QUADIENT : repli de 10,6% du chiffre d’affaires au premier trimestre – Foot 2020

8


Publié le

QUADIENT : repli de 10,6% du chiffre d’affaires au premier trimestre
Pixabay

(AOF) – Quadient a réalisé mercredi soir son point d’activité au titre du premier trimestre de son exercice 2020. Ainsi, le spécialiste des solutions de traitement du courrier et des consignes automatiques a publié un chiffre d’affaires de 239 millions d’euros sur la période, en baisse de 10,2% à données publiées sur un an et de -10,9% en organique.

” Alors que nous avions commencé l’année sur un rythme semblable à celui de l’an dernier, la solidité de notre modèle économique a été mise à l’épreuve des mesures de confinement instaurées dans la quasi-totalité des pays où nous opérons et cela pendant toute la deuxième moitié de notre premier trimestre “, a commenté Geoffrey Godet, le Directeur Général de Quadient.

” Comme anticipé, nos revenus récurrents, qui représentaient l’an dernier plus des deux tiers de notre chiffre d’affaires, ont fait preuve d’une grande résilience et ont permis d’amortir en partie la baisse enregistrée en ventes d’équipements liés à la gestion du courrier “, a ajouté le dirigeant.

Face à cette situation inédite, le groupe entend limiter l’impact du déclin de l’activité sur la profitabilité, avec des mesures strictes de gestion des coûts (8 millions d’euros d’économies réalisées au premier trimestre 2020).

Quadient veut également protéger sa génération de trésorerie et sa liquidité, avec une revue approfondie des investissements, la priorité étant donnée aux initiatives supportant la croissance future.

En parallèle, le groupe indique qu’il proposera à ses actionnaires le versement d’un dividende de 0,35 euro par action au titre de l’exercice 2019.

Concernant ses perspectives, Quadient décèle des premiers signes d’amélioration de l’activité au mois de mai par rapport au mois d’avril 2020, celle-ci restant cependant bien inférieure à son niveau de mai 2019.

Le groupe n’est toujours pas, à ce jour, en position de donner des indications pour l’exercice 2020, en raison d’une visibilité limitée.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Biens d’équipement

Après quatre années de forte croissance, portée en particulier par l’aéronautique, l’automobile et la mécanique, les achats de machines-outils en France ont légèrement baissé en 2018 selon l’étude de marché annuelle du Symop, le syndicat professionnel du secteur. Les ventes ont atteint 1,632 milliards d’euros en France, en baisse de 0,6% par rapport à 2017. Face à ce ralentissement, les producteurs français ont mieux résisté que leurs voisins européens, notamment allemands et italiens. Leur positionnement sur des marchés de niche, plutôt haut de gamme, leur est donc profitable. Avec 739 millions d’euros de machines produites en 2018 ils constituent seulement 3% de la production européenne. Les commandes ont très légèrement progressé (+0,9%).

Le Symop table sur une progression limitée à 2% du marché des machines-outils en 2109 en raison de la conjoncture internationale, marquée par le Brexit et la guerre commerciale sino-américaine.