus tôt. Le résultat opérationnel est ressorti à 46,91 ME contre 73,1 ME en 2019, matérialisant une marge opérationnelle de 12,8%, en retrait de 23 points de base. Le management avait indiqué en janvier viser une marge opérationnelle supérieure à 11%. Les revenus, déjà publiés, affichent un repli de 24,1% et de 23,5% à change constant, à 367,4 ME.

La trésorerie atteint 217 millions d’euros à fin décembre grâce à une forte reprise de l’activité depuis juillet et à une gestion attentive du besoin en fonds de roulement, notamment des créances clients.

Dividende de 0,55 euro par action

Compte tenu des performances financières enregistrées en 2020 et afin de remercier ses actionnaires pour leur fidélité et leur soutien, le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale du 23 avril le versement d’un dividende de 0,55 euro par action et une nouvelle attribution gratuite d’actions en juin prochain, pour la vingt-deuxième année consécutive.

“Avec un plan de lancements important, notamment une ligne à faible impact environnemental sur les parfums Rochas, et une activité particulièrement dynamique au cours de ces dernières semaines, l’année 2021 se présente favorablement pour l’instant malgré une visibilité toujours réduite”, souligne Phlippe Benacin, PDG du groupe. “Dans un contexte d’augmentation significative des dépenses de marketing et publicité, nécessaire pour accompagner le retour de la croissance, nous anticipons une marge opérationnelle de l’ordre de 12% en 2021”, ajoute Philippe Santi, DG Délégué.

Guidance jugée trop prudente

Le titre consolide après ses annonces, en retrait de 3,5% à 47,5 euros. En première lecture, Oddo BHF a, comme souvent, tendance à penser que le management est prudent, non sans raison, mais l’année 2020 montre qu’en dépit d’un environnement adverse, la société se montre pratiquement toujours conservatrice dans ses projections officielles. Pour le broker, le consensus peut encore relever ses projections courant 2021. Malgré le bon comportement du titre, l’analyste demeure favorable à ITP (‘surperformer’) compte tenu: du chemin restant à parcourir, en termes de reconstruction des ventes et des marges, mais aussi en termes d’effet momentum associée (prudence du management dans ses guidances), de la visibilité offerte par le line-up de lancements (et notamment les espoirs que l’on peut fonder autour du parfum Moncler), des options de business-development que lui offre sa situation financière…


©2021,