Quentin Gosselin disputera un Euro de beach soccer à cinq équipes, à cause du Covid – Championnat d’Europe 2020

12

– Cet Euro Beach Soccer League, cela correspond à quoi ?

« C’est comme un Euro de foot, la plus grosse compétition qui existe en Europe. Il y a deux divisions, A et B. La France a fini 11e l’an dernier sur 12 et a sauvé sa place, seul le dernier est relégué. Mais, cette année, ce sera spécial au Portugal (à Nazaré, près de Lisbonne) car, à cause du Covid, il n’y aura que cinq équipes sur douze ! L’Espagne, la Russie ou encore l’Italie, tenant du titre, ne seront pas là. »

– Comment va se passer la compétition ?

« Ce sera un championnat à cinq : Portugal, Suisse, Allemagne, Ukraine et France. C’est très particulier avec quatre matches en cinq jours (débuts contre le Portugal mercredi 2). On peut viser le podium, le Portugal et la Suisse, ce sera compliqué, mais l’Allemagne est à notre portée et l’Ukraine, on est capables de les accrocher. »

– Vous jouez au foot à Étaples en R2 et en parallèle au beach. Comment se développe cette discipline ?

« On est encore une nation très jeune, la petite nouveauté, c’est que tout le staff a changé (Claude Barrabé, ancien gardien de Montpellier est le nouveau coach). C’est un nouveau cycle, avec de nouveaux joueurs. C’est bien, on ne peut pas se reposer sur nos acquis. On est en reconstruction avec une bonne base mais la bonne nouvelle, c’est qu’une personne haut placée à la Fédération nous a accompagnés lors du dernier stage en Suisse. Maintenant que quelqu’un a vu, on peut espérer plus de moyens. Aujourd’hui, si ça ne nous coûte rien, ça ne nous rapporte rien, on vient sur nos jours de vacances. »