Prix du blé en hausse sur Euronext 30 septembre 2020 – Foot 2020

15
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

AFP

Les prix des céréales et notamment du blé progressaient mercredi après-midi, soutenus principalement par une amélioration du contexte monétaire.

« Depuis cette nuit, il y a un double effet monétaire qui favorise un peu le marché, entre la petite baisse de l’euro (face au dollar) et la remontée du rouble », a commenté pour l’AFP Paul Desert-Cazenave, responsable de l’analyse de marché chez Logaviv.

La séance était toutefois relativement calme : « le panorama, depuis le début de la semaine, est pas mal incertain du point de vue politique, sanitaire, économique », a ajouté l’analyste.

Les opérateurs restaient également en attente d’un rapport trimestriel du ministère américain de l’agriculture, consacré à l’état des stocks aux États-Unis. « On attend des chiffres assez neutres en maïs et assez neutres à haussiers en blé », a toutefois prévenu Paul Desert-Cazenave, pour qui ce rapport ne va pas forcément modifier le panorama fondamentalement.

Concernant la météo, « si le déficit hydrique s’éloigne sur l’Europe centrale, c’est sur la zone (du bassin de production de la) mer Noire que les craintes persistent », a souligné le cabinet Agritel dans une note publiée mercredi.

« Le ministère de l’agriculture ukrainien estime que les surfaces de blé d’hiver pourraient chuter à 6,1 millions d’hectares contre 6,7 millions l’an passé. À ce jour, environ un quart des surfaces ont été semées. La situation est également préoccupante sur le sud Russie principalement », a-t-il ajouté.

À l’inverse, davantage de précipitations sont attendues en Australie, « ce qui à date est prometteur pour la prochaine récolte, qui pourrait dépasser en blé les 30 millions de tonnes », a conclu Agritel.

Peu avant 14 h (12 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre progressait de 2 euros sur l’échéance de décembre à 194,25 euros, et de 1,75 euro sur l’échéance de mars à 193 euros, pour quelque 16 400 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, progressait de 50 centimes sur l’échéance de novembre à 170 euros, comme sur celle de janvier à 171 euros, pour environ 440 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net