Rallye en négociation exclusive pour céder Go Sport pour un euro – Championnat d’Europe 2020

21

Selon Rallye, l’opération pourrait se conclure avant la fin du premier semestre 2021.

Rallye, maison mère lourdement endettée de Casino, est entrée «en négociation exclusive avec Financière Immobilière Bordelaise», fonds d’investissement de l’homme d’affaires Michel Ohayon, afin de céder Go Sport pour 1 euro. «La finalisation de l’opération pourrait intervenir avant la fin du premier semestre 2021», précise Rallye dans son communiqué.

L’opération doit faire l’objet d’une consultation des instances représentatives du personnel du groupe Go Sport et être approuvée par «les autorités de concurrence compétentes».

Elle doit en outre faire l’objet d’une «mainlevée par le Tribunal de commerce de Paris de l’inaliénabilité portant sur les titres Groupe Go Sport», ainsi que d’un «accord des banques» du groupe concernant «le maintien et la modification de leurs encours actuels».

La cession de l’intégralité du capital de Groupe Go Sport se ferait «pour un prix de 1 euro sans aucune garantie de passif à la charge de Rallye», est-il également précisé.

Go Sport était présidé depuis mi-2019 par Philippe Favre, spécialiste de la transformation d’entreprises au sein du cabinet Prospheres.

La Financière immobilière bordelaise

La Financière immobilière bordelaise (FIB) avait repris en août dernier 511 magasins de l’enseigne de prêt-à-porter féminin Camaïeu, mise en difficulté notamment par l’épidémie de Covid-19. Le Tribunal de commerce de Lille avait alors regretté «amèrement la faiblesse des prix de reprise, particulièrement celle de FIB».

Ce fonds d’investissement, également présent dans l’hôtellerie de luxe et le vin, avait par ailleurs acquis 22 franchises Galeries Lafayette en région en 2018.

Plan de sauvegarde de Rallye

Rallye, dont l’actionnaire majoritaire est le patron de Casino Jean-Charles Naouri, avait fait l’objet d’un plan de sauvegarde au vu de son endettement. Ce plan prévoit un étalement du remboursement du passif de l’entreprise (supérieur à 3 milliards d’euros au 30 juin 2020) entre 2023 et 2030, avec une première échéance majeure en 2023.