Quadient S A : Rapport financier semestriel 2020 – Championnat d’Europe 2020

13
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode
Quadient S A : Rapport financier semestriel 2020 - Championnat d'Europe 2020

30/09/2020 | 18:59

FINANCIER SEMESTRIEL

Au 31 juillet 2020

Sommaire

1

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

1

1.1

Faits marquants

2

1.2

Éléments postérieurs à la clôture

3

1.3

Décomposition historique du compte de résultats

4

1.4

Actionnariat

9

1.5

Informations sur les parties liées

10

1.6

Facteur de risques

10

1.7

Perspectives

18

2

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

19

2.1

États consolidés de la situation financière

20

2.2

Notes sur les comptes consolidés

27

2.3

Rapport des Commissaires aux comptes sur l’information financière semestrielle

56

3

ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

57

COMMENTAIRES 1 SUR LES RÉSULTATS

ET LA SITUATION FINANCIÈRE

1.1

FAITS MARQUANTS

2

1.4

ACTIONNARIAT

9

1.2

ÉLÉMENTS POSTÉRIEURS

1.5

INFORMATIONS SUR

À LA CLÔTURE

3

LES PARTIES LIÉES

10

1.3

DÉCOMPOSITION HISTORIQUE

1.6

FACTEUR DE RISQUES

10

DU COMPTE DE RÉSULTATS

4

1.6.1 Le processus d’analyse et de suivi

1.3.1

Résilience des revenus récurrents

des risques

10

au S1 2020

5

1.6.2 Synthèse des principaux risques

1.3.2

Opérations Majeures soutenues

et dispositifs de maîtrise

11

par la performance des moteurs

de croissance

5

1.7

PERSPECTIVES

18

1.3.3

Opérations Annexes

7

1.3.4

Résultat opérationnel courant

7

1.3.5

Résultat opérationnel

7

1.3.6

Résultat net

7

1.3.7

Génération de flux de trésorerie

8

1.3.8 Endettement net et position de

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

1

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Faits marquants

Au premier se mestre 2020, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 485 millions d’euros, en baisse de 12,9 % par rapport au premier semestre 2019, soit une baisse organique de 12,8% (1)

Les Opérations Majeures (90% du chiffre d’affaires), qui regroupent les quatre solutions majeures du Groupe dans les deux zones géographiques clefs (Amérique du Nord et Principaux pays européens), affichent une décroissance organique de leur chiffre d’affaires de 10,5 % L’Amérique du Nord affiche une baisse organique de 6,0% Le segment des Principaux pays européens enregistre une baisse organique de son chiffre d’affaires de 17,6 % Le segment international affiche une croissance organique de 4,8 %

Par ailleurs, les Opérations Annexes (10% du chiffre d’affaires) affichent une décroissance organique de 28,9 %

La part récurrente du chiffre d’affaires reste élevée et s’établit à 75 %

Au premier semestre 2020, le résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions atteint 61 millions d’euros, en baisse de 34,2 % par rapport au premier semestre 2019.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 21 millions d’euros en baisse de 54,5%

Quadient a poursuivi activement la mise en œuvre de sa stratégie « Back to Growth » au premier semestre 2020, avec le déploiement de multiples initiatives stratégiques dans toutes ses solutions, incluant le lancement de nouveaux produits innovants, de nouveaux contrats et partenariats, ainsi que la poursuite de la refonte du portefeuille d’activités avec une cession (ProShip) et une acquisition (YayPay).

Acquisition de la FinTech YayPay, spécialisée dans le domaine de l’automatisation de la gestion du poste client

Le 29 juillet 2020, Quadient a annoncé l’acquisition de YayPay, une entreprise de premier plan et en forte croissance, à la pointe des solutions d’automatisation des processus de gestion du poste client en mode SaaS. YayPay, créée en 2015, combine l’envoi automatisé de factures et des solutions de recouvrement, d’évaluation de solvabilité, de paiement et de gestion de trésorerie au sein d’une plateforme cloud complète mise à disposition de plus de 3 000 utilisateurs dans le monde. La solution de YayPay associe également l’intelligence artificielle à un système d’analyse en temps réel afin d’assurer une meilleure prédictibilité sur les comportements des payeurs et leur impact sur les flux de trésorerie des entreprises, les aidant à réduire les créances impayées et les délais de recouvrement. L’acquisition de YayPay permettra à Quadient d’étendre son offre dans l’automatisation des processus métier (Business Process Automation), plus particulièrement en complément de Quadient® Impress™, sa plateforme de gestion automatisée et multicanale de documents, basée sur le cloud et destinée aux petites et moyennes entreprises. YayPay est basée à New York et compte une équipe de près de 60 personnes.

Quadient détient environ 87 % de la société-mère de YayPay. Le montant de l’acquisition, hors coûts liés à la transaction, s’élève à plus de 17 millions d’euros(2)

Partenariat mondial avec Infosys pour renforcer la distribution de solutions de Gestion de l’Expérience Client

Le 23 juillet 2020, Quadient a annoncé qu’Infosys, acteur mondial spécialisé dans le conseil, la technologie, l’externalisation et les services de nouvelle génération, est désormais un Partenaire Commercial Platinum dans le cadre du programme Partner Advantage de Quadient. Infosys intègrera et distribuera les solutions Quadient afin d’offrir aux entreprises la plateforme omnicanale de gestion de la communication client (CCM) la plus avancée et adaptée aux besoins de communication les plus complexes, en phase avec leur stratégie d’expérience client. En outre, Infosys et Quadient développeront conjointement des solutions innovantes dans le domaine de la gestion de l’expérience client (CXM), en mettant à disposition des démonstrations dans les centres de technologie et d’innovation d’Infosys.

Lancement des machines à affranchir iX-Series sur le marché américain

Le 30 juin 2020, Quadient a annoncé le lancement des machines à affranchir iX-Series et du logiciel d’adressage S.M.A.R.T. aux États-Unis, conçus pour répondre aux besoins des petites, moyennes et grandes entreprises dans de multiples secteurs. Cette nouvelle gamme apporte des nouvelles fonctionnalités et mises à jour aux clients, tout en répondant aux dernières exigences des services postaux américains. Ces nouveaux développements répondent à l’objectif de Quadient de renforcer ses positions sur le marché du courrier aux États-Unis, comme annoncé par le Groupe dans le cadre de sa stratégie « Back to Growth ».

  1. Le chiffre d’affaires du S1 2020 est comparé au chiffre d’affaires du S1 2019, duquel est déduit le chiffre d’affaires de Proship pour un montant de 4,3 millions d’euros, et est retraité d’un impact de change favorable de 3,1 millions d’euros sur la période.
  2. Sur la base du taux de change EUR/USD de référence de la BCE au 28 juillet 2020

2 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Éléments postérieurs à la clôture

Nouveaux progrès commerciaux et dans l’offre de l’activité de Parcel Locker Solutions de Quadient

Combinant l’expertise de la société américaine Parcel Pending, récemment acquise, avec le leadership mondial de Quadient dans le domaine des consignes colis auprès des acteurs du transport, de la distribution, de l’immobilier commercial et des universités, Quadient a adopté depuis juin 2020 la marque « Parcel Pending by Quadient » pour l’ensemble de son portefeuille de consignes colis, en Amérique du Nord et en Europe.

Le 22 juin 2020, Quadient a annoncé le lancement simultané en France, au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis de Parcel Locker Lite™, une nouvelle gamme de consignes colis compactes et modulaires, conçues pour faciliter l’installation et accélérer l’adoption de solutions automatisées de livraison et collecte de colis à un coût abordable dans les commerces de petite taille et avec peu de colis au quotidien.

Au Japon, Quadient a conclu au T1 2020 un nouveau contrat avec Yamato relatif à l’acquisition de 3 000 unités de Parcel Locker Lite™ pour équiper ses sites de collecte et de livraison, notamment les commerces de proximité, les gares, les supermarchés et les pharmacies. Le déploiement a commencé au cours de l’été et se poursuivra jusqu’en 2023.

Le 16 juillet 2020, Quadient a annoncé le lancement au Royaume-Uni de la solution Parcel Pending by Quadient destinée au marché des immeubles résidentiels collectifs. Ces systèmes de consigne colis modulaires permettent une gestion efficace des colis livrés grâce à un processus sécurisé et automatisé, améliorant l’efficacité opérationnelle du personnel de la propriété et des livreurs, tout en augmentant la satisfaction des habitants.

Lancement réussi de la plateforme basée sur le cloud

Quadient® Impress™

pour les petites et moyennes

1

entreprises

Le 16 juin 2020, Quadient a annoncé le lancement global de Quadient® Impress, une plateforme très ergonomique d’automatisation des documents sortants, qui optimise les processus de gestion des documents pour les petites et moyennes entreprises (PME). Cette plateforme complète basée sur le cloud apporte la flexibilité nécessaire pour préparer et envoyer des documents transactionnels à leurs clients, à l’unité ou par lots, quel que soit le canal de diffusion : impressions, numérique ou externalisé.

Quadient Impress® constitue une étape clé dans la consolidation et la rationalisation des solutions d’Automatisation des Processus Métier (Business Process Automation) du Groupe au sein d’une plateforme logicielle unique intégrant quatre suites d’applications (Automate, Portal, Dispatch, Outsourced Hybrid Mail). Plus de 140 nouveaux clients ont été acquis depuis le lancement.

Cession de ProShip

En février 2020, Quadient a annoncé la cession de sa filiale ProShip, un fournisseur mondial de solutions de gestion des expéditions multi-transporteurs, à FOG Software Group, une division de Constellation Software Inc., société cotée à Toronto. L’opération a été finalisée le 28 février 2020 pour un prix de cession de 15 millions de dollars américains.

1.2 Éléments postérieurs à la clôture

Contrat major dans le secteur de la distribution aux États-Unis avec Lowe’s

En septembre 2020, Quadient a annoncé avoir conclu avec Lowes, une enseigne de distribution américaine spécialisée dans la rénovation résidentielle, un contrat pour le déploiement de consignes colis automatiques (Parcel Locker Solutions) dans le secteur de la distribution aux États-Unis. L’accord prévoit l’installation de plus de 1 700 consignes colis en libre-service dans le pays. Lowe’s est l’une des dix plus importantes enseignes de distribution aux États-Unis avec plus de 2 200 magasins.

Remboursement de l’ensemble des placements privés américains, soit 115 millions de dollars américains

Le 4 septembre 2020, Quadient a procédé au remboursement de l’ensemble de ses emprunts réalisés sous forme de placements privés américains, soit un montant total de 115 millions de dollars américains. En plus du paiement de 30 millions de dollars américains

contractuellement exigibles en septembre 2020, Quadient

  • décidé de rembourser de manière anticipée 85 millions de dollars américains à échéances 2021 (pour 35 millions de dollars américains) et 2022 (pour 50 millions de dollars américains). Cette opération s’inscrit dans la continuité de la politique du Groupe visant à gérer de façon dynamique son bilan et à optimiser ses ressources de financement.

L’impact sur le coût de l’endettement financier net du Groupe sera légèrement positif sur la durée résiduelle des emprunts remboursés par anticipation.

Quadient finaliste dans deux catégories de l’édition 2020 des Parcel and Postal Technology International Awards

Le 8 septembre 2020, Quadient a annoncé figurer parmi les finalistes dans deux catégories de l’édition 2020 des Parcel and Postal Technology International (PPTI) Awards pour les solutions Parcel Pending Lite et CVP Everest. Les PPTI Awards ont pour vocation de mettre en lumière les dernières innovations dans le secteur postal.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

3

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Décomposition historique du compte de résultats
    1.3 Décomposition historique du compte de résultats

S1 2020

S1 2019

Rappel exercice 2019

(En millions d’euros)

(clos le 31/07/2020)

(clos le 31/07/2019)

(clos le 31/01/2020)

Chiffre d’affaires

556,9

100,0 %

1 142,7

100,0 %

484,9

100,0

%

Coûts des ventes

(145,9)

(26,2) %

(302,1)

(26,4) %

(129,0)

(26,6)

Marge brute

411,0

73,8 %

840,6

73,6 %

355,9

73,4

%

Frais de recherche et développement

(24,5)

(4,4) %

(53,2)

(4,7) %

(24,6)

(5,1)

Frais commerciaux

(136,1)

(24,4) %

(283,3)

(24,8) %

(126,4)

(26,1)

Frais administratifs et généraux

(107,2)

(19,3) %

(214,9)

(18,8) %

(100,5)

(20,8)

Maintenance et autres charges

(50,7)

(9,1) %

(103,5)

(9,1) %

(45,1)

(9,3)

Intéressement, paiement en actions

0,1

0,0 %

(0,6)

(0,1) %

1,7

0,4

Résultat opérationnel courant avant charges

16,6 %

16,2 %

liées aux acquisitions

92,6

185,1

61,0

12,6

%

Charges liées aux acquisitions

(10,8)

(1,9) %

(15,5)

(1,4) %

(11,1)

(2,3)

Résultat opérationnel courant

81,8

14,7 %

169,6

14,8 %

49,9

10,3

%

Résultat des cessions et autres

0,1

0,00 %

(82,5)

(7.2) %

(0,6)

(0,1)

Charges, nettes des reprises, pour optimisation

(0,5) %

(0,9) %

des structures

(2,7)

(10,1)

(7,5)

(1,6)

Résultat opérationnel

79,2

14,2 %

77,0

6.7 %

41,8

8,6

%

Résultat financier

(19,1)

(3,4) %

(41,1)

(3,6) %

(17,2)

(3,5)

Résultat avant impôts

60,1

10,8 %

35,9

3,1%

24,9

5,1

%

Impôts sur les bénéfices

(13,6)

(2,4) %

(21,4)

(1,9) %

(2,7)

(0,6)

Quote-part de résultat des SME

0,6

0,1 %

0,8

0,1 %

(0,4)

(0,1)

RÉSULTAT NET

21,8

4,5%

47,1

8,5%

15,3

1,3%

Attribuable :

aux propriétaires de la société mère

47,1

8,5 %

14,1

1,2 %

21,4

4,4

aux participations ne donnant pas le

0,0 %

0,1 %

contrôle

0,0

1,2

0,4

0,1

4 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Décomposition historique du compte de résultats

1.3.1 RÉSILIENCE DES REVENUS RÉCURRENTS AU S1 2020

La stratégie de Quadient consiste à favoriser la génération de revenus récurrents dans toutes ses solutions, en particulier au travers des ventes liées aux souscriptions SaaS et à la location. Au premier semestre 2020, le modèle économique du Groupe s’est à nouveau révélé résilient, avec une solide performance des revenus récurrents malgré un environnement commercial et économique difficile.

Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 485 millions d’euros au premier semestre 2020, en baisse contenue de 12,9 %

comparé au premier semestre 2019. La baisse du chiffre d’affaires atteint 12,8% en organique (hors impacts de change et hors effet de périmètre lié à la cession de ProShip en février 2020).

Les revenus récurrents (75% du chiffre d’affaires total du Groupe) ont enregistré un repli organique limité de 5,9% au S1 2020 par rapport au S1 2019, contribuant à atténuer le recul de 28,3 % en organique des ventes d’équipement et de licences.

Variation

Variation

(En millions d’euros)

S1 2020

S1 2019

Variation

hors change

organique

Opérations Majeures

483

(9,6) %

(10,5) %

437

(10,5)

%

Customer Experience Management

65

(5,2) %

(5,5) %

61

(5,5)

Business Process Automation

30

+1,6 %

+1,1 %

31

+1,1

Mail-Related Solutions

360

(13,1) %

(13,9) %

313

(13,9)

Parcel Locker Solutions

28

+12,0 %

+9,4 %

32

+9,4

Opérations Annexes

74

(34,5) %

(33,1) %

48

(28,9)

%

TOTAL GROUPE

485

557

(12,9)%

(13,5)%

(12,8)%

Variation

Variation

(En millions d’euros)

S1 2020

S1 2019

Variation

hors change

organique

Opérations Majeures

483

(9,6) %

(10,5) %

437

(10,5)

%

Amérique du Nord

250

(4,5) %

(6,0) %

239

(6,0)

Principaux pays européens (a)

210

(17,4) %

(17,6) %

173

(17,6)

International (b)

23

+4,8 %

+4,8 %

25

+4,8

Opérations Annexes

74

(34,5) %

(33,1) %

48

(28,9)

%

TOTAL GROUPE

485

557

(12,9)%

(13,5)%

(12,8)%

  1. Allemagne, Autriche, Benelux, France, Irlande, Italie, Royaume-Uni et Suisse.
  2. Le segment International regroupe les activités de Parcel Locker Solutions au Japon, ainsi que les activités Customer Experience Management en dehors de l’Amérique du Nord et des Principaux pays européens La répartition du chiffre d’affaires du S1 2019 par segment et activité a été revue en conséquence.

1.3.2 OPÉRATIONS MAJEURES SOUTENUES PAR LA PERFORMANCE DES MOTEURS DE CROISSANCE

Au premier semestre 2020, les Opérations Majeures enregistrent un chiffre d’affaires de 437 millions d’euros (90% du chiffre d’affaires total du Groupe), en décroissance organique de 10,5% comparé au premier semestre 2019. La résilience des revenus récurrents (77% du chiffre d’affaires des Opérations Majeures), en baisse organique limitée de 4,5% par rapport au premier semestre 2019, avec une forte croissance des activités de Parcel Locker Solutions et Business Process Automation, permet de compenser en partie le recul des ventes d’équipements et de licences.

Le segment Amérique du Nord affiche une baisse organique modérée de son chiffre d’affaires (-6,0% ) au S1 2020, grâce à la forte croissance à deux chiffres de l’activité Customer Experience Management, avec un fort dynamisme des services professionnels et des ventes de licences.

Le segment des Principaux pays européens enregistre une baisse organique plus prononcée de son chiffre d’affaires (-17,6% ) au S1 2020, en raison du plus fort impact des mesures de distanciation sociale.

Le segment International affiche une solide croissance de son chiffre d’affaires (+4,8% ) au S1 2020, portée par la forte progression des revenus de location de l’activité Parcel Locker Solutions au Japon, atténuée par la base de comparaison élevée en Customer Experience Management au Q2 2019, qui avait bénéficié de deux contrats importants.

Customer Experience Management

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de l’activité Customer Experience Management a atteint 61 millions d’euros, en décroissance organique de 5,5 % comparé au premier semestre 2019. Les revenus récurrents (77% du chiffre d’affaires de Customer Experience Management) affichent une très bonne résilience (-2,5% ), grâce à la croissance toujours forte du chiffre d’affaires lié aux souscriptions en mode SaaS et à l’augmentation des revenus liés à la maintenance. Cette performance est toutefois compensée par la baisse des revenus des services professionnels, majoritairement opérés sur site et donc affectés par les mesures de distanciation sociale.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

5

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Décomposition historique du compte de résultats

Les ventes de licences (-14,4% ) sont affectées par la base de comparaison élevée du T2 2019. Le contexte de distanciation sociale rend également plus difficile l’activité commerciale liée aux grands comptes, ce qui pèse sur les acquisitions de nouveaux clients. Quadient réussit cependant à gagner des clients dans les verticaux traditionnels, ainsi que dans de nouveaux verticaux comme les services publics et gouvernementaux, les télécommunications et les énergéticiens. Enfin, en réponse aux besoins des clients, l’évolution progressive de la demande des licences perpétuelles vers les solutions en mode SaaS un impact sur les ventes de licences tout en renforçant le modèle de revenus récurrents de Quadient dans le futur.

L’Amérique du Nord enregistre une forte croissance à deux chiffres de son chiffre d’affaires, reflétant le bon dynamisme de l’ensemble des activités et la base de comparaison favorable du S1 2019. À l’inverse, le chiffre d’affaires des Principaux pays européens est affecté par les mesures de distanciation sociales plus strictes et la base de comparaison défavorable du S1 2019 pour les revenus liés aux services professionnels. Le chiffre d’affaires du segment International est également en recul du fait de la base de comparaison élevée au S1 2019.

Business Process Automation

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de l’activité Business Process Automation a atteint 31 millions d’euros, en croissance organique de 1,1% par rapport au premier semestre 2019.

Cette hausse reflète la forte croissance des revenus SaaS liée à l’augmentation des souscriptions enregistrées au cours des trimestres précédents. L’évolution de la demande client vers des solutions SaaS, en particulier en Amérique du Nord et en France, contribue à générer un niveau plus élevé de revenus récurrents (+13,2% ), représentant 88 % du chiffre d’affaires de l’activité Business Process Automation au S1 2020. De plus, le Groupe a lancé des campagnes visant à accélérer l’acquisition de nouveaux clients sous ce mode de souscription dans toutes les régions, avec un effet particulièrement positif sur les activations de contrats en Amérique du Nord. La bonne performance des revenus récurrents est en partie compensée par une baisse des facturations basées sur le volume d’utilisation des plateformes de l’activité Business Process Automation, notamment dans le secteur des syndics de copropriété en France. Cette tendance tend toutefois à s’inverser à la fin du S1 2020, avec une reprise des volumes traités.

Les ventes de licences, bien que ne représentant qu’une part relativement faible du chiffres d’affaires de l’activité Business Process Automation, sont fortement impactes (-43,9%), u fait principalement de la moindre contribution des offres couplées avec l’activité Mail-Related Solutions, le contexte du COVID-19 rendant plus difficile le placement de nouveaux équipements.

Parcel Locker Solutions

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de l’activité Parcel Locker Solutions a atteint 32 millions d’euros, en croissance organique de 9,4% par rapport au premier semestre 2019, reflétant la forte performance des revenus récurrents (+35,2% ), qui représentent 64 % du chiffre d’affaires de Parcel Locker Solutions au S1 2020.

Au Japon, le modèle de location démontre son dynamisme, avec une croissance à deux chiffres des revenus au S1 2020, grâce à l’augmentation de la base installée sur les trimestres précédents, et en dépit d’un ralentissement des nouvelles installations au T2 2020. Aux États-Unis, le secteur résidentiel affiche une forte croissance des souscriptions. De plus, les revenus récurrents bénéficient de l’augmentation du chiffre d’affaires lié à la maintenance ainsi qu’aux volumes de colis et au taux d’utilisation (frais facturés aux résidents et de stockage).

Les ventes d’équipements (-18,3% ) sont affectées par les mesures de distanciation sociale, en particulier dans les copropriétés et les universités aux États-Unis, avec un décalage des installations. Les prises de commandes sont également impactées par les conditions économiques, entrainant des délais dans les nouveaux projets de construction. De plus, la base de comparaison du T2 2019 est défavorable, la performance ayant été très bonne, tandis que le T2 2020 est impacté par la mise en attente des signatures de contrats par les institutions qui ont d’autres priorités.

Mail-Related Solutions

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de l’activité Mail-RelatedSolutions atteint 313 millions d’euros, en baisse organique de 13,9 % par rapport au premier semestre 2019.

Les revenus récurrents (77% des ventes de Mail-Related Solutions), largement soutenus par des contrats pluriannuels, enregistrent un déclin plus modéré (-8,7%), grâce notamment au bon niveau de placements d’équipements réalisés en 2019, en particulier en Amérique du Nord. Les revenus liés à la vente de consommables (cartouches d’encre) sont affectés par le contexte lié au COVID-19, mais la baisse est moins prononcée à partir du mois de mai du fait d’une reprise progressive de l’utilisation des équipements et des volumes consommés. Même si le niveau d’activité indique une amélioration de la tendance par rapport à la seconde moitié du T1 2020, la reprise est toujours limitée du fait du recours au télétravail lié aux mesures de distanciation sociale.

Dans ce contexte, les revenus liés aux ventes de nouveaux équipements sont affectés (-27,6% ), en particulier pour les contrats de taille significative (courriers de production), et ce, malgré l’intensification des activités commerciales opérées à distance, par téléphone ou par e-mail. La baisse continue à être moins marquée en Amérique du Nord qu’en Europe et cette tendance est amplifiée par les mesures de confinement moins drastiques mises en place en Amérique du Nord. Cependant, Quadient constate une reprise progressive sur les mois à partir du mois de mai par rapport au point bas enregistré au mois d’avril.

6 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Décomposition historique du compte de résultats

1.3.3 OPÉRATIONS ANNEXES

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires des Opérations Annexes atteint 48 millions d’euros (10% du chiffre d’affaires total du Groupe), en recul organique de 28,9 % comparé au premier semestre 2019. Cette évolution reflète principalement la forte baisse du chiffre d’affaires des activités graphiques et de l’activité Mail-Related Solutions dans les pays nordiques et en Australie, ainsi que

de moindres revenus liés à l’export (contrats OEM avec des distributeurs tiers pour l’activité Mail-Related Solutions) en raison d’une base de comparaison élevée au S1 2019. Elle reflète également le moindre niveau de revenus récurrents du segment. Par ailleurs, Quadient a vendu quatre systèmes d’emballage automatisés (CVP) au S1 2020 (contre six unités au S1 2019).

1.3.4

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT (1)

2020

2019

Opérations

Opérations

Total

Opérations

Opérations

Total

majeures (a)

Annexes (a)

Groupe

majeures (a)

Annexes (a)

Groupe

Chiffre d’affaires

483

74

557

437

48

485

Résultat opérationnel courant hors

(3)

charges liées aux acquisitions

96

93

65

(4)

61

  1. Pour rappel, le chiffre d’affaires des activités de Parcel Locker au Japon ainsi que le chiffre d’affaires de Customer
    Experience Management comptabilisé en Opérations Annexes sont à présent comptabilisés en Opérations Majeures, dans le segment International. Les données 2019 ont été retraitées en conséquence.

Le résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions s’élève à 61 millions d’euros au premier semestre 2020, contre 93 millions d’euros au premier semestre 2019, reflétant principalement la baisse du chiffre d’affaires. La gestion active des coûts, tant au niveau du coût des ventes que des dépenses opérationnelles, permet cependant de protéger la profitabilité.

La marge brute reste relativement stable à 73,4% au S1 2020 contre 73,8 % au S1 2019, malgré une baisse importante des volumes, grâce à la flexibilité inhérente de la base de coûts, une part importante de la fabrication des équipements étant sous-traitée (90% des équipements liés au courrier, 100 % des consignes colis), et à un mix plus favorable. De plus, la poursuite de la mise en œuvre par le Groupe de mesures strictes d’optimisation des coûts permet de réduire les dépenses opérationnelles, avant impact des créances douteuses, de 23 millions d’euros

au S1 2020, tout en lui permettant de maintenir ses efforts d’investissement pour soutenir le déploiement de ses initiatives stratégiques.

La marge opérationnelle courante hors charges liées aux

acquisitions s’établit à 12,6% du chiffre d’affaires au S1 2020 contre 16.6 % au S1 2019.

Les charges liées aux acquisitions sont de 11 millions

d’euros au

S1 2020, un niveau

stable

par rapport au

S1 2019, et incluent notamment des

coûts

liés à la cession

de ProShip

(prime subordonnée

à

la

finalisation de

la transaction) et à l’acquisition

de

YayPay (prêts sans

recours aux fondateurs).

Le résultat opérationnel courant s’élève à 50 millions d’euros au S1 2020 contre 82 millions d’euros au S1 2019.

1.3.5 RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

Les charges pour optimisation des structures et les autres charges opérationnelles s’élèvent à 8 millions d’euros au S1 2020, contre 3 millions d’euros au S1 2019, reflétant les coûts liés à la fermeture de Temando et l’augmentation des dépenses de restructuration associées aux mesures d’optimisation des coûts.

Le résultat opérationnel s’élève à 42 millions d’euros au S1 2020 contre 79 millions d’euros au S1 2019.

1.3.6 RÉSULTAT NET

Le coût de l’endettement financier net atteint -16millions d’euros au S1 2020 contre -17millions d’euros au S1 2019, du fait d’une légère baisse des charges d’intérêts liée aux opérations de refinancement opérées en 2019 et 2020.

Par ailleurs, le Groupe réduit ses pertes de change et autres éléments financiers de -1 million d’euros au S1 2020 contre -2 millions d’euros au S1 2019.

(1) Hors charges liées aux acquisitions

Compte tenu de ces éléments, le résultat financier net s’établit à -17 millions d’euros au S1 2020 contre -19 millions d’euros au S1 2019.

L’impôt

sur les

sociétés représente

une charge de

3 millions

d’euros

au S1 2020 comparé à une charge de

14 millions d’euros au S1 2019, en raison

principalement de

l’impact positif des mesures de carry-back mises en œuvre

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

7

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Décomposition historique du compte de résultats

aux États-Unis pour soutenir les entreprises dans le contexte du COVID-19.

Le taux d’imposition ressort à 11,1% au S1 2020 contre 22,6% au S1 2019. Retraité des éléments non-récurrents, le taux d’imposition se serait élevé à 22,8% au S1 2020.

Le résultat net part du Groupe atteint 21 millions d’euros au S1 2020 contre 47 millions d’euros au S1 2019. Le résultat net par action s’élève à 0,50 euro au S1 2020 contre 1,24 euros au S1 2019.

1.3.7 GÉNÉRATION DE FLUX DE TRÉSORERIE

L’ EBITDA (1) s’élève à 104 millions d’euros au S1 2020 contre

137 millions d’euros au S1 2019, reflétant la baisse du résultat opérationnel courant et la relative stabilité des amortissements et dépréciations. La marge d’EBITDA atteint 21,5 % au S1 2020 contre 24,6% au S1 2019.

La variation du besoin en fonds de roulement génère une sortie nette de trésorerie de 25 millions d’euros au S1 2020 contre une sortie nette de trésorerie de 55 millions au S1 2019. Cette évolution reflète principalement la baisse de l’activité, ainsi que le décalage du paiement de certaines charges sociales et de la TVA au S2 2020 dans plusieurs

pays.

Le Groupe enregistre une baisse plus forte des créances de leasing (54 millions d’euros au S1 2020 contre 31 millions d’euros au S1 2019), en raison de la baisse des placements de nouveaux équipements dans le contexte de distanciation sociale.

Le portefeuille de leasing et autres services de financement atteint 613 millions d’euros au 31 juillet 2020 contre 698 millions d’euros au 31 janvier 2020, soit une

baisse organique de 7,6 % au S1 2020, contre une baisse organique de 4,3% au S1 2019. À fin juillet 2020, le taux de défaut du portefeuille de leasing se situe autour de 1,7%

Les

intérêts

financiers

et impôts payés s’élèvent

à

-16 millions

d’euros au

S1

2020 contre -37 millions d’euros

au

S1 2019,

du

fait de

l’impact positif des opérations

de

refinancement opérées en 2019 et 2020 et d’un moindre montant d’impôts payés.

Les investissements en immobilisations corporelles et incorporelles sont de 39 millions d’euros au S1 2020 contre 49 millions au S1 2019. Cette évolution reflète la baisse des investissements de maintenance, en ligne avec le recul de l’activité, ainsi que la réduction des investissements relatifs aux consignes colis au Japon, principalement liée à une base de comparaison élevée en 2019, et aux équipements liés au courrier en location en France.

Au final, les flux de trésorerie après investissements s’établissent à 76 millions d’euros au S1 2020 contre 21 millions d’euros S1 2019.

1.3.8 ENDETTEMENT NET ET POSITION DE TRÉSORERIE

La dette nette baisse de 82 millions d’euros à 586 millions d’euros au 31 juillet 2020, contre 668 millions d’euros au 31 janvier 2020. Le ratio de dette nette/EBITDA est en léger recul, à 2,3x (2) au 31 juillet 2020 contre 2,4x (2) au 31 janvier 2020. La dette nette du Groupe est adossée aux flux de trésorerie futurs attendus de ses activités de location et du portefeuille de leasing et autres services de financement.

Hors leasing, le levier financier (dette nette/EBE) reste à un niveau bas, de 0,8x(2) au 31 juillet 2020 contre 0,9x(2) au 31 janvier 2020.

Les fonds propres s’établissent à 1 221 millions d’euros au

31 juillet 2020 contre 1 249 millions d’euros au 31 janvier 2020. Le ratio d’endettement est en baisse, à 48% des fonds propres au 31 janvier 2020, contre 54 % au 31 janvier 2020.

Au 31 juillet 2020, le Groupe dispose d’une solide position de trésorerie de 933 millions d’euros, comprenant une trésorerie disponible de 533 millions d’euros et une ligne de crédit non tirée pour un montant de 400 millions d’euros à échéance 2024.

  1. EBITDA = résultat opérationnel courant + dotations aux amortissements corporels et incorporels.
  2. Incluant IFRS 16.

8 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Actionnariat

Au 31 juillet 2020, la répartition des actionnaires de Quadient S.A. est la suivante :

Management et salariés

Administrateurs non exécutifs

Actions propres détenues dans le cadre du contrat de liquidité

Actions propres détenues pour servir les plans d’actions gratuites

Teleios Capital Partners GmbH (a)

Dimensional Fund Advisors, LP (US) (a)

Marathon Asset Management, LLP (a)

Norges Bank Investment Management (Norway) (a) LLB Asset Management AG (a)

Autres actionnaires

TOTAL

(a) Source : Ipreo au 31 juillet 2020.

Nombre

%

%

d’actions

Droits de vote

%

%

537 286

1,555

537 286

1,562

%

%

0,018

0,018

6 147

6 147

154 021

0,446

%

0,000

%

%

%

5 968

0,017

0,000

%

%

4 569 500

13,221

4 569 500

13,302

%

%

4,830

4,860

1 669 400

1 669 400

%

%

1 513 000

1 513 000

4,378

4,404

%

%

1 466 100

4,242

1 466 100

4,268

%

%

3,551

3,573

1 227 500

1 227 500

%

%

67,862

68,277

23 454 931

23 454 931

34 562 912

100,000%

34 352 724

100,000%

À la connaissance du Groupe, il n’existe aucun autre actionnaire détenant plus de 3 % du capital ou des droits de vote. Le Groupe a connu les franchissements de seuils suivants entre le 1 er février 2020 et le 22 septembre 2020 :

Date

09/03/2020

27/03/2020 20/05/2020 24/06/2020 01/07/2020 01/07/2020 11/09/2020

Nom du Fonds d’investissement

Teleios Capital Partners LLC

Teleios Capital Partners LLC

Wellington Management Group

Teleios Capital Partners LLC

BWM Value Investing

LLB Fund Services AG Dimensional Fund Advisors LP

Franchissement de seuil

  • la hausse du seuil des 11 % avec 11,05 % des droits de vote
  • la hausse du seuil des 12 % avec 12,03 % des droits de vote
  • la baisse du seuil des 3 % avec 2,99 % des droits de vote
  • la hausse du seuil des 13 % avec 13,02 % des droits de vote
  • la baisse du seuil des 3 % avec 0 % des droits de vote
  • la hausse du seuil des 3 % avec 3,55 % des droits de vote
  • la baisse du seuil des 4% avec 3,997 % des droits de vote

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

9

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Informations sur les parties liées

1.5 Informations sur les parties liées

Quadient S.A. possède

une participation

de 35 % dans

consolidées par mise en équivalence ne sont pas

Docapost BPO IS et une participation de

24 % dans AMS

significatives.

Investissement. Les

transactions avec

ces sociétés

1.6 Facteur de risques

1.6.1 LE PROCESSUS D’ANALYSE ET DE SUIVI DES RISQUES

Un processus de cartographie des risques est en œuvre au sein du Groupe. La dernière cartographie a été établie entre fin 2019 et début 2020 sous la responsabilité du directeur du contrôle interne. L’exercice s’est fait au travers d’entretiens avec les responsables clés du Groupe ainsi que les directions des différentes filiales (sélection des 20 top managers). Elle a ensuite été réactualisée pour prendre en compte la crise du COVID-19. Il ressort de ces entretiens une liste de risques classés par thème qui font l’objet d’une notation par les personnes interrogées selon deux critères : l’impact et la probabilité d’occurrence.

Cette cartographie des risques est présentée au directeur général, au Comité d’audit et aux membres de l’équipe de direction.

Des plans d’actions opérationnels sont mis en place au niveau du Groupe, sous la responsabilité de personnes clairement identifiées et sont suivis sur une base régulière au plus haut niveau du management.

Outre la revue de cette actualisation de la cartographie des risques faite par le Comité d’audit fin mars 2020, les risques sont examinés par le Conseil d’administration avant toute décision majeure (nouvelle acquisition, réorganisation, nouvelle ligne de financement, etc.). Les risques sont abordés de manière plus transverse par le Conseil lors de l’établissement du plan à trois ans, cycle au cours duquel :

le directeur général de Quadient présente l’environnement de l’activité : l’évolution de la réglementation, les tendances du marché, la concurrence ;

  • le directeur financier présente la stratégie du Groupe et les objectifs financiers (par pays, par métier, etc). Les risques sont également appréciés dans le cadre de la préparation et de la présentation du budget.

Concernant les risques RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)/extra-financiers, ils ont été évalués avec la même méthodologie. Ces risques sont repris dans la cartographie pour les plus élevés et décrits globalement dans le chapitre 5 « Déclaration de performance extra-financière » du document d’enregistrement universel 2019, disponible sur le site Internet du Groupe.

Par ailleurs, une analyse des risques et des opportunités liés à l’environnement externe du Groupe est réalisée chaque année lors de l’élaboration du plan stratégique à trois ans.

Enfin, les dirigeants des entités opérationnelles sont responsables de l’identification et de l’appréciation des risques liés aux activités qu’ils supervisent. Les résultats de leurs analyses, communiqués à la direction générale, sont revus et discutés dans le cadre des revues opérationnelles. Lors de ces réunions, la mise en évidence des zones à risques (les red flags) est une pratique systématique.

10 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Facteur de risques

1.6.2 SYNTHÈSE DES PRINCIPAUX RISQUES ET DISPOSITIFS DE MAÎTRISE

Les risques sont classés en différentes catégories : stratégique, opérationnel, juridique, technologique, financier et RSE/extra-financiers.

Lors des entretiens, ils sont gradués sur une échelle de 1

  • 4 en impact et en probabilité, 4 étant le niveau le plus élevé. Ces risques sont exprimés en valeur nette dans la mesure où leur évaluation en termes d’impact et de probabilité a été faite après prise en compte des dispositifs de contrôle de ces risques.

L’échelle des abscisses représente l’impact et celle des ordonnées la probabilité. La taille des bulles correspond à la valeur du risque qui se calcule de la façon suivante : moyenne de l’impact cité lors des interviews multiplié par la moyenne de la probabilité et multiplié par le nombre d’occurrences (nombre de fois ou le risque a été cité). Le graphique ci-dessous représente les 16 premiers risques identifiés lors de la dernière actualisation.

4,5

4,0

3,5

3,0

2,5

2,0

1,5

1,0

0,5

Risque stratégique

Risque juridique

Risque opérationnel

©ŃơƘƵĞȊŦóŦĐŃĞƙ

Risque technologique

Risque RSE

COVID

-19 et

récession

globale

Délai

de commercialisation

Systèmes

informatiques

des produits

Baisse du

et cybercriminalité

Tr

ansformation

courrier

Attraction, rétention

Fiscalité

Acquisitions

Ma

rché (change, taux,

des talents

Prot

ection des données

liquidités et actions)

Augmentation de la

Dépendance

vis-à-vis

Evolution de la

concur

rence

des fournis

seurs

réglementation

Propriété intellectuelle

En

vironnement

Code d’éthique

1,0

1,5

2,0

2,5

3,0

3,5

4,0

4,5

Impact moyen

  • SYNTHÈSE DES SIX PRINCIPALES CATÉGORIES DE RISQUES

Stratégique

Opérationnel

Juridique

Technologique

Financier

RSE/extra-financiers

Risques

élevés

Crise du

Transformation

Systèmes

Attraction,

COVID-19 et

d’information et

rétention des

récession globale

cybercriminalité

talents et plans

de succession

Baisse

du courrier

Protection

des données

Concurrence

Acquisitions

Risques

modérés

Délai de

Évolution de la

Fiscalité

Éthique et

commercialisation

réglementation

conformité

de nouveaux

Marchés (change,

produits

taux, liquidité

Environnement

et actions)

Dépendance

Propriété

vis-à-vis des

intellectuelle

fournisseurs

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

11

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Facteur de risques
    Pour chacune des 6 principales catégories de risques, le tableau ci-dessous présente la description précise du risque, les plans d’action et les dispositifs de contrôle mis en place.
    Risques stratégiques

RISQUES ÉLEVÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Crise du COVID-19 et récession globale

La crise du COVID-19 a démarré en Chine en décembre 2019. Elle s’est propagée en Italie à partir de début février 2020, puis dans les autres pays européens, pour atteindre ensuite l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. Des mesures de confinement ont été prises dans la majorité des pays et les activités commerciales et de production sont largement impactées, mais de manière différenciée selon les pays.

Dès début février, des Comités de continuité des opérations ont été créés au sein des régions et des sites de production de Quadient. Un Comité exécutif dédié au Covid-19 se réunit par ailleurs toutes les semaines.

Cinq risques majeurs liés au COVID-19 ont été identifiés au sein de Quadient :

Risque sur les personnes et sur le capital humain

Le COVID-19 fait peser un risque sur le capital humain du Groupe. La protection des personnes par la mise en place de mesures leur permettant de travailler dans des conditions leur assurant le maximum de sécurité est donc clé.

Risque sur les personnes et sur le capital humain

Dès début février, des mesures ont été prises :

  • communication sur les mesures préventives en matière de santé des personnes ;
  • préparation du travail à domicile et formation aux différents outils ;
  • voyages : arrêt des voyages à l’international sauf motif impérieux, réduction des déplacements, annulation ou différé des grandes réunions ou événements ;
  • informatique : préparation des moyens pour le travail à domicile.

Depuis le mois de mars :

  • passage au travail à domicile pour le maximum de personnes ;
  • retour des personnes expatriées ;
  • arrêt des réunions physiques internes ou externes ;
  • réduction au maximum des interventions sur site.

Risque sur la continuité du service aux clients du Groupe

Risque sur la continuité du service aux clients du Groupe

La majorité des pays où Quadient est présent

ont fait ou

Les interventions sur site ont été limitées

au maximum

et

font l’objet de mesures de confinement. La continuité du

organisées avec le maximum de sécurité pour le personnel

service aux clients doit donc être organisée tout

en assurant

et pour les clients.

le maximum de protections aux employés.

Parallèlement, les centres d’appels du

Groupe ont

été

organisés et les employés équipés pour travailler à domicile.

La continuité du service aux clients a été ainsi préservée au

maximum en prenant en compte les mesures préventives.

Risque sur les revenus

Risque sur les revenus

Le confinement des populations dans les différentes régions

En mettant en place très rapidement des solutions de travail

risque de créer un

ralentissement très fort de l’activité au

à domicile pour sa force commerciale et en organisant la

niveau global pour

les clients du Groupe. Quadient pourrait

continuité du service pour les clients du Groupe, Quadient a

donc être impacté au niveau de ses revenus non récurrents :

pris toutes les mesures pour réduire l’impact sur les revenus.

vente de matériels et de solutions. Inversement, cette crise

Le pourcentage de revenus récurrents est aussi un élément

pourrait créer des opportunités en termes de revenus,

déterminant dans la prévention de ce risque.

notamment pour les solutions de digitalisation du Groupe.

Risque sur le niveau de rentabilité

Risque sur le niveau de rentabilité

Les risques pesant sur les revenus pourraient se traduire sur

Le Groupe a travaillé sur l’identification de toute charge

le niveau de rentabilité. L’impact dépendra de l’ampleur du

variable pouvant ne plus se justifier (prestataires extérieurs,

ralentissement global et des mesures prises pour adapter

projets, etc.). Ce dispositif sera adapté en fonction de

notre base de coûts à ce niveau d’activité.

l’évolution

du niveau d’activité. Des mesures de chômage

partiel ont

par ailleurs été prises.

12 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Facteur de risques

Risques

Dispositifs de maîtrise

1

Risque sur la position de trésorerie

Risque sur la position de trésorerie

La situation de trésorerie pourrait être elle aussi subir les conséquences du ralentissement de l’activité et cela à deux niveaux : baisse des recettes liée à celle des revenus et baisse des encaissements liés aux potentielles difficultés rencontrées par les clients du Groupe.

Depuis le 31 janvier 2020, Quadient a poursuivi la gestion active de sa dette. En février 2020, Quadient a racheté

15 millions d’euros complémentaires de sa souche obligataire 2,50 % à échéance juin 2021. Après ce rachat, le montant notionnel en circulation de l’obligation est de 163,2 millions d’euros. En février 2020, à la demande de certains investisseurs, Quadient a proposé à ses investisseurs de droit allemand Schuldschein de prolonger la maturité de la souche arrivant à échéance le 21 février 2020. À la suite de cette opération, Quadient a remboursé 17 millions d’euros et 30 millions de dollars américains et émis une nouvelle dette Schuldschein pour 3 millions de dollars américains à maturité quatre ans et 10 millions de dollars américains et 30,5 millions d’euros à maturité cinq ans.

Au 31 mars 2020, Quadient dispose d’un niveau d’endettement net équivalent à celui du 31 janvier 2020 et d’une ligne de crédit revolving de 400 millions d’euros. Cette ligne est mobilisable en EUR et en USD tant que Quadient respecte les ratios financiers tels que décrit en note 12-2-3-3, présentée au chapitre 6 du document d’enregistrement universel 2019.

La facilité est sous forme d’un syndicat bancaire de onze institutions financières réduisant de ce fait le risque de contrepartie ; les établissements étant notés a minima A-.

Le département trésorerie de Quadient est doté d’outils électroniques en mode SaaS (1) qui assure la continuité de service, et chacun des membres de l’équipe est confiné depuis le 16 mars 2020 en des lieux distincts. La gestion de trésorerie est organisée à travers des systèmes automatiques de centralisation qui permettent une continuité d’activité des filiales d’exploitation en assurant une liquidité quotidienne de celles-ci. Des outils de reporting et de prévision de trésorerie sur trois mois glissants sont en place, avec un reporting hebdomadaire afin d’anticiper les éventuelles dégradations de sa trésorerie.

Baisse

du

courrier

Les volumes de courrier sont en baisse dans tous les pays

Pour faire face à cette baisse, le Groupe continue d’innover

dans lesquels opère le Groupe. Les experts s’attendent à une

pour gagner des parts de marché et se développe dans des

poursuite de la baisse de ces volumes de l’ordre de (4) à

activités complémentaires à forte croissance. Quadient a

(6) % par an. Les activités Mail-Related Solutions du Groupe

annoncé en janvier 2019 sa nouvelle stratégie pour les trois

sont liées aux volumes de courrier. Ces activités ont baissé

années à venir, baptisée « Back to Growth » Les principaux

hors effets de change de (5,3) % en 2015, (4,6) % en 2016,

axes sont décrits dans la partie « Transformation » ci-après.

(4,3) % en 2017, (3,8) % en 2018 et (3,0) % en 2019.

Grâce à ces nouvelles activités, le Groupe a su limiter la

baisse organique de son chiffre d’affaires total à (1,8) %

en 2015, (2,1) % en 2016 et (2,2) % en 2017. Le chiffre d’affaires

a progressé organiquement de 0,2 % en 2018 et de 1,6 %

en 2019.

Augmentation

de

la

concurrence

dans

les

nouvelles

activités

Dans les activités traditionnelles

de solutions liées au

Le département marketing et stratégie du Groupe procède

courrier,

le Groupe a deux principaux

concurrents : Pitney

à des revues régulières du paysage concurrentiel. Ces points

Bowes le n° 1

mondial et Francotyp Postalia

le n° 3 mondial.

sont partagés avec l’équipe de direction

et le Conseil

Pitney Bowes est une société cotée à

New York. Son marché

d’administration au moins une fois par an. Concernant les

principal est l’Amérique du Nord. Francotyp Postalia est une

nouveaux métiers liés à la communication

digitale et à la

société

cotée à Francfort. Son

marché

principal est

logistique, le Groupe a accès à des études de marchés

l’Allemagne.

réalisées par des grands cabinets d’étude.

Concernant

les nouvelles activités

(Business

Process

Automation,

Customer

Experience

Management,

Parcel

Locker Solutions), le Groupe a réalisé depuis 2012 un certain

nombre d’acquisitions, notamment : GMC Software

en 2012,

Icon Systemhaus en 2016

et Parcel Pending

en janvier 2019.

Ces sociétés opèrent sur des marchés où le paysage

concurrentiel

est très différent de

celui du marché des

solutions liées au courrier. Les concurrents du Groupe dans

ces nouveaux marchés

sont plus

nombreux et peuvent

disposer de ressources financières

plus importantes que

celles de

Quadient, Ce qui pourrait affecter sa compétitivité.

On peut noter enfin que, dans l’activité Customer Experience Management, le Groupe est numéro 2 mondial et est noté comme leader par Gartner du fait d’investissements constants en R&D.

  1. Software as a Service.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

13

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Facteur de risques

RISQUES ÉLEVÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Acquisitions

Quadient a dévoilé en janvier 2019

sa nouvelle

stratégie

Tout projet

d’acquisition

fait l’objet

d’une analyse

pour la période 2019-2022. Baptisée

« Back

to

Growth »

approfondie qui est ensuite soumis au Comité

cette stratégie ambitieuse vise à développer et

faire croître

d’investissement et au Conseil d’administration. Des critères

le Groupe tout en accélérant sa transformation. Pour réaliser

financiers très stricts sont

appliqués dans l’analyse des

cette stratégie,

le Groupe entend saisir des opportunités

cibles et dans le retour sur investissement attendu. La

d’acquisitions

ciblées qui, associées à

la

croissance

capacité d’intégration est

un facteur

déterminant. Ces

organique dans

certains secteurs d’activité,

contribueront

acquisitions

font ensuite

partie des

quatre solutions

au développement des solutions majeures du Groupe. Dans

majeures, qui incluent Mail-Related Solutions, Business

ce cadre, le Groupe a réalisé l’acquisition de Parcel Pending

Process Automation, Customer Experience Management et

en janvier 2019.

Ces acquisitions, comme toute acquisition,

Parcel Locker Solutions, et

dans les quatre principales

représentent des incertitudes notamment liées au choix

et à

régions, à savoir l’Amérique du Nord et les principaux pays

la disponibilité

des cibles

et à

la capacité

à intégrer les

européens (France/Benelux, Royaume-Uni/Irlande, et

équipes, à développer des produits adaptés et à générer des

Allemagne/Autriche/Suisse/Italie).

synergies avec

le réseau

de

distribution

historique

de

Quadient.

Risques opérationnels

RISQUES ÉLEVÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Transformation

La stratégie

« Back to

Growth » implique de nombreux

Le recentrage du Groupe sur ses activités majeures va de

changements et s’articule autour des axes suivants :

pair avec la

mise

en

place d’une nouvelle

organisation

réinvestir

dans

l’offre

de

solutions

liées au courrier

managériale

pour

conduire

ces

activités

de manière

(Mail-Related Solutions) fortement génératrice de

beaucoup plus intégrée que ce n’était le cas jusqu’alors.

trésorerie ;

Quatre

activités

majeures ont été

définies.

Elles

sont

se concentrer sur quatre solutions majeures dans les

supervisées par un

directeur

de solution

dédié.

grandes zones géographiques ;

Parallèlement,

l’organisation

est

structurée

autour

de

saisir des opportunités d’acquisitions ciblées ;

4 régions :

rationaliser

l’organisation

du Groupe

pour une gestion

l’Amérique du Nord d’un côté ;

plus efficace et

plus intégrée des Opérations Majeures ;

et les principaux

pays

européens

de

l’autre,

ces

derniers

faire croître, améliorer ou sortir des Opérations Annexes

étant répartis en trois régions :

du Groupe d’ici 2022 au plus tard ;

France et Benelux ;

adapter la

politique

de

retour aux

actionnaires du

Royaume-Uni et Irlande ;

Groupe.

Allemagne, Autriche, Suisse et Italie.

Un travail important de transformation s’impose et la

Les Opérations Annexes sont placées sous la supervision

rapidité de cette transformation conditionne les résultats du

directe d’un seul responsable.

Groupe dans le futur.

L’objectif principal est de réellement fonctionner comme une

entreprise unique afin de créer davantage de synergies

commerciales dans chaque zone géographique principale,

de rationaliser les opérations locales et d’être

plus efficace.

Dans cette optique, les fonctions support jouent également

un rôle clé, notamment pour superviser la transformation du

Groupe,

soutenir

la

nouvelle

stratégie,

coordonner

les

projets et initiatives transverses, réaliser les acquisitions et

les cessions potentielles, forger

une vision

marketing

commune, centraliser

le développement

et la

gestion du

portefeuille de produits, assurer une meilleure cohérence de

l’offre d’une région à l’autre et renforcer les synergies tant

en R&D que s’agissant de la chaîne logistique.

Cette organisation

a

pour

but

de

créer

une

culture

d’entreprise forte et unique.

14 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Facteur de risques

RISQUES MODÉRÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

1

nouveaux

Délai

commercialisation

produits

de

de

Le développement et le lancement de nouveaux produits et

Chaque lancement de nouveaux produits fait l’objet d’une

services

exigent

des investissements

importants.

Les

procédure

stricte

intégrant

un

groupe

projet,

un

résultats

et

la

situation financière

futurs du Groupe

rétroplanning, une analyse des risques

et un Comité de suivi.

dépendront

en partie de la

capacité

de celui-ci

à

assurer

Toutes les fonctions concernées par ce lancement sont

l’amélioration de ses produits et services, à en développer et

parties prenantes au groupe projet et au Comité

de suivi.

en produire de nouveaux, au meilleur prix et dans les délais

requis par la demande, ainsi qu’à en assurer la distribution

et la commercialisation.

Dépendance

vis-à-vis

des

fournisseurs

Le principal fournisseur du Groupe est Hewlett-Packard (HP),

Le

Groupe

travaille

avec

trois

fournisseurs

OEM

Fournisseur de cartouches d’encre,

HP

est

stable

et

(fournisseurs

de rang 1),

qui

assemblent

les

machines

représente 6,1 % des achats du Groupe en 2019 et en 2018.

d’entrée et de milieu de gamme en

Asie. La production

est

Les cinq premiers fournisseurs et les dix premiers

répartie entre ces trois fournisseurs

de

rang 1.

En

cas

de

fournisseurs représentent respectivement 18,7 % et 27,6 % du

défaillance d’un fournisseur,

les

deux

autres

pourraient

total des achats en 2019 contre 19,9 % et 27,8 % en 2018.

reprendre la production du fournisseur défaillant.

Le Groupe travaille aussi avec des fournisseurs OEM. Une

Quadient

intervient

également

dans

le

choix

des

rupture

d’approvisionnement

en

provenance

de

ces

fournisseurs stratégiques de rang 2. Pour chaque fournisseur

fournisseurs pourrait affecter significativement l’activité du

stratégique

de rang 2,

un

fournisseur

de remplacement a

Groupe, même si des clauses contractuelles garantissent le

été sélectionné.

Groupe contre cette éventualité.

De plus, le Groupe est propriétaire de tous les moules,

outillages spécifiques et design industriel.

Quadient

a

mis

en

place

des

solutions

alternatives

d’approvisionnement.

Le Groupe n’a pas été impacté ou très peu par la crise du

COVID-19 en termes d’approvisionnement.

Risques juridiques

RISQUES MODÉRÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Évolution

de

la

réglementation

Le Groupe intervient dans plusieurs zones géographiques et

La

direction

juridique Groupe

et

ses

relais

en

filiales

dans quatre secteurs d’activité. Certains secteurs d’activité

effectuent un suivi permanent de l’évolution de la

font l’objet

de

réglementations

particulières

comme

la

réglementation. Des groupes de projet sont constitués pour

réglementation postale. D’autres secteurs sont soumis à des

adapter les

processus du

Groupe

aux

nouvelles

règles strictes comme c’est

le

cas

par

exemple

de

la

réglementations si nécessaire : Loi Sapin 2, RGPD (1)

propriété

intellectuelle ou de la

réglementation

sur

la

À ce jour, le

Groupe n’a connaissance d’aucune

procédure

confidentialité des données. Le Groupe doit donc être très

gouvernementale, judiciaire

ou

d’arbitrage,

susceptible

vigilant.

d’avoir eu ou ayant eu au cours

des

12 derniers

mois

des

effets significatifs défavorables sur sa situation financière ou

sa rentabilité.

  1. Règlement Général sur la Protection des Données.

Risques technologiques

RISQUES ÉLEVÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Systèmes

cybercriminalité

d’information

et

La culture passée très décentralisée du Groupe, ainsi que le

Un directeur du Digital a été nommé en 2019. Il a l’entière

développement par acquisitions, ont eu pour conséquence

responsabilité de l’alignement des processus opérationnels

une grande

diversité au niveau

des

infrastructures.

et de l’IT à travers le Groupe. L’intégralité des équipes IT du

L’harmonisation des

processus

de sécurité des systèmes

Groupe lui reportent. Il a mis par ailleurs

en place une

informatiques,

mais

aussi des

outils

et

applications, fait

équipe centrée sur les processus opérationnels, qui œuvrera

partie intégrante de la stratégie « Back to Growth »

en partenariat avec l’équipe de direction

pour piloter la

stratégie « Back to Growth » L’harmonisation

des processus

de sécurité des infrastructures et des systèmes est un axe

majeur.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

15

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Facteur de risques

Risques financiers

RISQUES MODÉRÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Fiscalité

Dans le cadre de leurs

activités

courantes, les

entités

du

Chaque filiale fait une revue annuelle sur le plan fiscal avec

Groupe en France et à l’étranger font régulièrement l’objet

l’aide d’un cabinet extérieur. Tout litige fiscal doit être

de

contrôles

fiscaux.

Les

redressements

ou

les

risques

remonté au Groupe. Un accord a par ailleurs été signé avec

fiscaux potentiels font l’objet

de provisions appropriées dont

un grand cabinet pour gérer les problématiques fiscales au

le

montant est

revu

régulièrement. Quadient a reçu

aux

niveau Groupe.

Pays-Bas des notifications de redressements relatives aux

exercices

2006,

2007

et 2008. Le Groupe a

clôturé

ce

dossier en 2019

par un versement

de 15,7 millions d’euros à

l’administration néerlandaise

et par un

remboursement

de

9,1 millions

d’euros par

l’administration

française. Quadient

fait par ailleurs l’objet d’un contrôle fiscal aux Royaume-Uni.

La

procédure

est

toujours

en

cours. Le

Groupe

a

comptabilisé une provision de 9,1 millions d’euros en 2019.

Change,

liquidité

taux,

et

actions

Le Groupe est principalement

exposé au risque

de change

Compte tenu

du niveau actuel

de

son endettement,

le

qui naît de son activité internationale et au risque de taux se

Groupe considère que sa capacité d’autofinancement (telle

rapportant à la dette

du Groupe. Quadient bénéficie

d’une

que définie

dans

l’état

des

flux

de

trésorerie

consolidés

couverture de change naturelle sur sa marge opérationnelle

figurant

au

chapitre 6

du

présent

document

courante et son résultat net.

d’enregistrement

universel)

lui

permettra

de

satisfaire

Sur la base du budget

2020, la répartition des ventes et

des

facilement le service de sa dette. La dette par échéance est

coûts en dollar américain est la suivante : ventes 43,4 %

détaillée

dans

la

note 12-2-5

des

comptes

consolidés

coûts des

ventes 52,0 %, coûts d’exploitation 37,7 %

frais

présentée

au

chapitre 6

du

document

d’enregistrement

financiers 34,6 %. Une variation

à la baisse

du dollar

universel

2019.

Les dettes

du

Groupe

sont

soumises

au

américain de 5,0 % par rapport au taux budget de 1,15 aurait

respect

de

covenants

financiers

qui,

s’ils

ne

sont

pas

les

impacts

suivants

sur les

comptes

du

Groupe :

ventes

respectés, peuvent entraîner

le

remboursement anticipé

de

(23,6) millions

d’euros,

résultat

opérationnel

courant

la dette.

Au

31 janvier 2020,

tous les

covenants

financiers

(4,1) millions d’euros et résultat net (2,2) millions d’euros.

sont respectés

(cf

note 12-2-3

des

comptes

consolidés,

Sur la base du budget 2020, la répartition des ventes et des

présentée

au

chapitre 6

du

document

d’enregistrement

coûts en livre britannique est

la suivante : ventes 7,9 % coûts

universel 2019).

des ventes 8,2 % coûts d’exploitation 9,7 % Une variation

à la

Le trésorier Groupe, rattaché au directeur financier Groupe,

baisse de

la

livre de

5,0 % par rapport au taux

budget

de

assure le suivi des risques de change et des risques

de taux

0,90 aurait

les impacts suivants sur les comptes du Groupe :

pour l’ensemble

des entités

du

Groupe.

Un

reporting

ventes (4,3) millions d’euros,

résultat opérationnel

courant

mensuel reprenant la position sous-jacente du Groupe et les

(0,5) million d’euros et résultat net (0,4) million d’euros.

couvertures traitées est communiqué au directeur financier

Les autres devises ne représentent

pas un enjeu majeur pour

Groupe pour assurer

une complète visibilité sur

les risques

le Groupe. Aucune des autres devises prises séparément ne

financiers liés aux activités de couverture et pour mesurer

représente plus de 5,0 % du chiffre d’affaires. Au-delà de la

l’impact financier des positions non couvertes. Quadient

couverture naturelle,

aucune garantie

ne

peut

cependant

s’est assuré

les

services

d’une

société

de

conseil

être donnée quant à

la capacité du Groupe à

se

couvrir

indépendante située à Paris. Cette société aide Quadient

efficacement contre les risques de change. Pour limiter les

dans sa politique de couverture

du risque de change et

du

effets d’une hausse des taux d’intérêt sur le niveau des frais

risque de taux ; elle réalise également la valorisation de son

financiers, Quadient a décidé de mettre en œuvre une

portefeuille aux normes IFRS, ce qui lui

assure une continuité

politique de couverture des risques visant à protéger un

des méthodologies et un avis financier indépendant de tout

taux de financement maximum annuel

sur les 3 ans à venir.

établissement financier. Cette société

dispose des

moyens

L’horizon de gestion

retenu est

glissant,

de

manière à

techniques et

humains lui

permettant

d’assurer

le suivi

conserver 3 ans de gestion.

quotidien des évolutions des taux d’intérêt et des taux de

change,

alertant ainsi le

trésorier

Groupe en

fonction

des

stratégies mises en place.

Se référer aux pages suivantes pour connaître la sensibilité

au risque de change et de taux.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE

Facteur de risques

Risques RSE/extra-financiers

RISQUES ÉLEVÉS

1

Risques

Dispositifs de maîtrise

Attraction,

rétention

des

talents

et

plans

de

succession

Le capital intellectuel et humain est un véritable moyen de

Pour réduire

le

risque de perte

de

personnel

dans

les

création de valeur, la gestion des talents est devenue

fonctions clés, le Groupe a mis en place des outils de

essentielle.

Dans

un

marché

de

l’emploi

en perpétuel

rétention tels qu’actions fantômes

et actions gratuites. Le

changement, il est impératif de fidéliser et motiver les

Groupe a mis en place des plans de succession pour toutes

talents. Certains postes dans l’entreprise nécessitent une

les grandes fonctions clés au niveau de toutes les entités du

attention particulière de par leur rôle clé dans l’organisation

Groupe. Ces plans sont régulièrement mis à jour et sont

et la spécificité des compétences associées.

revus par le Comité des rémunérations et des nominations.

Protection

des

données

La culture passée très décentralisée du Groupe ainsi que le

Le responsable de la sécurité des

systèmes d’informations

développement par acquisitions ont eu pour conséquence

Groupe reporte

au

directeur du digital

Groupe et

est

en

une grande diversité au niveau de la gestion des données.

charge de la définition et de l’application des politiques de

sécurité dans le Groupe.

Sur le plan de la sécurité, les audits postaux menés dans tous

les pays concernés se sont déroulés avec succès au cours de

l’année 2019

et

les plans d’amélioration continue permettent

chaque année de répondre aux exigences postales.

La politique de sécurité du Groupe a été actualisée. Fondée

sur le référentiel

ISO 27001,

son

déploiement a débuté

en 2017, en particulier

sur les marchés

commercialisant

des

offres SaaS ( Software as a Service ).

Dans ces plans de déploiements ont été également

adressées les exigences relatives à la régulation RGPD afin

d’être en conformité lorsque celle-ci a été applicable

en

mai 2018.

RISQUES MODÉRÉS

Risques

Dispositifs de maîtrise

Éthique

et

conformité

Un code

d’éthique

a

été mis

en

place.

Quels que

soient

Le code d’éthique couvre les domaines suivants : droits de

l’entité et le pays, ce code définit les principes selon lesquels

l’homme,

santé

et

sécurité

du

travail,

diversité

et

Quadient mène ses activités à travers le monde.

développement

des collaborateurs,

éthique

et

relations

d’affaires, environnement et responsabilité sociétale.

Une procédure d’alerte a été mise en place au sein du Groupe.

Comme toutes entreprises, Quadient est exposé au risque

En septembre 2014, une politique antifraude a été rédigée et

de fraude notamment du fait du développement de la

diffusée aux directeurs administratifs et financiers et

aux

cybercriminalité. Une démarche a été engagée auprès des

responsables

des

différentes filiales.

Cette

politique

responsables de filiales afin de s’assurer de leur correcte

comprend des

recommandations théoriques

et

pratiques

appréhension du risque de fraude, de procéder à un

permettant d’éviter la fraude. En cas de tentative de fraude

recensement

des bonnes pratiques et de s’assurer

de

la

à l’aide de nouvelles méthodes, le directeur du contrôle

diffusion de standards homogènes à travers le Groupe.

interne alerte en cas de nécessité les

directeurs

administratifs et financiers des filiales.

Afin de compléter sa couverture sur le risque de fraude,

Neopost S.A. a

souscrit une police

d’assurance spécifique.

Dans le cadre d’un projet global de charte d’éthique Groupe,

la direction du contrôle interne Groupe a mis en place dès

octobre 2012

une

procédure

de

gestion des

conflits

d’intérêts

(voir le chapitre 2 du

document

d’enregistrement

universel, paragraphe

« Règlement

intérieur

du

Conseil et

des Comités »).

Environnement

Compte

tenu de

ses

activités

d’assemblage

et

de

En matière de risques industriels, le Groupe met à jour tous

distribution, le Groupe n’a pas connaissance de risques

les ans un Plan de Reprise d’activité qui lui permet d’affirmer

environnementaux

ou

liés

aux

effets

du

changement

que ces risques

ne sont pas de nature à avoir une incidence

climatique de nature à avoir une incidence significative sur

significative sur sa situation financière, son activité ou ses

sa situation

financière,

son

activité ou

ses

résultats.

Se

résultats.

référer aux informations environnementales renseignées

dans le chapitre 5 du présent document de référence.

Propriété

intellectuelle

Le Groupe est propriétaire de ses marques et possède

Le Groupe n’a pas identifié de dépendance en matière de

environ 320 familles

de

brevets publiés. La couverture

de

brevet susceptible de remettre en cause son niveau

ces brevets est essentiellement européenne et américaine.

d’activité ou sa rentabilité.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

17

  • COMMENTAIRES SUR LES RÉSULTATS ET LA SITUATION FINANCIÈRE
    Perspectives
    Risque de cha nge

Impact sur le résultat avant impôt sur le budget 2020

Impact sur les capitaux propres au 31 janvier 2020

(En millions d’euros)Hausse de 5% Baisse de 5% Hausse de 5% Baisse de 5%

USD

4,1

(4,1)

(18,5)

18,5

GBP

(0,5)

(3,1)

0,5

3,1

Risque de taux

Au 31 janvier 2020

Impact

Impact sur les

Impact

dettes libellées

Impact sur les

en résultat

en capitaux

en dollars

dettes libellées

(En millions d’euros)

avant impôts

propres

américains

en euros

Impact d’une variation de +0,5 % des taux d’intérêt

(1,2)

(1,1)

0,2

0,1

Impact d’une variation de (0,5) % des taux d’intérêt

1,2

1,0

2,2

1.7 Perspectives

Grâce à son portefeuille d’activités, Quadient dispose d’une position unique pour continuer à bénéficier de l’accélération de la transition vers le digital et de l’explosion du e-commerce.

Après la performance résiliente du premier semestre 2020, la tendance de chiffre d’affaires est attendue en amélioration au second semestre 2020, soutenue par la croissance des activités Business Process Automation et Parcel Locker Solutions.

Hors évolution défavorable de la crise sanitaire de COVID-19 et dégradation économique dans les prochains mois, Quadient prévoit pour l’exercice 2020 (1) :

  • Baisse organique du chiffre d’affaires d’environ 10 % par rapport à 2019 ;
  • EBIT courant (2) compris entre 135 millions d’euros et 145 millions d’euros (3) ;
  • Flux de trésorerie(4) supérieurs à 100 millions d’euros (3) .
  1. Les indications données à l’horizon 2022 dans le cadre du plan « Back to Growth » restent suspendues.
  2. Résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions.
  3. Sur la base des taux de change moyens du S1 2020.
  4. Flux de trésorerie après investissements.

18 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

AU 31 JUILLET 2020

2.1

ÉTATS CONSOLIDÉS

2.3

RAPPORT DES COMMISSAIRES

DE LA SITUATION FINANCIÈRE

20

AUX COMPTES SUR

L’INFORMATION FINANCIÈRE

2.2

NOTES SUR LES COMPTES

SEMESTRIELLE

56

CONSOLIDÉS

27

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

19

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    États consolidés de la situation financière

2.1 États consolidés de la situation financière

ACTIFS CONSOLIDÉS

(En millions d’euros)

Notes

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Écarts d’acquisition net

(4-1)

1 139,6

1 045,3

1 040,0

Immobilisations incorporelles

Montant brut

(4-2)

534,1

538,8

553,9

Amortissements

(4-2)

(393,1)

(408,5)

(425,5)

128,4

141,0

130,3

Immobilisations corporelles

Montant brut

(4-3)

693,8

704,5

600,0

Amortissements

(4-3)

(535,5)

(540,7)

(447,6)

152,4

158,3

163,8

Droit d’utilisation des actifs loués

Montant brut

(8)

129,0

138,7

137,2

Amortissements

(8)

(58,7)

(67,7)

(76,6)

60,6

70,3

71,0

Autres actifs financiers non courants

Titres mis en équivalence

Instruments financiers dérivés actifs non courants Autres actifs financiers non courants

Créances à long terme sur crédit-bail

net

Autres créances à long terme

net

Impôts différés actifs

Total actifs non courants

Stocks et en-cours

net

Créances

net

Clients et

comptes rattachés

net

Créances

à court terme sur crédit-bail

net

Créances

d’impôt

Créances

diverses

net

Charges constatées d’avance

Instruments financiers dérivés actifs courants

Trésorerie et équivalents de trésorerie

7,5

7,8

7,9

(12)

4,1

4,1

1,8

(4-4)

54,3

56,9

53,0

62,3

66,2

68,9

(6-2)

413,2

416,6

375,1

3,2

3,8

3,2

(13-2)

5,2

8,9

17,9

1 997,0

1 908,6

1 839,9

(6-5)

83,8

76,9

75,0

(6-2)

197,7

233,2

187,0

(6-2)

271,9

281,8

238,3

36,3

43,7

47,1

6,4

6,2

9,5

481,9

512,3

564,9

40,3

44,5

42,0

(12)

3,9

1,3

6,0

Placements à court terme

0,3

0,6

0,5

Banques et caisses

426,2

497,8

532,6

532,9

426,8

498,3

Total actifs courants

1 067,1

1 185,9

1 137,8

Actifs détenus en vue de la vente

(5)

20,8

TOTAL ACTIFS

2 977,7

3 064,1

3 115,3

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

20 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

États consolidés de la situation financière

PASSIFS CONSOLIDÉS

(En millions d’euros)

Notes

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

2

Capitaux propres

Capital social

34,6

34,6

34,6

Primes liées au capital

52,9

52,9

52,9

Réserves et report à nouveau

934,9

933,5

935,2

Différence de conversion

(13,3)

(3,8)

(36,0)

Actions propres

(3,3)

(2,8)

(3,3)

Instruments de capitaux propres

(14-1)

224,6

220,1

215,6

Résultat net

47,1

14,1

21,4

Total capitaux propres de l’ensemble consolidé

1 277,5

1 248,6

1 220,4

Attribuable :

aux propriétaires de la société mère

1 268,5

1 238,4

1 213,8

aux participations ne donnant pas le contrôle

9,0

10,2

6,6

Dettes financières non courantes

(12-2)

841,3

993,9

771,0

Obligations locatives non courantes

(8)

60,9

61,4

51,0

Provisions non courantes

(11-1)

25,4

28,6

25,3

Instruments financiers dérivés passifs non courants

(12)

0,0

0,0

2,9

Autres dettes non courantes

7,5

1,3

1,3

Impôts différés passifs

(13-2)

144,6

134,8

143,8

Total passifs non courants

1 079,7

1 220,0

995,3

Dettes d’exploitation

Fournisseurs

67,6

79,5

56,3

Autres dettes d’exploitation

(6-6)

193,0

201,4

197,4

Dettes fiscales

33,6

36,4

32,7

Provisions courantes

(11-1)

12,8

10,3

9,5

Produits constatés d’avance

164,7

198,3

167,8

463,7

471,7

525,9

Instruments financiers dérivés passifs courants

(12)

1,5

2,0

1,2

Obligations locatives courantes

(8)

19,9

20,0

19,4

Dettes financières

Part à court terme des emprunts et dettes assimilées Découverts bancaires

Total passifs courants

Passifs détenus en vue de la vente

TOTAL PASSIFS

(12-2)

271,2

208,7

86,7

(12-2)

5,1

4,9

6,5

277,7

213,8

91,6

706,9

639,5

762,0

(5)

7,2

2 977,7

3 064,1

3 115,3

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

21

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

États consolidés de la situation financière

  • COMPTES DE RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Notes

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Chiffre d’affaires

(6-1)

556,9

1 142,7

484,9

Charges opérationnelles courantes

Coûts des ventes

Frais de recherche et développement

Frais commerciaux

Frais administratifs et généraux

Frais de maintenance et autres charges

Intéressement, paiements en actions

Charges liées aux acquisitions

Total des charges opérationnelles courantes

Résultat opérationnel courant

Charges (nettes des reprises) pour optimisation des structures

Résultat des cessions d’immobilisations

Autres charges et produits opérationnels

Dépréciation des écarts d’acquisition

Résultat opérationnel

Intérêts financiers sur emprunts

Intérêts financiers sur obligations locatives

Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie

Coût de l’endettement financier net

Pertes de change

Gains de change

Résultat de change net

Autres produits financiers

Autres charges financières

Résultat avant impôt

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence Impôts sur les bénéfices

RÉSULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ

Attribuable :

(129,0)

(145,9)

(302,1)

(24,5)

(53,2)

(24,6)

(136,1)

(283,3)

(126,4)

(107,2)

(214,9)

(100,5)

(50,7)

(103,5)

(45,1)

0,1

(0,6)

1,7

(6-7)

(10,8)

(15,5)

(11,1)

(475,1)

(973,1)

(435,0)

(6-3)

81,8

169,6

49,9

(6-8)

(2,7)

(10,1)

(7,5)

(0,0)

(0,2)

(0,0)

(6-9)

0,1

(11,9)

(0,6)

(4-5)

(70,4)

79,2

77,0

41,8

(16,4)

(37,9)

(15,2)

(8)

(1,3)

(2,6)

(1,2)

0,2

2,0

0,5

(17,5)

(38,5)

(15,9)

(5,6)

(13,4)

(7,1)

4,0

8,9

5,8

(1,6)

(4,5)

(1,3)

0,0

1,9

0,3

(0,0)

60,1

35,9

24,9

0,6

0,8

(0,4)

(13-1)

(13,6)

(21,4)

(2,7)

21,8

47,1

15,3

aux propriétaires de la société mère

47,1

14,1

21,4

aux participations ne donnant pas le contrôle

0,0

1,2

0,4

RÉSULTAT DE BASE PAR ACTION (EN EUROS)

(14-2)

0,50

1,24

0,15

RÉSULTAT DILUÉ PAR ACTION (EN EUROS)

(14-2)

0,50

1,18

0,15

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

États consolidés de la situation financière

SITUATION DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ

(En millions d’euros)

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Résultat de l’exercice

47,1

15,3

21,8

Écarts actuariels reconnus en capitaux propres

4,9

1,5

(5,7)

Impôts différés sur écarts actuariels reconnus en capitaux propres

(1,9)

(0,7)

1,3

Sous-total des éléments ne pouvant pas faire l’objet

d’un reclassement en résultat

3,0

0,8

(4,4)

Variation de la juste valeur des instruments de couverture

(2,7)

(2,7)

0,5

Impôts différés sur la variation de juste valeur des instruments

de couverture

0,8

0,2

0,0

Différence de conversion

9,9

19,4

(32,2)

Sous-total des éléments pouvant faire l’objet d’un reclassement

en résultat

8,1

16,9

(31,7)

TOTAL DU RÉSULTAT GLOBAL POUR LA PÉRIODE

(14,3)

58,2

33,0

Attribuable :

aux propriétaires de la société mère

58,2

31,8

(14,7)

aux participations ne donnant pas le contrôle

0,0

1,2

0,4

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

États consolidés de la situation financière

ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉS

(En millions d’euros)

Notes

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère

47,1

14,1

21,4

Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas

le contrôle

0,0

1,2

0,4

Charges et (produits) sans effet sur la trésorerie

(9-1)

53,2

188,1

50,9

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

(net des dividendes reçus)

(0,6)

(0,8)

0,4

Charge d’impôt (y compris impôts différés)

(13-1)

13,6

21,4

2,7

Coût de l’endettement financier net

17,5

38,6

15,9

Capacité d’autofinancement

130,8

262,6

101,7

Variation du besoin en fonds de roulement

(9-2)

(54,6)

(7,2)

(25,0)

(Augmentation) diminution des créances de crédit-bail

30,7

25,1

53,6

Flux de trésorerie provenant de l’exploitation

106,9

280,5

130,3

Intérêts payés

(17,5)

(37,8)

(15,0)

Intérêts payés liés aux obligations locatives

(8)

(1,3)

(2,6)

(1,2)

Impôts sur les bénéfices payés

(18,5)

(45,0)

0,6

Flux de trésorerie nets provenant des activités

opérationnelles (A)

69,6

195,1

114,7

Investissements en immobilisations corporelles

(4-3)

(31,1)

(60,1)

(18,8)

Investissements en immobilisations incorporelles

(4-2)

(17,4)

(35,7)

(17,6)

Incidence des variations du droit d’utilisation des actifs loués

(8)

(13,5)

(2,8)

Incidence des variations de périmètre

(9-3)

(11,7)

(11,9)

(9,2)

Sous-total investissements

(60,2)

(121,2)

(48,4)

Cessions d’immobilisations

0,0

0,5

0,0

Produit des participations

1,9

0,9

Remboursement de prêts et autres avances long terme

0,1

0,4

0,8

Flux de trésorerie nets des activités d’investissements (B)

(60,1)

(118,4)

(46,7)

Augmentation de capital de la société mère

Rachat d’actions propres contrat de liquidité

0,2

0,6

(1,4)

Dividendes versés aux actionnaires

(18,2)

Nouveaux emprunts et dettes assimilées à moyen et long terme

(9-4)

217,3

536,4

49,7

ODIRNANE*

(13-1)

(4,5)

(8,9)

(4,5)

Remboursement d’emprunts

(9-4)

(30,1)

(327,0)

(70,1)

Remboursement de dette sur obligations locatives

(8)

(10,5)

(8,7)

(7,7)

Flux de trésorerie nets provenant des opérations

de financement (C)

172,4

174,2

(34,0)

Incidence sur la trésorerie de la variation des taux de change (D)

(2,3)

0,4

(1,0)

Variation de la trésorerie nette (A) + (B) + (C) + (D)

179,6

251,3

33,0

Trésorerie nette à l’ouverture

242,1

242,1

493,4

Trésorerie nette à la clôture

421,7

493,4

526,4

Trésorerie et équivalents de trésorerie

426,8

498,3

532,9

Découverts bancaires

(5,1)

(4,9)

(6,5)

TRÉSORERIE NETTE À LA CLÔTURE

526,4

421,7

493,4

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

  • ODIRNANE : Obligations à Durée Indéterminée à option de Remboursement en Numéraire et/ou en Actions Nouvelles ou Existantes.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

États consolidés de la situation financière

  • ÉTAT DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES

Valeur

Primes

Réserves,

report

nominale

Nombre

Capital

liées au

à nouveau

Actions

Différence

(En millions d’euros)

de l’action

d’actions

social*

capital*

et résultat

propres

de conversion

Total

Capitaux propres consolidés

(4,1)

(23,2)

au 31 janvier 2019

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 187,2

1 247,4

Attribuables :

aux propriétaires de la société mère

1 238,6

aux participations ne donnant pas

le contrôle

8,8

Transition à IFRS 16

(5,7)

(5,7)

Capitaux propres consolidés

au 1er février 2019

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 181,5

(4,1)

(23,2)

1 241,7

Résultat de l’exercice

15,3

15,3

Éléments ne pouvant faire l’objet

d’un reclassement en résultat

0,8

0,8

Éléments pouvant faire l’objet

(2,5)

19,4

16,9

d’un reclassement en résultat

Résultat global 2019

13,6

19,4

33,0

Variation actions propres – contrat

de liquidité

(0,3)

1,0

0,7

Livraison d’actions gratuites

(12 381 actions)

(0,3)

0,3

0,0

Dividendes 2018

(18,2)

(18,2)

Paiements en actions

0,7

0,7

Intérêts sur ODIRNANE

(8,9)

(8,9)

Autres

(0,4)

(0,4)

Capitaux propres consolidés

(2,8)

(3,8)

au 31 janvier 2020

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 167,7

1 248,6

Attribuables :

aux propriétaires de la société mère

1 238,4

aux participations ne donnant pas

le contrôle

10,2

Variations 1er semestre 2020

Résultat de la période

21,8

21,8

Éléments ne pouvant faire l’objet

d’un reclassement en résultat

(4,4)

(4,4)

Éléments pouvant faire l’objet

0,5

(32,2)

(31,7)

d’un reclassement en résultat

Résultat global

(32,2)

(14,3)

du 1er semestre 2020

17,9

Variation actions propres

contrat

de liquidité

(0,5)

(0,2)

(0,7)

Livraison d’actions gratuites

(26 464 actions)

(0,4)

(0,3)

(0,7)

Dividendes 2019

(12,0)

(12,0)

Paiements en actions

(0,6)

(0,6)

Intérêts sur ODIRNANE

(4,5)

(4,5)

Correction de la juste valeur des

placements X’Ange et Partech

5,0

5,0

Autres

(0,4)

(0,4)

CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÉS

AU 31 JUILLET 2020

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 172,2

(3,3)

(36,0)

1 220,4

Attribuables :

aux propriétaires de la société mère

1 213,8

aux participations ne donnant pas

le contrôle

6,6

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

  • Le capital émis est totalement libéré. Les primes liées au capital regroupent les primes d’émission et de conversion.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    États consolidés de la situation financière

Réserves

Primes

report à

Différence

Valeur

Nombre

Capital

liées au

nouveau

Actions

de

(En millions d’euros)

nominale

d’actions

social*

capital*

et résultat

propres

conversion

Total

Capitaux propres consolidés

au 31 janvier 2019

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 187,2

(4,1)

(23,2)

1 247,4

Attribuables :

aux propriétaires de la société

mère

1 238,6

aux participations ne donnant

pas le contrôle

8,8

Transition à IFRS 16

(5,7)

(5,7)

Capitaux propres consolidés

au 1er février 2019

1 EUR

34 562 912

34,6

52,9

1 181,5

(4,1)

(23,2)

1 241,7

Variations 1er semestre 2019

Résultat de la période

Éléments ne pouvant faire l’objet d’un reclassement en résultat

Éléments pouvant faire l’objet d’un reclassement en résultat

47,1

47,1

3,0

3,0

(1,8)

9,9

8,1

Résultat global

du 1er semestre 2019

48,3

9,9

58,2

Variation actions propres

contrat de liquidité

(0,4)

0,6

0,2

Livraison d’actions gratuites

(4 032 actions)

(0,3)

0,2

(0,1)

Dividendes 2018

(18,2)

(18,2)

Paiements en actions

0,5

0,5

Intérêts sur ODIRNANE

(4,5)

(4,5)

Autres

(0,3)

(0,3)

CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÉS

AU 31 JUILLET 2019

1 EUR 34 562 912

34,6

52,9

1 206,6

(3,3)

(13,3)

1 277,5

Attribuables :

aux propriétaires de la société

mère

1 268,5

aux participations ne donnant

pas le contrôle

9,0

Les notes qui suivent font partie intégrante des comptes consolidés.

  • Le capital émis est totalement libéré. Les primes liées au capital regroupent les primes d’émission et de conversion.

26 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

2.2 Notes sur les comptes consolidés

Comptes semestriels clos les 31 juillet 2020 et 31 juillet 2019 et comptes annuels clos le 31 janvier 2020.

Les états financiers semestriels consolidés ont été arrêtés le 25 septembre 2020 par le Conseil d’administration.

Sauf indication contraire, tous les montants indiqués ci-après sont exprimés en millions d’euros, arrondis avec un chiffre après la virgule.

Par conséquent, la somme des montants arrondis peut présenter des écarts non significatifs par rapport au total reporté.

Certains montants au 31 juillet 2019 et au 31 janvier 2020

ont été reclassés afin d’être comparables à la présentation

2

retenue au 31 juillet 2020.

SOMMAIRE

NOTE 1

PRÉSENTATION DU GROUPE QUADIENT

NOTE 9

DÉTAIL DES FLUX DE TRÉSORERIE

43

ET DES COMPTES CONSOLIDÉS

28

NOTE 2

PRINCIPES COMPTABLES

29

NOTE 10

EFFECTIFS ET AVANTAGES AU PERSONNEL

44

NOTE 3

PÉRIMÈTRE ET PRINCIPES

NOTE 11

AUTRES PROVISIONS, PASSIFS ÉVENTUELS

ET AUTRES DETTES NON COURANTES

45

DE CONSOLIDATION

30

NOTE 4

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES,

NOTE 12

INSTRUMENTS FINANCIERS, DETTES

FINANCIÈRES ET GESTION DES RISQUES

46

IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET

AUTRES ACTIFS NON COURANTS

30

NOTE 13

SITUATION FISCALE

53

NOTE 5

ACTIFS DÉTENUS EN VUE DE LA VENTE

34

NOTE 14

CAPITAUX PROPRES ET RÉSULTAT

NOTE 6

DONNÉES OPÉRATIONNELLES

34

PAR ACTION

55

NOTE 7

INFORMATION SECTORIELLE

39

NOTE 15

ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

55

NOTE 8

DROITS D’UTILISATION ET OBLIGATIONS

LOCATIVES

41

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

27

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

NOTE 1 PRÉSENTATION DU GROUPE QUADIENT ET DES COMPTES CONSOLIDÉS

Quadient est à l’origine des expériences client les plus significatives. En se concentrant sur quatre grands domaines d’activité que sont la gestion de l’expérience client (CXM), l’automatisation des processus métier (BPA), les solutions liées au courrier (MRS) et les consignes colis automatiques (PLS), Quadient aide quotidiennement des centaines de milliers d’entreprises à construire des liens durables avec leurs clients et à leur offrir une expérience client d’exception, dans un monde où les interactions se doivent d’être toujours plus connectées, personnelles et mobiles.

Le terme « Quadient S.A. » (Société Anonyme) fait

référence à la société mère (hors filiales consolidées), cotée et immatriculée en France, alors que les termes

  • Quadient » ou « Groupe » font référence à l’ensemble économique constitué de la société mère et de ses filiales consolidées.

L’adresse du siège social de la société mère est 42-46 avenue Aristide Briand, 92220 Bagneux (France).

L’action Quadient est cotée sur le compartiment B d’Euronext Paris.

1-1 : Historique

Le groupe Quadient a été constitué en 1992 par une opération d’acquisition à effet de levier (Leverage Buy-Out LBO) des activités de la division matériel de traitement du courrier du groupe Alcatel. Une deuxième opération d’acquisition à effet de levier a été réalisée en 1997. En février 1999, le Groupe est introduit en Bourse à Paris. Depuis cette date, le groupe Quadient a procédé à des acquisitions de taille variable. En 2002, Quadient a racheté la division courrier du groupe suisse Ascom : Ascom Hasler, alors n° 3 mondial. En 2009, Quadient a acquis la société Satori Software. En 2012, Quadient a procédé à l’acquisition de GMC Software AG, société mère du groupe GMC Software Technology, leader dans le domaine de la Gestion de la communication client et à l’acquisition de Human Inference, spécialisée dans le Master Data Management En 2013, Quadient a acquis DMTI Spatial, leader canadien des solutions de Qualité des données géolocalisées. En 2014, Quadient a acquis Proship, l’un des plus grands fournisseurs de solutions logicielles d’expédition multitransporteurs. En 2015, Quadient a acquis 55 % des titres de la société Temando Holdings Pty Ltd, société australienne qui fournit des solutions logistiques pour le secteur du e-commerce. En 2016, Quadient a acquis icon Systemhaus GmbH, leader allemand des solutions de Gestion de la communication client, principalement présente en Allemagne et en Autriche. En 2017, Quadient a réalisé la cession de ses filiales de distribution en Indonésie, en Malaisie, à Singapour et en Thaïlande ainsi que sa filiale DMTI Spatial. Le Groupe a également acquis les minoritaires de Temando en septembre 2017 et détient depuis 100 % du capital de la Société. En 2018, Quadient a acquis 100 % des titres de la société Parcel Pending Inc., leader sur le marché américain des consignes automatiques et principal fournisseur pour les secteurs résidentiel, du commerce et des universités aux États-Unis et au Canada. Également en 2018, Quadient a cédé l’intégralité du capital de sa filiale Quadient Data USA (ex-Satori Software), l’un des leaders sur le marché américain des logiciels de gestion de

la

qualité des adresses postales. En février 2019, Quadient

a

annoncé la cession de Quadient Data Netherlands BV

(ex-Human Inference), acteur de référence aux Pays-Bas dans le domaine des solutions de traitement des données. En septembre 2019, Quadient a décidé la fermeture progressive et ordonnée des activités de sa filiale australienne Temando (logiciel dédié au e-commerce) en respectant ses obligations légales envers ses clients et autres parties prenantes. Également en septembre 2019, Le Groupe a annoncé sa décision de changer le nom Neopost pour devenir Quadient. Ce choix d’une marque unifiée et moderne est la concrétisation de la mise en place de la nouvelle organisation du Groupe dans le cadre de la stratégie « Back to Growth » passant de sociétés opérant des activités indépendantes à une société unique dotée d’un portefeuille de solutions intégré.

1-2 : Faits marquants de l’exercice

CESSION DE PROSHIP INC.

Le 28 février 2020, Quadient a annoncé la cession de Proship Inc., fournisseur mondial de solutions de gestion des expéditions multi-transporteurs. Au 31 janvier 2020, les actifs et passifs de Proship avaient été présentés en actifs et passifs destinés à la vente conformément à la norme IFRS 5.

ACQUISITION DE YAYPAY

Le 29 juillet 2020, Quadient a acquis 100% des titres de la société YayPay, leader dans le domaine de l’automatisation de la gestion du poste client.

PANDEMIE COVID-19

Le premier semestre 2020 a été marqué par la crise sanitaire mondiale découlant de la circulation de l’infection COVID-19. Des mesures de confinement ont été prises dans de nombreux pays dans lesquels Quadient évolue. Avec la propagation du virus, la priorité de Quadient a été la santé et la sécurité de ses collaborateurs. Dès le début de cette crise, le Groupe a pris un certain nombre de mesures pour assurer la sécurité de ses employés et la continuité de service auprès de ses clients tout en limitant les effets de cette crise sur sa rentabilité. Ces mesures incluent notamment un programme strict de réduction des coûts (gel temporaire des embauches, forte réduction du recours à la sous-traitance, réduction des bonus…), le recours au chômage partiel dans les pays où cela a été possible, l’extension du télé-travail, la fourniture de protections pour les collaborateurs… Les sites de production européens ont été touchés à divers degrés allant d’une très forte réduction d’activité pour certains à une fermeture de deux mois pour d’autres.

Cette crise constitue un indicateur de perte de valeur au 31 juillet 2020. A ce titre, un test de dépréciation des écarts d’acquisition a été mis en oeuvre (Cf. note 4-5).

Conformément aux recommandations du régulateur, tous les impacts liés à cette crise sanitaire ont été comptabilisés dans le résultat opérationnel courant.

28 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

NOTE 2 PRINCIPES COMPTABLES

2-1 : Référentiel applicable

Les comptes consolidés intermédiaires au 31 juillet 2020 sont établis selon les principes de la norme IAS 34 avec des états financiers résumés complétés par une sélection de notes explicatives.

Les comptes consolidés intermédiaires au 31 juillet 2020 n’incluent pas toutes les informations requises dans les comptes consolidés annuels et doivent être lus avec les comptes consolidés annuels au 31 janvier 2020 publiés le 5 mai 2020.

Les principes comptables utilisés pour la préparation des comptes consolidés intermédiaires sont identiques à ceux retenus pour la préparation des comptes consolidés au 31 janvier 2020. Ils ont été établis conformément aux normes comptables internationales (normes IFRS : International Financial Reporting Standards) émises par l’International Accounting Standards Board (IASB) applicables au 31 juillet 2020 telles qu’approuvées par l’Union européenne.

Site Internet de la Commission européenne sur lequel le référentiel est disponible :

https://ec.europa.eu/info/law/international-accounting-standards-regulation-ec-no-1606-2002/

Les normes comptables internationales comprennent les IFRS, les IAS ( International Accounting Standards), et leurs interprétations (SIC et IFRIC).

Normes, amendements et interprétations adoptés par l’Union Européenne et d’application obligatoire aux exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2020 :

  • amendement à IFRS 3 : Définition d’un business ;

amendements à IAS 1 et IAS 8 : Définition du terme

  • amendements à IAS 39, IFRS 7 et IFRS 9 : problèmes de préreplacement dans le contexte de la réforme IBOR.

Normes, amendements et

interprétations publiées

par

2

l’IASB mais non encore adoptés par l’Union Européenne :

2-2 : Conversion des états financiers établis en monnaies étrangères

La monnaie de fonctionnement de chacune des entités du Groupe est la monnaie de l’environnement économique dans lequel elle opère. Les comptes des filiales étrangères établis en devises locales ont été convertis en euros, monnaie de présentation des comptes consolidés du Groupe, au taux de change en vigueur à la clôture de l’exercice pour le bilan et au taux de change moyen de l’exercice pour les éléments du compte de résultat et du tableau des flux de trésorerie.

Les écarts de change résultant de la conversion des éléments en devises sont comptabilisés dans la différence de conversion incluse dans les capitaux propres.

Les taux de conversion des principales devises du Groupe sont les suivants :

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Taux de clôture

Taux moyen

Taux de clôture

Taux moyen

Taux de clôture

Taux moyen

Dollar américain (USD)

1,12

1,13

1,11

1,12

1,18

1,11

Livre britannique (GBP)

0,92

0,88

0,84

0,87

0,90

0,88

Dollar canadien (CAD)

1,47

1,50

1,46

1,48

1,59

1,52

Franc suisse (CHF)

1,10

1,13

1,07

1,11

1,08

1,06

Yen japonais (JPY)

121,04

123,81

120,35

121,87

124,31

119,38

Couronne norvégienne (NOK)

9,78

9,71

10,19

9,85

10,73

10,86

Couronne suédoise (SEK)

10,66

10,57

10,68

10,60

10,28

10,63

Couronne danoise (DKK)

7,47

7,47

7,47

7,47

7,44

7,46

Dollar australien (AUD)

1,62

1,60

1,65

1,61

1,65

1,68

Dollar singapourien (SGD)

1,53

1,53

1,51

1,52

1,62

1,56

Roupie indienne (INR)

76,70

78,51

78,91

78,77

88,64

82,80

Real brésilien (BRL)

4,22

4,34

4,72

4,44

6,12

5,66

Yuan chinois (CNY)

7,67

7,66

7,67

7,73

8,26

7,81

Couronne tchèque (CZK)

25,66

25,67

25,21

25,62

26,18

26,56

Florin hongrois (HUF)

326,48

321,30

337,05

326,45

344,95

348,19

Zloty polonais (PLN)

4,29

4,29

4,30

4,30

4,40

4,45

Dollar néo-zélandais (NZD)

1,69

1,68

1,71

1,70

1,78

1,77

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

29

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

NOTE 3 PÉRIMÈTRE ET PRINCIPES DE CONSOLIDATION

3-1 : Principes comptables liés au périmètre de consolidation

Les états financiers des sociétés du groupe Quadient, établis selon les règles comptables en vigueur dans leur pays d’origine, sont retraités avant d’être consolidés, afin d’être en harmonie avec les principes comptables du groupe Quadient.

Le bilan consolidé regroupe le montant total de chacun des éléments d’actif et de passif ainsi que les résultats des sociétés consolidées : les transactions internes et les comptes réciproques ainsi que les profits et les plus-values entre les sociétés du groupe Quadient sont éliminés.

Les filiales contrôlées directement par la société mère ou indirectement par le biais d’autres filiales sont consolidées selon la méthode de l’intégration globale. Les participations dans les entreprises associées, dans lesquelles l’investisseur exerce une influence notable sont comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence. L’influence notable est présumée lorsque l’investisseur détient directement ou indirectement par le biais de filiales 20 % ou plus des droits de vote dans l’entreprise détenue.

comme le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d’une entreprise afin d’obtenir des bénéfices de ses activités.

Les principales évolutions du périmètre de consolidation durant le premier semestre 2020 sont les suivantes :

  • le 28 février 2020, Quadient a cédé l’intégralité de la société Proship Inc. ;
  • la société Cesar Holding Inc a été créée le 13 juillet 2020. Elle est détenue à 87 % par Quadient Holding Inc et consolidée en intégration globale ;
  • le 29 juillet 2020, Cesar Holding Inc a acquis 100 % des titres de la société YayPay, consolidée en intégration globale ;
  • la société Neopost Services a été fusionnée avec la

société Quadient France avec effet rétroactif au 1 er février 2020 ;

  • la société Francotech GmbH a été fusionnée avec la

société Quadient Germany GmbH à compter du 1 er février 2020.

3-2 : Évolution du périmètre de consolidation

Les états financiers consolidés comprennent les états financiers de Quadient S.A. et de ses filiales. Les filiales sont consolidées à compter de la date de prise de contrôle par le Groupe et jusqu’à la date à laquelle ce contrôle est transféré à l’extérieur du Groupe. Le contrôle est défini

3-3 : Informations relatives aux parties liées

Quadient possède une participation de 35 % dans Docapost BPO IS et une participation de 24 % dans AMS Investissement. Les transactions avec ces sociétés consolidées par mise en équivalence ne sont pas significatives.

NOTE 4 IMMOBILISATIONS INCORPORELLES, IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET AUTRES ACTIFS NON COURANTS

4-1 : Écarts d’acquisition

Valeur brute des écarts d’acquisition au 31 janvier 2020

Acquisition de YayPay

Écarts de conversion

Valeurs brutes au 31 juillet 2020

Dépréciations cumulées

VALEURS NETTES COMPTABLES AU 31 JUILLET 2020

1 155,3

19,8

(24,9)

1 150,2

(110,2)

1 040,0

Au premier semestre 2020, la variation des écarts d’acquisition s’explique par la reconnaissance d’un écart d’acquisition provisoire sur l’acquisition de YayPay aux États-Unis fin juillet 2020 pour un montant de 19,8 millions d’euros.

Les dépréciations cumulées s’élèvent à 110,2 millions d’euros au 31 juillet 2020.

Les tests de dépréciation réalisés au 31 juillet 2020 sont détaillés dans la note 4-5.

30 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

Le niveau d’analyse auquel le groupe Quadient apprécie la valeur recouvrable des écarts d’acquisition correspond ainsi aux UGT ou groupes d’UGT suivants :

31 juillet 2020

31 janvier 2020

France Benelux (FRBNL)

203,6

203,6

Angleterre

Irlande (UK-IE)

149,0

148,4

Allemagne

Autriche Italie Suisse (DACH-IT)

146,5

146,4

Amérique du Nord (NORAM)

415,3

2

398,4

Parcel Pending (PP)

91,9

85,7

YayPay

18,5

International

36,2

36,2

Opérations majeures

1 042,5

1 037,2

Opérations annexes (OA) (a)

2,8

2,8

VALEUR NETTE DES ÉCARTS D’ACQUISITION

1 040,0

1 045,3

  1. Les opérations annexes regroupent plusieurs UGT ou groupes d’UGT.

4-2 : Immobilisations incorporelles

Coûts

Concessions,

Frais de

informatiques

droits

Logiciels

développement

d’implémentation

Autres

Total

Valeurs brutes au 31 janvier 2020

33,1

119,2

274,1

57,0

55,4

538,8

Acquisitions/Capitalisation

0,0

0,4

15,9

0,0

1,3

17,6

Cessions/mises au rebut

(0,1)

0,0

(0,1)

Autres variations

0,0

0,1

3,8

(0,1)

3,8

Écarts de conversion

(0,1)

(2,9)

(2,0)

(0,3)

(0,9)

(6,2)

Valeurs brutes au 31 juillet 2020

33,0

116,7

291,8

56,7

55,7

553,9

Amortissements cumulés

(31,3)

(107,5)

(198,6)

(52,5)

(35,6)

(425,5)

VALEURS NETTES COMPTABLES

AU 31 JUILLET 2020

1,7

9,2

93,2

4,2

20,1

128,4

La variation des immobilisations incorporelles correspond principalement à la capitalisation des frais de développement. Les autres variations se composent essentiellement de reclassements de poste à poste.

Coûts

Concessions,

Frais de

informatiques

droits

Logiciels développement

d’implémentation

Autres

Total

Amortissements au 31 janvier 2020

31,0

107,4

184,4

51,4

34,3

408,5

Dotations

0,3

2,9

13,6

1,4

1,9

20,1

Cessions/mises au rebut

0,0

0,0

Autres variations

0,0

1,7

1,7

Écarts de conversion

0,0

(2,8)

(1,1)

(0,3)

(0,6)

(4,8)

AMORTISSEMENTS

AU 31 JUILLET 2020

31,3

107,5

198,6

52,5

35,6

425,5

Au 31 juillet 2020, aucun indicateur de perte de valeur n’a été identifié sur les immobilisations incorporelles.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

31

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés
    4-3 : Immobilisations corporelles

Terrains et

Matériel et

Matériel de

Matériel

Matériel de

constructions

équipement

location

informatique

démonstration

Autres

Total

Valeurs brutes au 31 janvier 2020

33,2

60,1

532,6

39,8

7,2

31,6

704,5

Acquisitions

0,1

0,8

14,7

0,8

0,5

1,9

18,8

Cessions/mises au rebut

(0,2)

(102,6)

(0,3)

(0,3)

(0,2)

(103,6)

Autres variations

0,1

0,1

0,0

0,2

(0,7)

(0,4)

(0,7)

Écarts de conversion

(0,4)

(0,9)

(15,1)

(1,1)

(0,2)

(1,3)

(19,0)

Valeurs brutes au 31 juillet 2020

33,0

59,9

429,6

39,4

6,5

31,6

600,0

Amortissements cumulés

(20,0)

(50,9)

(320,4)

(35,1)

(3,2)

(18,0)

(447,6)

VALEURS NETTES COMPTABLES

AU 31 JUILLET 2020

13,0

9,0

109,2

4,3

3,3

13,6

152,4

Les autres variations représentent principalement des reclassements de poste à poste.

Terrains et

Matériel et

Matériel de

Matériel

Matériel de

constructions

équipement

location

informatique

démonstration

Autres

Total

Amortissements au 31 janvier 2020

19,5

50,4

415,1

35,1

3,0

17,6

540,7

Dotations

0,6

1,3

19,0

1,2

0,5

1,1

23,7

Cessions/mises au rebut

(0,2)

(102,6)

(0,3)

(0,2)

(0,1)

(103,4)

Autres variations

0,0

0,0

0,0

Écarts de conversion

(0,1)

(0,6)

(11,1)

(0,9)

(0,1)

(0,6)

(13,4)

AMORTISSEMENTS

AU 31 JUILLET 2020

20,0

50,9

320,4

35,1

3,2

18,0

447,6

Au 31 juillet 2020, aucun indicateur de perte de valeur n’a été identifié sur les immobilisations corporelles.

Les variations des valeurs brutes et des amortissements des droits d’utilisation comptabilisés en application de la norme IFRS 16 sont présentées dans la note 8.

4-4 : Autres actifs financiers non courants

Dépôts, prêts et cautionnements

Actif net de retraite

Autres actifs financiers

TOTAL

31 juillet 2020

4,8

34,9

13,3

53,0

31 janvier 2020

4,7

43,0

9,2

56,9

Les dépôts,

prêts

et cautionnements incluent au

31 juillet 2020

les comptes séquestre de 2,1 millions d’euros

relatifs à la cession

de Quadient Data USA et de ProShip

(contre 1,3 million d’euros au 31 janvier 2020) et un dépôt de garantie de 0,6 million d’euros relatif au contrat de liquidité (contre 1,4 million d’euros au 31 janvier 2020)

Le Groupe dispose d’un fonds de pension au Royaume-Uni

qui présente

un surplus

de

34,9 millions

d’euros

(31,4 millions

de

livres)

au

31 juillet

2020

contre

43,0 millions

de

d’euros (36,2 millions

de

livres)

au

31 janvier 2020. La

variation

de l’actif net

de

retraite

au

Royaume-Uni s’explique principalement par les écarts actuariels. Le taux d’imposition applicable lors du remboursement de cet actif au Royaume-Uni sera de 35 % Cet effet impôt est présenté au passif des états financiers consolidés en impôt différé passif.

Les autres actifs financiers sont constitués des investissements réalisés par Quadient au profit des fonds professionnels de capital investissement X’Ange 2 et Partech Entrepreneurs. Ces actifs sont valorisés à leur juste valeur au 31 juillet 2020.

32 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

4-5 : Tests de dépréciation des écarts d’acquisition

La crise sanitaire et économique mondiale liée à la pandémie de Covid-19 constitue un indicateur de perte de valeur au 31 juillet 2020. Un test de dépréciation des écarts

d’acquisition a été mis en œuvre selon la méthode décrite dans la note 4-5 du document d’enregistrement universel 2019.

Les écarts d’acquisition ont fait l’objet d’un test de perte de valeur sur la base de leur valeur d’utilité.

Dans les principaux UGT ou regroupements d’UGT, les hypothèses suivantes ont été retenues :

Croissance

Croissance

moyenne

moyenne du chiffre

de l’EBITDA sur 5 ans

d’affaires sur

5 ans

Amérique du Nord

2,9 %

1,5 %

Parcel Pending

31,7 %

21,7 %

France Benelux

0,0 %

2,5 %

UK Irlande

6,4 %

7,5 %

DACH-IT

5,7 %

3,7 %

International

10,0 %-12,2 %

7,9 %

13,2 %

Opérations annexes

10,1 %

(0,6) %

Taux de

2

croissance à

Taux

l’infini moyen

d’actualisation

(0,7) %

6,8 %

2,0 %

8,6 %

0,1 %

7,7 %

0,4 %

7,9 %

0,3 %

7,0 %

2,0 %

7,9 %

0,3 %

7,9 %

DÉPRÉCIATIONS DES ÉCARTS D’ACQUISITION

Dans le cadre de la stratégie « Back to Growth » le Groupe suit et revoit en détail les différents éléments composant le portefeuille de ses activités additionnelles.

En 2019, le Groupe avait conclu à l’absence de potentiel de croissance ou de synergies de certaines de ses activités annexes avec les solutions stratégiques du Groupe. Au sein des opérations annexes, l’Australie et les pays nordiques ont notamment une part importante d’activités graphiques considérées comme non stratégiques pour Quadient. Ces

SENSIBILITÉ

Des tests de sensibilité ont été réalisés sur les différentes hypothèses utilisées dans le test de dépréciation des écarts d’acquisition : (i) taux de croissance moyen de l’EBITDA sur 5 ans ; (ii) taux de croissance à l’infini et

éléments ont conduit le Groupe à décider de ne plus investir dans le développement de ces activités déclinantes qui sont donc poursuivies en l’état.

Les projections réalisées par le Groupe sur ces bases dans le cadre du test de perte de valeur avaient ainsi conduit à la constatation d’une dépréciation des écarts d’acquisition reconnus sur l’Australie, les pays nordiques et les activités de logiciels d’expédition en France pour un montant total de 70,4 millions d’euros.

(iii) coût moyen pondéré du capital afin de déterminer à partir de quels taux les valeurs des écarts d’acquisition deviennent égales aux valeurs déterminées par l’actualisation des flux de trésorerie.

Les résultats de ces tests sont présentés dans le tableau ci-dessous pour les principaux regroupements d’UGT ou UGT :

Point de rupture

Croissance moyenne

Taux de croissance

Taux

de l’EBITDA sur 5 ans

à l’infini moyen

d’actualisation

Amérique du Nord

(5,8) %

(14,5) %

13,4 %

Parcel Pending

20,2 %

(1,6) %

11,0 %

France Benelux

(9,4) %

(18,5) %

15,6 %

UK Irlande

3,4 %

(1,6) %

9,3 %

DACH-IT

1,4 %

(2,6) %

8,9 %

International

0,5 % (4,3) %

(8,7) %-(22,1) %

13,9 % 18,1 %

Operations annexes

(20,2) %

< (100) %

40,4 %

Dans les hypothèses clés, aucune variation raisonnablement possible d’un seul paramètre à la fois ne peut conduire à ce que la valeur recouvrable de l’UGT ou du regroupement d’UGT soit égale à sa valeur comptable.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

33

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

NOTE 5 ACTIFS DÉTENUS EN VUE DE LA VENTE

Au 31 janvier

2020, les

actifs et

passifs classés comme

destinés

à

la

vente

pour un

montant

respectif de

23,9 millions

d’euros

(20,8 millions d’euros après

dépréciation)

et 7,2 millions d’euros concernaient Proship,

dont la

cession

est intervenue le

28 février

2020. Cette

entité était incluse dans l’unité génératrice de trésorerie

  • Autres solutions ». L’écart d’acquisition a été évalué selon la méthode des valeurs relatives.

Ces actifs et passifs ont été évalués à leur juste valeur : la valeur nette comptable des actifs et passifs au

31 janvier 2020 a été rapprochée du prix de cession. Cela a conduit à constater une dépréciation, comptabilisée en autres charges opérationnelles, pour un montant de 3,1 millions d’euros.

La

cession effective

de

ProShip

intervenue

le

28 février 2020 a généré

une charge complémentaire de

1,9

million d’euros

comptabilisée

dans

le

résultat

opérationnel courant

sur la

ligne

charges

liées

aux

acquisitions (note 6-7).

NOTE 6 DONNÉES OPÉRATIONNELLES

6-1 : Répartition du chiffre d’affaires

La répartition du chiffre d’affaires s’établit ainsi :

Par métier Chiffre d’affaires Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe se compose de cinq catégories de revenus : (1) les solutions liées au courrier, (2) l’automatisation des processus métier, (3) la gestion de l’expérience clients, (4) les consignes colis automatiques et (5) les autres activités. Les autres activités regroupent les

revenus qui ne font pas partie des quatre solutions majeures et comprennent notamment les activités graphiques, les solutions logicielles d’expédition et les systèmes d’emballage automatisé (CVP).

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Solutions liées au courrier

Automatisation des processus métier

Gestion de l’expérience clients

Consignes colis automatiques

Autres activités

TOTAL

Par métier Opérations majeures

333,6

392,3

789,5

31,1

64,9

31,2

64,9

140,1

61,6

29,4

64,8

32,9

39,2

83,4

25,6

484,9

556,9

1 142,7

Les opérations majeures ont été définies autour des quatre solutions majeures définies ci-dessus, dans trois zones géographiques principales qui sont l’Amérique du Nord, l’Europe regroupant douze pays et l’international. Les

revenus du portefeuille d’opérations annexes sont réalisés sur les activités autres que les quatre solutions majeures toutes zones géographiques confondues.

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Solutions liées au courrier Automatisation des processus métier Gestion de l’expérience clients Consignes colis automatiques

Opérations majeures

Opérations annexes

TOTAL

312,9

360,0

728,3

30,2

63,2

30,6

64,9

140,1

61,6

28,1

62,5

31,5

483,2

994,1

436,6

73,7

148,6

48,3

484,9

556,9

1 142,7

34 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

Par type de revenus

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Ventes d’équipements et de licences

171,7

363,8

123,0

Revenus récurrents *

315,8

639,2

292,6

Revenus de location

69,4

139,7

69,3

2

TOTAL

484,9

556,9

1 142,7

  • Les revenus récurrents sont principalement composés des prestations de maintenance, de services professionnels et des droits d’utilisation des logiciels.

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

France Benelux

Amérique du Nord

Allemagne Autriche Suisse Italie

Royaume-Uni Irlande

International

Reste du monde *

TOTAL

87,3

105,1

208,3

250,2

523,6

238,8

57,9

117,2

47,5

46,5

95,1

38,3

23,5

49,9

24,7

73,7

148,6

48,3

484,9

556,9

1 142,7

  • Le chiffre d’affaires « Reste du monde » correspond au chiffre d’affaires du segment « Opérations Annexes ».

6-2 : Créances clients et créances de crédit-bail

CRÉANCES CLIENTS

Clients et comptes rattachés

Valeur brute

Dépréciation

Total

Créances sur contrats de crédit-bail

Court terme

Long terme

Valeur brute

Dépréciation

Total

TOTAL

31 juillet 2020

208,5

(21,5)

187,0

243,7

380,1

623,8

(10,4)

613,4

800,4

31 janvier 2020

251,3

(18,1)

233,2

286,1

422,3

708,4

(10,0)

698,4

931,6

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

35

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

31 juillet 2020

31 janvier 2020

Clients et comptes rattachés Dépréciation

Dépréciations à l’ouverture de l’exercice

18,0

18,1

Dotations *

3,2

4,8

Utilisations

(1,4)

(0,4)

Reprises sans objet

(0,9)

(0,5)

Autres

(1,0)

0,1

Écarts de conversion

0,2

(0,5)

TOTAL

21,5

18,1

  • La crise sanitaire Covid-19 a eu pour effet une augmentation des dépréciations de créances clients du fait d’une hausse des antériorités.

CRÉANCES DE CRÉDIT-BAIL

31 juillet 2020

31 janvier 2020

Créances non courantes

Contrats de crédit-bail

créances brutes

512,3

459,9

Produits financiers non acquis

(90,0)

(79,8)

Total

422,3

380,1

Créances courantes

Contrats de crédit-bail

créances brutes

341,6

293,7

Produits financiers non acquis

(55,5)

(50,1)

Total

286,1

243,7

Créances brutes liées aux contrats de crédit-bail

À moins d’un an

341,6

293,7

Entre un et cinq ans

503,6

452,3

À plus de cinq ans

8,7

7,6

Total créances brutes

853,9

753,6

Produits financiers non acquis sur les contrats de crédit-bail

(145,5)

(129,9)

Investissement net dans les contrats de crédit-bail

À moins d’un an

286,1

243,7

Entre un et cinq ans

413,7

372,7

À plus de cinq ans

8,6

7,4

TOTAL

623,8

708,4

6-3 : Résultat opérationnel courant et EBITDA

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Valeur brute

En %

Valeur brute

En %

Valeur brute

En %

Chiffre d’affaires

556,9

100,0 %

1 142,7

100,0 %

484,9

100,0

Coût des ventes

(145,9)

(26,2) %

(302,1)

(26,4) %

(129,0)

(26,6)

Marge brute

411,0

73,8 %

840,6

73,6 %

355,9

73,4

%

Charges opérationnelles courantes

(329,2)

(59,1) %

(671,0)

(58,7) %

(306,0)

63,1

Résultat opérationnel courant

81,8

14,7 %

169,6

14,8 %

49,9

10,3

%

Amortissements des immobilisations

55,1

9,9 %

112,5

9,8 %

54,2

11,2

EBITDA

104,1

21,5%

136,9

24,6%

282,1

24,7%

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

6-4 : Détail des charges par nature

Coûts des stocks reconnus en charges

Salaires, bonus, commissions et charges sociales Loyers et charges locatives

Honoraires

Transport et déplacements

Amortissements et dépréciations des immobilisations

Autres

Total des charges ventilées par nature

Coûts des ventes

Coûts d’opérations

TOTAL

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

128,9

285,8

116,5

223,1

465,8

213,1

4,0

9,0

3,0

21,1

40,9

22,3

21,0

41,0

12,2

55,1

112,5

53,9

22,0

18,1

14,0

475,2

973,1

435,0

145,9

302,1

129,0

329,2

671,0

306,0

435,0

475,2

973,1

6-5 : Stocks et en-cours de production

31 juillet 2020

31 janvier 2020

Valeur brute

Dépréciation

Net

Valeur brute

Dépréciation

Net

En-cours de production

8,2

(0,7)

7,5

6,7

(0,7)

6,0

Matières premières

13,9

(2,3)

11,6

13,4

(2,0)

11,4

Produits finis

63,7

(10,4)

53,3

67,4

(10,7)

56,7

Pièces détachées

4,6

(2,0)

2,6

4,6

(1,8)

2,8

TOTAL

90,4

(15,4)

75,0

92,1

(15,2)

76,9

31 juillet 2020

Valeur brute

Dépréciation

Ouverture

Entrées de stocks – net Dotations

Reprises

Autres

Écarts de conversion

TOTAL

92,1 (1,2)

0,8 (1,3)

90,4

(15,2)

(0,8) 0,4 (0,0) 0,2

(15,4)

6-6 :

Autres dettes d’exploitation

Les

autres

dettes d’exploitation

d’un

montant de

postes clients créditeurs, des dettes envers le personnel,

197,4 millions

d’euros

au

31 juillet

2020, contre

des compléments de prix

à court terme et des dépôts

193,0 millions d’euros au

31 juillet 2019

et de 201,4 millions

réalisés par les clients

au titre de prépaiements

d’euros au 31 janvier 2020, se

composent notamment des

d’affranchissement.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

6-7 : Charges et produits liés aux acquisitions

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Frais de conseil

6,2

7,1

5,0

Amortissement des immobilisations incorporelles reconnues

dans l’allocation du prix d’acquisition

4,6

8,4

3,0

Autres charges liées aux acquisitions *

3,1

CHARGES LIÉES AUX ACQUISITIONS

11,1

10,8

15,5

  • Charges relatives à l’acquisition de YayPay (prêt non remboursable aux fondateurs) et à la cession de ProShip (primes subordonnées à la finalisation de la transaction).

6-8 : Charges nettes pour optimisation des structures

Le Groupe a poursuivi l’optimisation de ses structures. Une charge de 7,5 millions d’euros, nette de 0,8 million d’euros de reprises non utilisées, est comptabilisée à ce titre au premier semestre 2020 contre 2,7 millions d’euros au premier semestre 2019 et 10,1 millions d’euros en 2019.

Cette charge est principalement composée des dépenses encourues par la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions liées aux réorganisations opérées dans le Groupe et de dépenses relatives à des suppressions de postes.

6-9 : Autres charges et produits opérationnels

Au cours de l’exercice 2019, les autres charges opérationnelles non courantes s’élevaient à 11,9 millions d’euros et se composaient essentiellement des éléments suivants :

  • une charge de 3,1 millions d’euros liée au traitement IFRS 5 de la cession de la filiale Proship Inc. intervenue en début d’exercice 2020 ;
  • une charge de 5,3 millions d’euros liée à la mise au rebut de la valeur nette des immobilisations reconnues dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition de Temando. Cela faisait suite à la décision d’arrêter les activités de Temando ;
  • une charge de 3,0 millions d’euros liée aux coûts engendrés par le changement d’identité visuelle.

6-10 : Engagements hors bilan liés aux activités opérationnelles

Devise

31 juillet 2020

31 janvier 2020

Cautions bancaires en faveur de la poste britannique

GBP

0,8

0,8

Caution bancaire en faveur de la poste irlandaise

EUR

1,7

1,7

38 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

NOTE 7 INFORMATION SECTORIELLE

Depuis l’annonce de la stratégie du Groupe en janvier 2019, l’activité de Quadient est divisée en deux grandes catégories : les opérations majeures et les opérationsannexes.

Quadient se concentre sur quatre solutions majeures qui correspondent aux activités dans lesquelles l’entreprise a déjà acquis une forte légitimité et qui ont le potentiel d’atteindre une taille conséquente et/ou de fournir un potentiel de croissance important. Ces solutions sont (1) les solutions liées au courrier, (2) l’automatisation des processus métier, (3) la gestion de l’expérience clients et (4) les consignes colis automatiques.

D’un point de vue géographique, Quadient concentre ses efforts sur douze pays, regroupés en quatre segments :l’Amérique du Nord (NORAM), France Benelux (FR-BNL), Allemagne, Autriche, Suisse, Italie (DACH-IT),Royaume-Uni Irlande (UK-IE).

Début

2020,

un

cinquième

segment

a

été

créé

dans

les

opérations

majeures,

le

segment

International,

qui

regroupe

:

au

deux

activités

les

Parcel

Lockers

Japon

et

l’expérience

les

solutions

de

de

clients

dans

les

gestion

Ces

régions

du

monde.

deux

activités

révélé

autres

ont

un

pour

une

potentiel

de

le

fort

futur

croissance

et

2

avec

complémentarité

réelle

activités

le

des

reste

majeures.

Opérations

Annexes

Le portefeuille des opérationsannexes regroupe l’ensemble des solutions majeures en dehors des principaleszones géographiques ainsi que les autres activités, notamment les activités graphiques, les autres solutions logicielles d’expédition et les systèmes d’emballage automatisé (CVP).

Le segment « Innovation » regroupe en 2019 et en 2020 des dépenses liées au développement denouveaux projets pour la gestion de l’expérience clients.

La répartition du résultat net du Groupe par secteurs s’analyse comme suit :

Opérations

Opérations

31 juillet

FR-BNL

NORAM

DACH-IT

UK-IE International

Innovation

majeures

annexes

2020

Chiffre d’affaires

87,3

238,8

47,5

38,3

24,6

0,1

436,6

48,3

484,9

Résultat sectoriel

19,2

39,4

5,7

4,2

0,9

(4,7)

64,7

(3,7)

61,0

en pourcentage

22,1 %

16,5 %

11,9 %

10,9 %

3,6 %

n/a

14,8 %

(7,7) %

12,6

%

Charges liées aux acquisitions

(11,1)

Résultat opérationnel courant

Charges pour optimisation des structures

Résultat des cessions d’immobilisations Autres produits et charges opérationnels

Résultat

opérationnel

41,8

Résultat

financier

(16,9)

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

(0,4)

Impôts sur les bénéfices

(2,7)

RÉSULTAT NET

21,8

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

39

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

Opérations

Opérations

31 juillet

FR-BNL

NORAM

DACH-IT

UK-IE International

Innovation

majeures

annexes

2019

Chiffre d’affaires

105,1

250,2

57,9

46,5

23,4

0,1

483,2

73,7

556,9

Résultat sectoriel

26,4

54,1

7,8

7,4

2,7

(2,5)

95,9

(3,3)

92,6

en pourcentage

25,1 %

21,6 %

13,4 %

15,9 %

11,5 %

n/a

19,8 %

(4,5) %

16,6 %

Charges liées aux acquisitions

(10,8)

Résultat opérationnel courant

81,8

Charges pour optimisation des structures

(2,7)

Résultat des cessions d’immobilisations

(0,0)

Autres produits et charges opérationnels

0,1

Résultat opérationnel

79,2

Résultat financier

(19,1)

Quote-part de résultat des sociétés mises

en équivalence

0,6

Impôts sur les bénéfices

(13,6)

RÉSULTAT NET

47,1

Opérations

Opérations

31 janvier

FR-BNL

NORAM

DACH-IT

UK-IE International

Innovation

majeures

annexes

2020

Chiffre d’affaires

208,3

523,6

117,2

95,1

49,8

0,1

994,1

148,6

1 142,7

Résultat sectoriel

50,1

106,3

16,1

16,4

7 ,7

(8,3)

188,3

(3,2)

185,1

en pourcentage

24,1 %

20,3 %

13,7 %

17,2 %

15,4 %

n/a

18,9 %

(2,1) %

16,2 %

Charges liées aux acquisitions

(15,5)

Résultat opérationnel courant

169,6

Dépréciation des écarts d’acquisition

(70,4)

Charges pour optimisation des structures

(10,1)

Résultat des cessions d’immobilisations

(0,2)

Autres produits et charges opérationnels

(11,9)

Résultat opérationnel

77,0

Résultat financier

(41,1)

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

0,8

Impôts sur les bénéfices

(21,4)

RÉSULTAT NET

15,3

Les prix de transfert entre les divisions sont les prix qui auraient été fixés dans des conditions de concurrence normale, comme pour une transaction avec des tiers.

Les sommes comptabilisées au cours de l’exercice sans effet sur la trésorerie du Groupe (hors dotations aux amortissements et provisions) concernent notamment les montants enregistrés au titre des paiements en actions qui représentent un produit de 0,6 million d’euros au premier

semestre 2020 contre une charge de 0,5 million d’euros au premier semestre 2019 et une charge de 0,7 million d’euros en 2019.

Le résultat financier correspond essentiellement aux frais financiers liés à chaque ligne d’endettement. Le détail des impacts de la comptabilité de couverture est présenté en note 12 pour la partie des instruments financiers dérivés liés aux opérations de change et de taux.

40 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

La répartition par secteur du bilan s’établit ainsi :

Opérations

Opérations

31 juillet

FR-BNL

NORAM

DACH-IT

UK-IE

International

majeures

annexes

Autres

2020

Actifs sectoriels

918,7

847,4

197,3

260,9

83,8

2 308,1

27,5

642,1

2 977,7

TOTAL ACTIF

2 977,7

Passifs sectoriels

121,2

251,0

49,7

88,6

37,0

547,5

30,6

1 179,2

1 757,3

Capitaux propres

2

1 220,4

TOTAL PASSIF

2 977,7

Opérations

Opérations

31 janvier

FR-BNL

NORAM

DACH-IT

UK-IE

International majeures

annexes

Autres

2020

Actifs sectoriels

1 018,7

883,5

212,8

272,1

80,5

2 467,6

24,7

623,0

3 115,3

TOTAL ACTIF

3 115,3

Passifs sectoriels

141,8

275,9

64,8

95,1

33,8

611,4

43,8

1 211,5

1 866,7

Capitaux propres

1 248,6

TOTAL PASSIF

3 115,3

La colonne « Autres » comprend l’endettement net de Quadient S.A., les actifs et passifs relatifs aux usines et à la chaîne logistique ainsi que certains autres actifs et passifs qui ne sont affectables à aucun secteur opérationnel.

Ces actifs et passifs ne sont pas alloués aux différents secteurs opérationnels car seule une allocation basée sur

une clé de répartition de chiffre d’affaires pourrait être faite. Cependant, elle génèrerait des variations potentiellement significatives d’une année sur l’autre pour des zones géographiques données sans que cela ait un lien direct avec leurs propres performances.

NOTE 8 DROITS D’UTILISATION ET OBLIGATIONS LOCATIVES

Au 31 juillet 2020, les impacts de l’application de la norme IFRS 16 au bilan, au compte de résultat et sur le tableau des flux de trésorerie sont les suivants :

Impacts au compte de résultat

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Annulation charge de loyer

11,8

24,0

11,7

Charge d’amortissement

(10,9)

(21,8)

(10,5)

Impact EBIT

0,9

2,2

1,2

Amortissements de la période

10,9

21,8

10,5

Impact EBITDA

11,8

24,0

11,7

Charge d’intérêt

(1,3)

(2,6)

(1,2)

Effet des variations de périmètre

0,4

IMPACT RÉSULTAT NET

0,4

(0,4)

(0,4)

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

41

2

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

Impacts sur le tableau des flux de trésorerie

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Résultat net

(0,4)

0,4

0,4

Charges et produits sans effet sur la trésorerie

(0,4)

Amortissements

10,9

21,8

10,5

Coût de l’endettement financier net

1,3

2,6

1,2

Intérêts payés

(1,3)

(2,6)

(1,2)

Flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles

10,5

22,2

10,5

Incidence des variations du droit d’utilisation des actifs loués

(13,5)

(2,8)

Flux de trésorerie nets provenant des activités d’investissements

(13,5)

(2,8)

Variation des dettes sur obligations locatives

(10,5)

(8,7)

(7,7)

Flux de trésorerie nets provenant des opérations de financement

(10,5)

(8,7)

(7,7)

VARIATION DE LA TRÉSORERIE NETTE

  • Tableaux des variations des droits d’utilisation et des obligations locatives

Au 31 juillet 2020, le montant net des droits d’utilisation s’élève à 60,6 millions d’euros.

Autres actifs

Droits

Bâtiments

incorporels

d’utilisation

Valeurs brutes au 31 janvier 2020

Nouveaux contrats/renouvellements

Autres variations

Écarts de conversion

Valeurs brutes au 31 juillet 2020 Amortissements au 31 janvier 2020

Dotations

Autres variations

Ecarts de conversion

124,2

14,5

138,7

2,8

0,0

2,8

(0,9)

(0,9)

(3,4)

(3,4)

122,7

14,5

137,2

(61,9)

(5,8)

(67,7)

(7,6)

(2,9)

(10,5)

(0,1)

(0,1)

1,7

1,7

Amortissements au 31 juillet 2020

(67,9)

(8,7)

(76,6)

VALEURS NETTES COMPTABLES AU 31 JUILLET 2020

54,8

5,8

60,6

Au 31 juillet 2020, les obligations locatives s’élèvent à 70,4 millions d’euros dont 51,0 millions d’euros à long terme.

31 janvier

Modification

Écarts de

Autres

31 juillet

2020

de la dette

Remboursements

conversion

variations

2020

Obligations locatives non courantes

61,4

0,7

0,0

(2,2)

(8,9)

51,0

Obligations locatives courantes

20,0

2,1

(10,5)

7,8

19,4

OBLIGATIONS LOCATIVES

81,4

2,8

(10,5)

(2,2)

(1,1)

70,4

42 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

NOTE 9 DÉTAIL DES FLUX DE TRÉSORERIE

Les flux de trésorerie correspondent aux éléments présentés dans le bilan consolidé. Cependant, ces flux peuvent différer des variations bilantielles notamment du fait de la traduction d’opérations en devises autres que la devise fonctionnelle, de la conversion des états financiers des sociétés dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro et des variations de périmètre.

9-1 : Charges (produits) sans effet sur la trésorerie

2

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Dotations aux amortissements

55,1

112,5

54,2

Dotations (reprises) de provisions

(4,1)

(4,9)

3,7

(Gains) et pertes liés aux variations de juste valeur

1,6

2,6

1,3

Charges et (produits) liés aux paiements en actions

0,5

0,7

(0,6)

(Plus) ou moins values sur cessions d’actifs immobilisés

0,0

0,0

Dépréciation des écarts d’acquisition

70,4

Dépréciation des immobilisations

5,3

Autres

0,1

1,5

2,3

TOTAL

60,9

53,2

188,1

Au 31 juillet 2020, la variation de la ligne dotations (reprises) de provisions est principalement liée aux dotations pour dépréciation des actifs pour 5,1 millions d’euros et aux reprises de provisions figurant au passif pour (1,4) million d’euros.

Au 31 juillet 2019, la variation de la ligne dotations (reprises) de provisions était principalement liée aux reprises de provisions pour dépréciation des actifs pour (1,9) million d’euros et aux reprises de provisions figurant au passif pour (2,2) millions d’euros.

Au 31 janvier 2020, la variation de la ligne dotations (reprises) de provisions était liée principalement aux reprises nettes de provisions pour dépréciation des actifs pour 1,1 million d’euros et aux reprises de provisions figurant au passif pour 3,8 millions d’euros.

Au 31 juillet 2020, la ligne “Autres” inclut notamment le crédit d’impôt recherche pour (1,1) million d’euros et des reclassements liés à l’acquisition de YayPay et à la cession de ProShip.

Au 31 juillet 2019, la ligne « Autres » comprenait notamment le crédit d’impôt recherche pour (0,9) millions d’euros et l’impact en résultat opérationnel courant de l’application de la norme IFRS 16 pour 0,9 millions d’euros.

Au 31 janvier 2020, la ligne « Autres » comprenait notamment la dépréciation des actifs de ProShip classés en actifs détenus en vue de la vente pour 3,1 millions d’euros et le crédit d’impôt recherche pour (2,2) millions d’euros.

9-2 : Variation du besoin en fonds de roulement

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Variation des stocks

(12,2)

(6,8)

1,2

Variation des créances clients et comptes rattachés

29,1

(2,1)

35,5

Variation du revenu différé

(29,2)

5,6

(26,6)

Variation des dettes fournisseurs et comptes rattachés

(9,0)

2,2

(22,6)

Variation des autres passifs et actifs d’exploitation

(33,3)

(6,1)

(12,5)

TOTAL

(25,0)

(54,6)

(7,2)

Au 31 juillet 2020, la variation des autres passifs et actifs d’exploitation s’explique notamment par des décalages temporels sur les décaissements de TVA et de charges sociales liés aux mesures Covid-19.

Au 31 juillet 2019, la variation des autres passifs et actifs d’exploitation s’expliquait notamment par des décalages temporels sur les encaissements et décaissements de TVA.

Au 31 janvier 2020, la variation des autres passifs et actifs d’exploitation s’expliquait notamment par des décalages temporels sur les charges constatées d’avance.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

43

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés
    9-3 : Incidence des variations de périmètre
    Au 31 juillet 2020, l’acquisition de YayPay a généré un décaissement net de 21,0 millions d’euros. La cession effective de ProShip, réalisée le 28 février 2020, a généré un encaissement net de 11,9 millions d’euros.

Au 31 juillet 2019, la cession de Quadient Data Netherlands BV (ex-Human Inference) avait généré un encaissement de 1,2 million d’euros. L’impôt payé sur la cession de Quadient Data USA (ex-Satori) avait entraîné un décaissement de 12,5 millions d’euros d’impôt aux États-Unis.

9-4 : Réconciliation des flux des passifs issus des activités de financement

Flux monétaires

Flux non monétaires

31 janvier

Nouvelles

Autres*

Différence de

31 juillet

2020

dettes

Remboursements

conversion

2020

Dette financière à long terme

993,9

46,5

(67,3)

(184,6)

(17,5)

771,0

Dette financière à court terme

86,7

3,2

(2,8)

184,1

0,0

271,2

DETTE FINANCIÈRE

1 080,6

49,7

(70,1)

(0,5)

(17,5)

1 042,2

* La colonne « Autres » comprend essentiellement des reclassements.

En février 2020, Quadient a racheté 15,0 millions d’euros de l’obligation 2,50 % arrivant à échéance en juin 2021. Le notionnel en circulation de cette dette obligataire après le rachat est de 163,2 millions d’euros au 31 juillet 2020. En février 2020, Quadient a remboursé son placement privé de droit allemand Schuldschein arrivant à échéance pour un montant de 17,0 millions d’euros et 30,0 millions de

dollars américains. Quadient a émis à la même date un placement privé de droit allemand Schuldschein pour un montant de 30,5 millions d’euros et 13,0 millions de dollars américains à échéance quatre et cinq ans. En juin 2020, Quadient a remboursé 5,0 millions de dollars américains du placement privé Etats-Unis arrivant à échéance.

NOTE 10 EFFECTIFS ET AVANTAGES AU PERSONNEL

10-1 : Masse salariale

Traitements et salaires, bonus et commissions

Charges sociales

Paiements en actions

Charges de retraite des régimes à cotisations définies

TOTAL

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

176,2

366,4

168,4

46,4

98,4

45,3

0,5

0,7

(0,6)

0,3

213,1

223,1

465,8

10-2 : Provision pour retraites et engagements assimilés

Le principal engagement de retraite du Groupe concerne le Royaume-Uni. Cet engagement de retraite est couvert

par un fonds de

pension qui affiche un

surplus de

31,4 millions d’euros

(34,9 millions de livres)

au 31 juillet

2020 contre 43,0 millions d’euros (36,2 millions de livres)

au 31 janvier 2020. Il est présenté dans les actifs non

courants. La norme IAS 19 exige que lorsqu’un régime est en surplus selon les hypothèses retenues, le surplus ne peut être reconnu dans le bilan de l’entreprise que si un avantage économique est possible pour la Société. Selon la lecture des règles du régime, Quadient a un droit inconditionnel à remboursement de toute somme restant dans le fonds une fois la dernière prestation versée au dernier membre bénéficiant du régime. Nous considérons cela comme une justification suffisante pour reconnaître l’excédent comptable au bilan selon la norme IAS 19/IFRIC 14.

Le fonds de pension au Royaume-Uni a été fermé à tout nouveau membre en 2001 et les droits des personnes en faisant partie ont été gelés en juin 2006. Le régulateur britannique demande tous les trois ans une évaluation sur

la base d’hypothèses différentes de celles retenues pour l’évaluation selon la norme IAS 19. Si l’évaluation demandée par le régulateur fait apparaître un déficit, Quadient doit le combler par des versements. En 2017, le régulateur britannique n’avait pas mis en évidence de déficit, la prochaine évaluation aura lieu au deuxième semestre 2020.

La majorité des engagements de retraite au Royaume-Uni fait l’objet d’une couverture financière. Les engagements d’indemnités de retraite pour les salariés en France ne sont pas préfinancés, à l’exception de Quadient France qui a souscrit des contrats d’assurance. Le directeur général et un certain nombre de cadres dirigeants du Groupe bénéficient d’un plan de retraite à prestations définies (article 39 du Code général des impôts).

Une charge de

0,3 million

d’euros a été enregistrée au

31 janvier 2020

au titre des

régimes à cotisations définies

des filiales françaises. Il n’a pas été procédé à une nouvelle évaluation au 31 juillet 2020.

44 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

10-3 : Paiements en actions

Les charges ou (produits) enregistrés au titre des plans d’attribution gratuite d’actions se détaillent de la manière suivante :

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Valorisation des actions gratuites attribuées

0,5

0,7

(0,6)

INFORMATIONS CONCERNANT LES QUATRE PLANS D’ATTRIBUTION OU D’ACHAT D’OPTIONS

2

Concernant les plans de souscription ou d’achat d’options, il n’y a pas eu d’attribution au cours du premier semestre 2020. Les évolutions au cours du premier semestre sont les suivantes : aucune levée d’option et aucune annulation.

INFORMATIONS CONCERNANT LES PLANS D’ATTRIBUTION GRATUITE D’ACTIONS

Aucune nouvelle attribution gratuite d’actions n’a été effectuée au cours du premier semestre 2020.

10-4 : Bonus différés (actions fantômes)

Nombre d’actions

Nombre d’actions

attribuées à

attribuées en

31 janvier

31 juillet

Plan

l’origine

cours

2020

Dotations

Reprises

Autres

2020

Juillet 2016

147 600

0,6

(0,6)

0,0

Mars 2017

98 020

0,8

(0,8)

0,0

Bonus différés

1,4

(1,4)

0,0

Au 31 juillet 2020, il n’y a plus aucun plan de bonus différés en cours.

NOTE 11 AUTRES PROVISIONS, PASSIFS ÉVENTUELS ET AUTRES DETTES NON COURANTES

11-1 : Autres provisions

31 janvier

Reprises

31 juillet

Partie

Partie non

2020

Dotations

Utilisations

sans objet

Autres

2020

courante

courante

Autres provisions

Optimisation des structures

4,5

7,5

(7,1)

0,0

(0,3)

4,6

4,6

Garantie clients/risque affaires

0,2

0,1

0,3

0,0

0,3

Provisions pour litiges

4,1

0,4

(0,4)

(0,1)

0,0

1,9

2,1

4,0

Autres

3,7

1,0

(0,4)

(0,2)

(0,1)

2,7

1,3

4,0

12,5

8,9

(7,9)

(0,3)

(0,3)

12,9

9,5

3,4

Engagements de retraite

25,0

0,1

(0,8)

(2,4)

21,9

21,9

Bonus différés note 10-4

1,4

(1,2)

(0,2)

0,0

TOTAL

38,9

9,0

(9,9)

(0,5)

(2,7)

34,8

9,5

25,3

OPTIMISATION DES STRUCTURES

Le Groupe poursuit l’optimisation de ses structures.

Des provisions d’un montant total de 4,5 millions d’euros figuraient dans les comptes au 31 janvier 2020. Au cours du premier semestre 2020, une dotation complémentaire de 7,5 millions d’euros et une consommation de la provision d’un montant de (7,1) millions d’euros ont été comptabilisées. Au 31 juillet 2020, cette provision présente un solde de 4,6 millions d’euros.

11-2 : Passifs éventuels

Dans le cadre de leurs activités courantes, les entités du Groupe en France et à l’étranger font régulièrement l’objet de contrôles fiscaux.

Les redressements, ou les positions fiscales incertaines identifiées mais ne faisant pas encore l’objet d’un redressement, font l’objet de provisions appropriées dont le montant est revu régulièrement. Le Groupe n’a pas identifié de passif éventuel significatif au 31 juillet 2020.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

45

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

NOTE 12 INSTRUMENTS FINANCIERS, DETTES FINANCIÈRES ET GESTION DES RISQUES

La politique de financement est coordonnée par la direction financière du Groupe. L’ensemble des expositions du Groupe en termes de risque de taux et de risque de change est centralisé au sein de la trésorerie Groupe.

L’ensemble des instruments financiers de la note 12, et notamment ceux présentés dans le tableau 12-1 sont des instruments financiers de niveau 2, dont la détermination de la juste valeur repose sur des données observables.

12-1 : Détail du bilan par instruments financiers

Actifs financiers non courants

Créances crédit-bail(a)

Autres créances à long terme

Créances clients et comptes rattachés (b) Autres créances (b)

Instruments financiers dérivés (c)

Trésorerie et équivalents de trésorerie (d)

ACTIFS

Emprunts, dettes assimilées et découverts bancaires (e)

Autres dettes à long terme

Fournisseurs (b)

Autres dettes d’exploitation (b) Instruments financiers dérivés (c)

PASSIFS

31 juillet 2020

Ventilation par catégorie d’instruments

Juste

Prêts et

Dettes au

Valeur au

Juste

valeur par

créances/

coût

Instruments

bilan

valeur

résultat

dettes

amorti

dérivés

13,3

39,7

1,8

54,8

54,8

613,4

613,4

635,2

3,2

3,2

3,2

187,0

187,0

187,0

9,5

9,5

9,5

6,0

6,0

6,0

532,9

532,9

532,9

1 406,8

1 428,6

13,3

1 385,7

7,8

156,9

891,8

1 048,7

1 062,6

1,3

1,3

1,3

56,3

56,3

56,3

197,4

197,4

197,4

1,2

1,2

1,2

1 304,9

1 318,8

156,9

255,1

891,8

1,2

  1. Face au nombre important de dossiers gérés par les entités de leasing, le Groupe n’a pu mener une valorisation
    individuelle de chacun des dossiers. Les hypothèses retenues sont les suivantes : durée moyenne du portefeuille de trois ans, courbe des taux à terme au 31 juillet 2020 et taux de change constant. La valorisation est effectuée hors marge de crédit. Les portefeuilles américain et anglais de Postage Financing sont constitués de créances à très court terme (inférieures à un mois) et de crédits renouvelables, la juste valeur considérée est celle inscrite au bilan.
  2. Évaluation au coût historique.
  3. Méthode d’évaluation décrite en note 12-4 du document d’enregistrement universel 2019.
  4. Évaluation à la valeur de réalisation.
  5. La dette à la juste valeur comprend la partie de la dette obligataire – Quadient S.A. 2,50 % swapée pour 125 millions d’euros, ainsi que le Schuldschein émis en euros swapé pour 29,5 millions d’euros. Les swaps ainsi que la dette sont enregistrés à la juste valeur comme indiqué en note 12-4 du document d’enregistrement universel 2019.
    Concernant la dette au coût amorti, les principaux montants se répartissent comme suit :
    • concernant l’ensemble des dettes à taux variables décrites en note 12-2-6 du document d’enregistrement universel
      2019, les tirages étant effectués sur des périodes d’un, trois et six mois maximum et à taux variables (EURIBOR et LIBOR USD), il n’y a pas d’écart entre la juste valeur et la valeur au bilan qui représente un montant de 514,9 millions d’euros ;
    • concernant les dettes à taux fixes, la juste valeur a été calculée à partir de la courbe des taux en vigueur au 31 juillet 2020. L’écart entre la juste valeur et la valeur comptable est de 15,4 millions d’euros.

La valorisation des dettes en devises étrangères est effectuée à taux de change constant.

46 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

Actifs financiers non courants Créances crédit-bail(a) Autres créances à long terme Créances clients et comptes rattachés (b) Autres créances (b)

Instruments financiers dérivés (c)

Trésorerie et équivalents de trésorerie (d)

ACTIFS

Dettes financières et découverts bancaires (e) Autres dettes à long terme

Fournisseurs (b)

Autres dettes d’exploitation (b)

Instruments financiers dérivés (c)

PASSIFS

31 janvier 2020

Ventilation par catégorie d’instruments

Juste

Prêts et

Dettes

Valeur au

Juste

valeur par

créances/

au coût

Instruments

bilan

valeur

résultat

dettes

amorti

dérivés

61,0

61,0

9,2

47,7

4,1

698,4

717,2

698,4

3,8

3,8

3,8

233,2

233,2

233,2

6,2

6,2

6,2

1,3

1,3

1,3

498,3

498,3

498,3

1 502,2

1 521,0

9,2

1 487,6

5,4

1 085,5

1 091,0

158,6

926,9

1,3

1,3

1,3

79,5

79,5

79,5

201,4

201,4

201,4

2,0

2,0

2,0

1 369,7

1 375,2

158,6

282,2

926,9

2,0

  1. Face au nombre important de dossiers gérés par les entités de leasing, le Groupe n’a pu mener une valorisation
    individuelle de chacun des dossiers. Les hypothèses retenues sont les suivantes : durée moyenne du portefeuille de trois ans, courbe des taux à terme au 31 janvier 2020 et taux de change constant. La valorisation est effectuée hors marge de crédit. Les portefeuilles américain et anglais de Postage Financing sont constitués de créances à très court terme (inférieures à un mois) et de crédits renouvelables, la juste valeur considérée est celle inscrite au bilan.
  2. Évaluation au coût historique.
  3. Méthode d’évaluation décrite en note 12-4 du document d’enregistrement universel 2019.
  4. Évaluation à la valeur de réalisation.

(e) La dette à la juste valeur comprend la partie de la dette obligataire Quadient S.A. 2,50 % swapée pour 125 millions d’euros, ainsi que le Schuldschein émis en euros swapé pour 29,5 millions d’euros. Les swaps ainsi que la dette sont enregistrés à la juste valeur comme indiqué en note 12-4 du document d’enregistrement universel 2019.

Concernant la dette au coût amorti, les principaux montants se répartissent comme suit :

  • concernant l’ensemble des dettes à taux variables décrites en note 12-2-6 du document d’enregistrement universel
    2019, les tirages étant effectués sur des périodes d’un, trois et six mois maximum et à taux variables (EURIBOR et LIBOR USD), il n’y a pas d’écart entre la juste valeur et la valeur au bilan qui représente un montant de 531,1 millions d’euros ;
  • concernant les dettes à taux fixes, la juste valeur a été calculée à partir de la courbe des taux en vigueur au 31 janvier 2020. L’écart entre la juste valeur et la valeur comptable est de 12,5 millions d’euros.

La valorisation des dettes en devises étrangères est effectuée à taux de change constant.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

47

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés
    12-2 : Analyse de la dette financière par nature

Dette obligataire Quadient S.A. 2,50 % (a) Dette obligataire Quadient S.A. 2,25 % (b) Placement privé États-Unis(c)

Schuldschein (d)

Ligne revolving auprès d’établissements bancaires (e)

Autres dettes

TOTAL

Dettes

Part à court

financières

terme des

et découverts

dettes à long

Dettes à long

31 juillet

31 janvier

bancaires

terme

terme

2020

2020

165,2

183,2

165,2

3,8

323,3

323,3

327,1

97,4

109,1

97,4

2,2

413,7

429,0

415,9

0,1

0,1

0,1

6,5

2,5

34,0

40,8

43,0

6,5

271,2

771,0

1 048,7

1 085,5

  1. Quadient a émis le 23 juin 2014 une obligation publique inaugurale d’un montant nominal de 350 millions d’euros cotée sur Euronext Paris sous le numéro ISIN FR0011993120 après dépôt d’un prospectus auprès de l’Autorité des Marchés Financiers portant le visa n 14-310 du 19 juin 2014. Cet emprunt porte un coupon annuel de 2,50 % et est remboursable le 23 juin 2021. La comptabilisation aux normes IFRS fait ressortir une dette initiale de 348,1 millions d’euros, soit une dette émise à un

taux de 2,5830 % La dette a été swapée pour un montant de 125 millions d’euros et l’ajustement de la dette correspondant

  • la juste valeur représente un montant de 1,7 million d’euros. Les swaps correspondants sont présentés à l’actif en

instruments financiers dérivés actifs non courants pour une valeur de 1,6 million d’euros. Au 31 juillet 2020, l’impact net de cette comptabilisation en juste valeur par le résultat est une charge financière de 0,1 million d’euros. Le 5 février 2020, Quadient a racheté sur le marché un nominal de 15,0 millions d’euros, en complément des 148,8 millions d’euros précédemment rachetés le 23 janvier 2020, portant le notionnel en circulation à 163,2 millions d’euros.

  1. Quadient a émis le 23 janvier 2020 une obligation publique d’un montant nominal de 325 millions d’euros cotée sur Euronext Paris sous le numéro ISIN FR0013478849 après dépôt d’un prospectus auprès de l’Autorité des Marchés Financiers portant le visa n 20-018 du 21 janvier 2020. Cet emprunt porte un coupon annuel de 2,25% et est remboursable le 3 février 2025. La comptabilisation aux normes IFRS fait ressortir une dette initiale de 323,1 millions d’euros, soit une dette émise à un taux de 2,3750%
  2. Quadient a conclu le 20 juin 2012 un placement privé aux États-Unis composé de cinq tranches de maturités différentes comprises entre quatre et dix ans pour un montant total de 175 millions de dollars américains. Les différentes tranches portent un intérêt fixe compris entre 3,17 % et 4,50 % selon la maturité de la tranche. En juin 2020, Quadient a remboursé 5 millions de dollars. Le montant de ce placement privé est de 25,0 millions de dollars américains au 31 juillet 2020. Quadient S.A. a conclu le 4 septembre 2014 un placement privé de 90,0 millions de dollars américains amortissables par tiers à compter de septembre 2020. Ce placement porte un intérêt variable dont l’indice de référence est le LIBOR USD
    3 mois. Le 4 septembre 2020, Quadient a remboursé par anticipation l’intégralité de ces deux placements privés pour un montant de 115,0 millions de dollars américains.
  3. Quadient a conclu en février 2017 des placements privés de droit allemand (Schuldschein ) composé de dix tranches de
    maturités différentes comprises entre trois et six ans pour un montant total de 135,0 millions d’euros et de 86,5 millions de dollars américains. La dette a été swapée pour un montant de 29,5 millions d’euros et l’ajustement de la dette correspondant à la juste valeur représente un montant de (0,6) million d’euros. Les swaps correspondants sont présentés à l’actif en instruments financiers dérivés actifs non courants pour une valeur de 0,5 million d’euros. Au 31 juillet 2020,

l’impact net de cette comptabilisation en juste valeur par le résultat est une charge financière de 0,1 million d’euros. Quadient a remboursé 17,0 millions d’euros et 7,5 millions de dollars américains arrivant à maturité le 20 février 2020. Quadient a conclu en mai 2019 des placements privés de droit allemand (Schuldschein) composé de neuf tranches de maturités différentes comprises entre quatre et sept ans pour un montant total de 130,0 millions d’euros et de

90,0 millions de dollars américains. Quadient a conclu en février 2020 des placements privés de droit allemand

(Schuldschein) composé de quatre tranches de maturités différentes comprises entre quatre et cinq ans pour un montant total de 30,5 millions d’euros et 13,0 millions de dollars américains.

  1. Quadient a conclu le 20 juin 2017 une ligne de crédit revolving tirable en euros et en dollars américains pour un montant initial équivalent à 400 millions d’euros pour une durée initiale de cinq ans. La maturité de la ligne a été portée au 20 juin 2024 grâce à l’exercice d’une option d’extension. Le taux d’intérêt est indexé sur l’EURIBOR ou le LIBOR USD sur la période concernée par le tirage plus une marge dépendant du ratio de couverture de la dette par l’EBITDA calculé sur les comptes consolidés du Groupe hors activité de leasing. À fin juillet 2020, Quadient n’utilise pas cette ligne de financement.

12-3 : Ratios financiers

  • l’exception de la dette obligataire Quadient S.A. 2,50% et de la dette obligataire Quadient S.A. 2,25% qui ne sont soumises à aucun ratio financier, les différentes dettes (placements privés, Schuldscheins et crédits revolving) sont soumises au respect de ratios financiers. Le non-respect de ces ratios peut entraîner le remboursement anticipé de la dette. Au 31 juillet 2020, l’ensemble des ratios est respecté.

48 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

12-4 : Gestion des risques

12-4-1 : RISQUE DE MARCHÉ

Le Groupe est principalement exposé au risque de change qui naît de son activité internationale et au risque de taux se rapportant à la dette du Groupe.

RISQUE DE CHANGE

Le Groupe a mis en place une politique de centralisation du risque de change ce qui lui permet de suivre l’exposition globale du risque de change du Groupe et de maîtriser parfaitement les instruments de marché utilisés dans le cadre des couvertures mises en place.

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

Position à fin juillet 2020

Les tableaux suivants représentent les positions de Quadient au 31 juillet 2020 en matière de couverture de change de ses activités commerciales.

  • EXERCICE 2020 – COUVERTURE DES POSITIONS DU BILAN : SITUATION DES COUVERTURES COUVRANT DES ACTIFS OU PASSIFS FINANCIERS INSCRITS AU BILAN DE QUADIENT AU 31 JUILLET 2020 ET DONT LA RÉALISATION EST ATTENDUE AU PLUS TARD EN OCTOBRE 2020

Notionnels

USD

GBP

CAD

NOK

JPY

SEK

CHF

DKK

CZK

SGD

AUD

PLN

Actifs financiers

41,0

5,8

1,6

8,4

185,6

4,7

4,5

2,3

7,8

0,6

5,4

0,1

Passifs financiers

9,2

4,0

2,7

1,4

33,7

1,9

5,8

2,6

55,8

0,6

1,1

0,1

Position nette avant gestion

31,8

1,8

(1,1)

7,0

151,9

2,8

(1,3)

(0,3)

(50,0)

4,3

Couverture

(31,8)

(6,4)

(151,9)

(2,8)

(1,3)

47,5

(4,3)

POSITION NETTE

APRÈS GESTION

1,8

(1,1)

0,6

(2,6)

(0,3)

(0,5)

Quadient met notamment en place des tunnels d’options

17,0 millions de dollars américains à la vente,

et

symétriques. Pour

chacun des

tunnels,

l’exercice

30,0 millions de couronnes tchèques à l’achat.

réciproque des deux options le constituant, en fonction du

Quadient met également en place des tunnels d’options

cours spot et de la date d’échéance, est

peu probable. Par

asymétriques. Aucun tunnel d’options asymétriques

n’est

conséquent,

pour

chaque

tunnel,

une

seule

des

deux

actif au 31 juillet 2020.

options est

reprise dans le

tableau

ci-dessus. Le montant

d’engagement de

ces options

symétriques

est

de

  • BUDGET 2020 – COUVERTURE DES POSITIONS PRÉVISIONNELLES DU DEUXIÈME SEMESTRE 2020 : SITUATION DES COUVERTURES COUVRANT DES ACTIFS OU PASSIFS FINANCIERS PRÉVISIONNELS DE L’EXERCICE 2020 DONT LA RÉALISATION EST ATTENDUE AU PLUS TARD EN AVRIL 2021

Notionnels

USD

GBP

CAD

NOK

JPY

SEK

CHF

DKK

CZK

SGD

AUD

PLN

Actifs financiers révisionnels

61,8

13,7

9,3

18,2

440,4

26,5

10,8

19,3

54,4

2,2

10,6

(0,4)

Passifs financiers révisionnels

55,0

5,6

(3,1)

0,7

186,7

6,2

11,8

1,0 307,3

2,4

(0,4)

2,7

Position nette avant gestion

6,8

8,1

12,4

17,5

253,7

20,3

(1,0)

18,3

(252,9)

(0,2)

11,0

(3,1)

Couverture

(15,7)

0,1

(5,1)

(98,2)

(23,3)

(4,5)

(10,6)

127,5

(1,0)

(8,8)

0,1

POSITION NETTE

APRÈS GESTION

(8,9)

8,2

7,3

17,5

155,5

(3,0)

(5,5)

7,7

(125,4)

(1,2)

2,2

(3,0)

Quadient met notamment en place des tunnels d’options symétriques. Pour chacun des tunnels, l’exercice réciproque des deux options le constituant, en fonction du cours spot et de la date d’échéance, est peu probable. Par conséquent, pour chaque tunnel, une seule des deux options est reprise dans le tableau ci-dessus. Le montant d’engagement de ces options symétriques est de 2,5 millions de dollars américains à la vente, 0,7 million de dollars canadiens à la vente, 25,0 millions de yens à la vente, 11,0 millions de couronnes suédoises à la vente et 30,0 millions de couronnes tchèques à l’achat.

Quadient met également en place des tunnels d’options asymétriques. Dans le but de refléter l’engagement maximum du Groupe, la partie asymétrique de ce type d’opération est prise en compte dans le tableau ci-dessus. La partie asymétrique par devise est la suivante :

11,5 millions de dollars américains à la vente, 0,5 million de dollars canadiens à la vente, 7,0 millions de couronnes suédoises à la vente et 60,0 millions de couronnes tchèques à l’achat.

Instruments et valorisations

La couverture des risques de change par la trésorerie du groupe Quadient s’effectue grâce à l’utilisation d’instruments dérivés contractés de gré à gré avec des contreparties externes.

Les instruments en portefeuille ont une durée inférieure à douze mois au 31 juillet 2020. Ces instruments sont listés ci-dessous, en fonction de la période à laquelle ils se rapportent, par typologies et par devises.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés
    EXERCICE 2020 : COUVERTURE DES POSITIONS DU BILAN

Achats à

Ventes à

Options

Options

Options

Options

Notionnels Couverture des flux de trésorerie

terme

terme

achat de put

vente de put

achat de call

vente de call

USD

14,8

17,0

17,0

NOK

6,4

JPY

45,6

197,5

SEK

2,8

CHF

1,3

CZK

17,5

30,0

30,0

AUD

4,3

  • BUDGET 2020 : COUVERTURE DES POSITIONS PRÉVISIONNELLES DEUXIÈME SEMESTRE 2020

Notionnels Total

Achats à

Ventes à

Options

Options

Options

Options

terme

terme

achat de put

vente de put

achat de call

vente de call

USD

1,7

2,5

14,0

GBP

0,1

CAD

3,9

0,7

1,2

JPY

73,2

25,0

25,0

SEK

5,3

11,0

18,0

CHF

4,5

DKK

10,6

CZK

97,5

90,0

30,0

SGD

1,0

AUD

8,8

PLN

0,1

Les instruments dérivés sont comptabilisés conformément aux règles et méthodes comptables présentées en note 12-4-1 du document d’enregistrement universel 2019. Depuis le 1 er février 2013 et conformément à la norme IFRS 13, Quadient a mis en œuvre une méthodologie de valorisation des risques de crédit quant à la valorisation des instruments financiers. Au vu des impacts non

significatifs du risque de crédit, Quadient a pris la décision de ne pas les comptabiliser dans les comptes au 31 juillet 2020.

Quadient applique la norme IFRS 9 sur les instruments de couverture.

Mouvements

Mouvements

de l’exercice

Mouvements

de l’exercice

par les

Mouvements

de l’exercice

par les

capitaux

de l’exercice

par le

capitaux

propres –

par le

résultat –

propres –

Coût de la

résultat –

Coût de la

31 janvier

Fair value

couverture

Fair value

couverture

31 juillet

Notionnels

2020

via OCI*

alignée

via P&L

non-alignée

2020

Actifs financiers

0,4

1,4

1,8

Couverture des flux de trésorerie

0,3

1,4

1,7

Couverture non efficace

0,1

0,1

Passifs financiers

0,1

0,1

Couverture des flux de trésorerie

0,1

0,1

Couverture non efficace

  • OCI (Other Comprehensive Income ) : Juste valeur par autres éléments du résultat global.

50 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

RISQUE DE TAUX

Le Groupe a mis en place une politique de centralisation du risque de taux ce qui lui permet de suivre l’exposition globale du risque de taux du Groupe et de maîtriser parfaitement les instruments de marché utilisés dans le cadre des couvertures mises en place. Le Groupe assure la

Position à la fin du semestre

couverture du risque de taux en fonction de la dette actuelle mais également en fonction de l’évolution probable de sa dette (évolution des tirages sur sa ligne de crédit revolving ).

Le tableau suivant représente par échéance la position de Quadient au 31 juillet 2020

pour les principales devises :

2

EUR

USD

Notionnels

< 1 an

1 à 5 ans

> 5 ans

Total

< 1 an

1 à 5 ans

> 5 ans

Total

Dettes financières

173,4

543,4

22,5

739,3

123,6

213,7

Dont dettes à taux fixes

5,8

376,5

340,8

723,1

1,3

34,9

ÉCHÉANCIER DES COUVERTURES

CORRESPONDANTES

220,0

220,0

131,6

Détails des instruments dérivés

Les instruments en portefeuille sont listés ci-dessous par typologies, par devises et par date de maturité.

Entre 1 an et

Échéance

Notionnels

Devises

< 1 an

5 ans

> 5 ans

Cross currency swap

EUR/USD

45,7/50,0

Swap placeur

EUR

125,0

29,5

Swap emprunteur

USD

70,0

Achat de cap

USD

65,0

EUR

70,0

Achat de floor

USD

45,0

EUR

150,0

Vente de floor

USD

15,0

15,0

Valorisation des instruments

Les instruments dérivés sont comptabilisés conformément aux règles et méthodes comptables présentées en note 12-4-1 du document d’enregistrement universel 2019. Ainsi, l’intégralité des instruments dérivés de taux est valorisée au bilan et en compte de résultat à leur valeur de marché selon la norme IFRS 9. Depuis le 1 er février 2013 et conformément à la norme IFRS 13, Quadient a mis en œuvre une méthodologie de valorisation des risques de crédit quant à la valorisation des instruments financiers. Au vu des impacts non significatifs du risque de crédit, Quadient a pris la décision de ne pas les comptabiliser dans les comptes au 31 juillet 2020.

La variation de la valeur de marché des instruments non éligibles à la comptabilité de couverture a été entièrement comptabilisée en résultat financier. La part inefficace des instruments éligibles à la comptabilité de couverture, ainsi que la valeur temps de ces instruments, ont été comptabilisées en résultat financier. La variation de la valeur intrinsèque de ces derniers a été comptabilisée en ajustement des capitaux propres.

Quadient applique la norme IFRS 9 sur les instruments de couvertures.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

51

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés

Mouvements

Mouvements

de l’exercice

Mouvements

de l’exercice

par les

Mouvements

de l’exercice

par les

capitaux

de l’exercice

par le

capitaux

propres

par le

résultat

Prime sur

propres

Coût de la

résultat –

Coût de la

31 janvier

nouvelles

Fair value

couverture

Fair value

couverture

31 juillet

2020

opérations

via OCI*

alignée

via P&L

non-alignée

2020

Actifs financiers (dérivés)

4,7

(0,8)

0,2

1,5

(0,1)

5,5

Instruments dérivés en

fair value hedge

3,9

(1,5)

2,4

Instruments dérivés

qualifiés de couverture

des flux de trésorerie

0,7

(0,8)

0,2

1,8

(0,2)

1,7

Instruments dérivés

non éligibles

0,1

1,2

0,1

1,4

Passifs financiers

(dérivés)

1,7

1,2

0,1

3,0

Instruments dérivés

qualifiés de couverture

des flux de trésorerie

1,7

1,2

0,1

3,0

Instruments dérivés non éligibles

* Juste valeur par autres éléments du résultat global.

Au 31 juillet 2020, la valorisation des instruments financiers aux normes IFRS 13 est proche de zéro.

12-4-2 : RISQUE DE LIQUIDITÉ

Compte tenu du niveau actuel de son endettement, le Groupe considère que sa capacité d’autofinancement (telle que définie dans l’état des flux de trésorerie consolidés) lui permettra de satisfaire facilement le service de sa dette. Les dettes du Groupe (obligations, placements privés et crédits revolving ) sont soumises au respect de ratios financiers qui, s’ils ne sont pas respectés, peuvent entraîner le remboursement anticipé de la dette. Au 31 juillet 2020, l’ensemble des ratios financiers est respecté.

La capacité à satisfaire le service futur de la dette dépendra néanmoins de la performance future du Groupe, qui est en partie liée à la conjoncture économique que le Groupe ne peut pas maîtriser. Aucune garantie ne peut donc être donnée quant à la capacité du Groupe à couvrir ses besoins financiers futurs.

Au 31 juillet 2020, le Groupe dispose de 400 millions d’euros de lignes de crédit non utilisées.

12-4-3 : RISQUE DE CRÉDIT

Exposition au risque de contrepartie clients (créances clients, créances de crédit-bail et comptes rattachés)

risque de crédit est limité en raison, d’une part de la diversité et du nombre très important de clients et d’autre part de la valeur unitaire faible des contrats. À ce titre, aucun des contrats ne représente plus de 1 % du chiffre d’affaires.

52 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

Les principales filiales du Groupe sont dotées d’équipes et d’outils informatiques permettant une relance personnalisée des clients en cas d’impayés. Par ailleurs, les activités de crédit-bail et de financement de l’affranchissement disposent de leur propre outil de notation de crédit des clients et utilisent de façon systématique lors de l’entrée en relation avec le client les services d’une société externe de notation de crédit.

Lors des revues mensuelles menées par la direction financière du Groupe, le poste clients de chaque filiale est analysé.

12-4-4 : EXPOSITION AU RISQUE LIÉ À LA DÉPENDANCE VIS-À-VIS DES FOURNISSEURS

Le principal fournisseur du Groupe est Hewlett-Packard (HP), fournisseur de cartouches d’encre. HP représente 6,1% des achats du Groupe en 2019 et 6,1% en 2018. Les cinq premiers fournisseurs et les dix premiers fournisseurs représentent respectivement 18,7% et 27,6% du total des achats en 2019 contre 19,9% et 27,8% en 2018.

Une rupture d’approvisionnement en provenance de ces fournisseurs pourrait affecter significativement l’activité du Groupe, même si des clauses contractuelles garantissent le Groupe contre cette éventualité, Quadient

  • d’ailleurs mis en place des solutions alternatives au cas où une pareille éventualité viendrait à se produire.

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

12-4-5 : EXPOSITION AU RISQUE DE CONTREPARTIE BANCAIRE

Le Groupe a défini une liste de banques autorisées comme contrepartie pour l’ensemble de ses filiales et a rendu obligatoires les dépôts de liquidité auprès des banques autorisées. De façon plus générale, l’ensemble des services bancaires ne peut être confié à des banques autres que celles définies dans cette liste. Les exceptions à cette politique sont gérées de façon centralisée par la trésorerie Groupe.

Concernant la compensation des instruments dérivés et en conformité avec la norme IFRS 7, Quadient présente avant compensation une valeur d’instruments dérivés à l’actif d’un montant de 4,6 millions d’euros et une valeur au passif de 0,7 million d’euros. Ces opérations sont traitées auprès de huit partenaires bancaires. Au 31 juillet 2020, le montant net de ces instruments est un actif de 3,9 millions d’euros.

12-4-6 : EXPOSITION AUX RISQUES LIÉS AU BREXIT

L’activité de Quadient au Royaume-Uni s’articule autour de la vente de machines Mail-Related Solutions et de la vente de licences liées aux activités de Gestion de la communication digitale. Quadient possède également une plateforme de logistique interne et une usine de production de plieuses-inséreuses. Ces activités génèrent des flux d’import et d’export qui peuvent être importants notamment avec l’ensemble de la zone européenne, l’Amérique du Nord et la zone Asie-pacifique. Ces activités pourraient être impactées par le Brexit mais à ce jour, la Groupe n’a pas identifié d’impacts comptables à constater dans ses états financiers.

NOTE 13 SITUATION FISCALE

13-1 : Preuve d’impôt

Le rapprochement entre la charge d’impôt théorique et la charge d’impôt réelle est la suivante :

Résultat des entreprises intégrées avant impôts Taux d’impôt de la société consolidante Charge théorique

Différences permanentes

Différences de taux d’impôts

ODIRNANE

Ajustements d’impôt sur années précédentes Réduction de taux et autres éléments exceptionnels (a)

Autres

IMPÔT TOTAL

TAUX EFFECTIF D’IMPOSITION

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

60,7

36,8

24,5

32,0 %

34,3 %

32,0

%

19,4

12,6

7,8

2,0

4,7

(1,6)

(6,7)

(12,5)

(4,7)

(1,4)

(3,1)

(1,4)

0,5

0,5

(0,5)

1,1

19,2

3,0

(1,3)

0,1

2,7

13,6

21,4

11,1%

22,6%

58,2%

  1. Au premier semestre 2020, les éléments exceptionnels sont essentiellement composés d’une provision pour risque fiscal. Sur l’exercice 2019, les éléments exceptionnels étaient essentiellement constitués des différences permanentes liées aux dépréciations comptabilisées sur les écarts d’acquisition.

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Charge (produit) d’impôt courant

17,3

31,5

(7,7)

Charge (produit) d’impôt différé

(3,7)

(10,1)

10,4

IMPÔT TOTAL

2,7

13,6

21,4

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

53

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Notes sur les comptes consolidés
    13-2 : Impôts différés actifs et impôts différés passifs
    Les actifs et passifs d’impôts différés proviennent essentiellement des éléments suivants :

Mouvements

de l’exercice

Mouvements

31 janvier

capitaux

de l’exercice

Écart de

31 juillet

2020

Reclassements

propres

-résultat

change

2020

Reports déficitaires Net

5,8

0,7

0,4

(0,2)

6,7

Provisions pour départ en retraite

5,8

(0,6)

(0,1)

5,1

Charges à déductibilité différée :

stocks et créances douteuses

4,1

0,9

(0,3)

4,7

provisions liées aux employés

2,2

(0,7)

(0,1)

1,4

revenus différés

7,4

1,4

(0,2)

8,6

amortissement des immobilisations

56,1

(11,8)

(2,9)

41,4

autres charges à déductibilité différée

3,4

(0,4)

(0,5)

2,5

Brevets

3,4

(0,4)

(0,0)

3,0

Provision restructuration

0,1

(0,1)

(0,0)

0,0

Autres *

1,8

0,6

9,5

0,0

11,9

Impôts différés actifs avant intégration

90,1

0,7

0,6

fiscale

(1,8)

(4,3)

85,3

Intégration fiscale

(81,2)

13,8

(67,4)

IMPÔTS DIFFÉRÉS ACTIFS

8,9

14,5

0,6

(1,8)

(4,3)

17,9

* La ligne “Autres” comprend notamment un actif de 9,8 millions lié au futur règlement d’une procédure fiscale amiable.

Les déficits fiscaux reportables activés au bilan font l’objet d’une dépréciation dès lors qu’il a été jugé probable de ne pas pouvoir les utiliser dans un horizon de cinq ans. Cette provision, présentée sur la ligne « Reports déficitaires », s’élève à (15,4) millions d’euros au 31 juillet 2020 contre

(21,8) millions d’euros au 31 janvier 2020. Les déficits fiscaux reportables dépréciés représentent une base d’impôt d’environ 60,1 millions d’euros au 31 juillet 2020. Il existe des déficits fiscaux non activés dans le Groupe.

Mouvements

de l’exercice

Mouvements

31 janvier

-capitaux

de l’exercice

Écart de

31 juillet

2020

Reclassements

propres

-résultat

change

2020

Élimination des marges en stock, matériel

de location et de démonstration

(4,2)

0,4

0,1

(3,7)

Capitalisation des frais de recherche et

développement

19,8

0,6

(0,2)

20,2

Amortissement des immobilisations

reconnues lors de l’allocation du prix

d’acquisition

6,1

(0,9)

(0,1)

5,1

Activités de crédit-bail

118,5

(5,3)

(7,6)

105,6

Retraitement des amortissements

9,3

(0,8)

8,5

Amortissement des écarts d’acquisition

36,6

1,2

(2,2)

35,6

Fonds de pension Royaume-Uni

15,1

(1,9)

0,1

(0,9)

12,4

Provisions à déductibilité différée

3,1

3,1

Autres *

11,7

0,1

13,3

(0,7)

24,4

Impôts différés passifs avant intégration

fiscale

216.0

(1,8)

8,6

(11,6)

211,2

Intégration fiscale

(81,2)

13,8

(67,4)

IMPOTS DIFFERES PASSIFS

134,8

13,8

(1,8)

8,6

(11,6)

143,8

IMPOTS DIFFERES NETS

(125,9)

0,7

2,4

(10,4)

7,3

(125,9)

  • ligne « Autres » comprend notamment les provisions pour risques fiscaux.

54 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020

Notes sur les comptes consolidés

NOTE 14 CAPITAUX PROPRES ET RÉSULTAT PAR ACTION

14-1 :

Instruments de capitaux propres

Émission d’ODIRNANE

Le 16 juin

2015, Quadient S.A. a émis

une Obligation à

Le

ratio de conversion est de 1,340 au 31 juillet 2020. Il a

Durée Indéterminée

à option de Remboursement en

été

porté à 1,382 à compter du 7 septembre 2020, faisant

Numéraire et/ou en

Actions Nouvelles et/ou Existantes

suite à la distribution de dividendes de 0,35 euro effectuée

(ODIRNANE) pour un

montant notionnel de

265 millions

début septembre.

d’euros représentant 4 587 156 titres d’une valeur nominale

Au

31 juillet 2020, le montant des

coupons courus non

de 57,77 euros. Cette

obligation est cotée sur le

marché

échus s’élève à 1,1 million d’euros et

constitue une dette

libre

de

Francfort

« Freiverkehr »

sous

le

code

ISIN FR0012799229.

courante.

14-2 : Résultat par action

Sont présentées, ci-dessous, les informations sur les résultats ayant servi au calcul du résultat de base et du résultat dilué par action pour l’ensemble des activités :

31 juillet 2020

31 juillet 2019

31 janvier 2020

Résultat net – part du Groupe

47,1

14,1

21,4

Dividendes ODIRNANE

(4,5)

(8,9)

(4,5)

Résultat de base retraité (A)

42,6

5,2

16,9

Impact des instruments dilutifs :

actions gratuites dilutives

0,9

conversion de l’ODIRNANE

4,5

Résultat net dilué (B)

48,0

5,2

16,9

Nombre d’actions en circulation

34 261

34 282

34 118

Effet prorata temporis des paiements de dividendes en actions, levées de

(6)

(21)

stock-options rachat d’actions en voie d’annulation et contrat

de liquidité

(3)

Nombre moyen pondéré d’actions en circulation (en milliers) *

(C)

34 255

34 261

34 115

Nombre moyen pondéré d’actions gratuites en circulation, prorata

temporis

232

Nombre d’actions résultant de la conversion de l’ODIRNANE, prorata

temporis

6 147

Nombre d’actions dilué (en milliers) * (D)

40 634

34 261

34 115

RÉSULTAT NET PAR ACTION (EN EUROS) (A)/(C)

0,50

1,24

0,15

RÉSULTAT NET DILUÉ PAR ACTION (EN EUROS) (B)/(D)

0,50

1,18

0,15

* Nombre moyen pondéré sur l’exercice.

Au 31 juillet 2020 les instruments potentiellement dilutifs, décrits dans la note 14-3-1 du document d’enregistrement universel 2019, ont un effet relutif et ont donc été exclus du calcul du résultat net dilué par action.

NOTE 15 ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

Le 4 septembre 2020,

Quadient

a remboursé par

Depuis la clôture du 31 juillet 2020 jusqu’à la date d’arrêté

anticipation l’intégralité de

ses deux

placements privés

des comptes consolidés semestriels par le Conseil

aux États-Unis pour un montant de 115

millions de dollars

d’administration le 25 septembre 2020, il n’y a pas eu

américains.

d’autre changement significatif dans la situation

commerciale ou financière du Groupe.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

  • COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 JUILLET 2020
    Rapport des Commissaires aux comptes sur l’information financière semestrielle

2.3 Rapport des Commissaires aux

comptes sur l’information financière semestrielle

Période du 1 er février au 31 juillet 2020

Aux Actionnaires,

En exécution de la mission qui nous a été confiée par vos assemblées générales et en application de l’article L. 451-1-2 III du Code monétaire et financier, nous avons procédé à :

l’examen limité des comptes semestriels consolidés résumés de la société Quadient S.A., relatifs à la période du 1 er février au 31 juillet 2020, tels qu’ils sont joints au présent rapport ;

  • la vérification des informations données dans le rapport semestriel d’activité.

Ces comptes semestriels consolidés résumés ont été établis sous la responsabilité de votre conseil d’administration le 25 septembre 2020 sur la base des éléments disponibles à cette date dans un contexte évolutif de crise liée au Covid-19 et de difficultés à appréhender ses incidences et les perspectives d’avenir. Il nous appartient, sur la base de notre examen limité, d’exprimer notre conclusion sur ces comptes.

1. Conclusion sur les comptes

Nous avons effectué notre examen limité selon les normes d’exercice professionnel applicables en France. Un examen limité consiste essentiellement à s’entretenir avec les membres de la direction en charge des aspects comptables et financiers et à mettre en œuvre des procédures analytiques. Ces travaux sont moins étendus que ceux requis pour un audit effectué selon les normes d’exercice professionnel applicables en France. En conséquence, l’assurance que les comptes, pris dans leur ensemble, ne comportent pas d’anomalies significatives obtenue dans le cadre d’un examen limité est une assurance modérée, moins élevée que celle obtenue dans le cadre d’un audit.

Sur la base de notre examen limité, nous n’avons pas relevé d’anomalies significatives de nature à remettre en cause la conformité des comptes semestriels consolidés résumés avec la norme IAS 34 norme du référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne relative à l’information financière intermédiaire.

2. Vérification spécifique

Nous avons également procédé à la vérification des informations données dans le rapport semestriel d’activité, établi le 30 septembre 2020, commentant les comptes semestriels consolidés résumés sur lesquels a porté notre examen limité.

Nous n’avons pas d’observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes semestriels consolidés résumés.

Paris et Paris-La Défense, le 30 septembre 2020

Les Commissaires aux Comptes

FINEXSI AUDIT

ERNST & YOUNG et Autres

Lucas Robin

May Kassis-morin

56 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

ATTESTATION 3DU RESPONSABLE

DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

57

  • ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL
  • J’atteste, après avoir pris toute mesure raisonnable à cet effet, que les informations contenues dans le présent rapport semestriel sont, à ma connaissance, conformes à la réalité et ne comportent pas d’omission de nature à en altérer la portée.

J’atteste, à ma connaissance, que les comptes sont établis conformément aux normes comptables applicables et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de la Société et de l’ensemble des entreprises comprises dans la consolidation. Le rapport semestriel d’activité, figurant en page 2, présente un tableau fidèle des événements importants survenus pendant les six premiers mois de l’exercice, de leur incidence sur les comptes, des principales transactions entre parties liées ainsi qu’une description des principaux risques et des principales incertitudes pour les six mois restants de l’exercice. »

Monsieur Geoffrey Godet

Directeur général

58 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2020

42-46, avenue Aristide Briand 92220 BAGNEUX – FRANCE

www.invest.quadient.com

Disclaimer

Quadient SA published this content on 30 September 2020 and is solely responsible for the information contained therein. Distributed by Public, unedited and unaltered, on 30 September 2020 16:59:09 UTC

Toute l’actualit sur QUADIENT S.A.

Recommandations des analystes sur QUADIENT S.A.

CA 2021 1 027 M
1 205 M
Rsultat net 2021 57,1 M
67,0 M
Dette nette 2021 544 M
638 M
PER 2021 6,21x
Rendement 2021 4,17%
Capitalisation 364 M
427 M
VE / CA 2021 0,88x
VE / CA 2022 0,79x
Nbr Employs 5 577
Flottant 97,5%


Dure :


Priode :

Quadient S A : Rapport financier semestriel 2020 - Championnat d'Europe 2020

Quadient S.A. : Graphique analyse technique Quadient S.A. | Zone bourse

Tendances analyse technique QUADIENT S.A.

Court Terme Moyen Terme Long Terme
Tendances Baissire Baissire Baissire

Evolution du Compte de Rsultat

Consensus

Vente
Quadient S A : Rapport financier semestriel 2020 - Championnat d'Europe 2020
Achat

Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d’Analystes 6
Objectif de cours Moyen
17,23 €
Dernier Cours de Cloture
10,57 €
Ecart / Objectif Haut 155%
Ecart / Objectif Moyen 63,0%
Ecart / Objectif Bas 13,5%