Rsum des principales informations conomiques du mercredi 10 mars 2021 – Championnat d’Europe de Football 2020

204

Zurich (awp) – Principales informations économiques de la journée:

COMMERCE DE DÉTAIL: Le commerce en ligne en Suisse a connu en 2020 une forte progression suite à la pandémie de coronavirus. Les achats ont surtout été réalisés dans le pays et ce sont les secteurs de l’ameublement, du sport et de l’alimentation qui connaissent une croissance supérieure à la moyenne. En 2021, l’e-commerce devrait continuer à se développer mais à une vitesse moindre, indique une enquête réalisée conjointement par l’association de commerce.swiss, Gfk et La Poste.

TÉLÉCOMS: Les exploitants suisses de réseaux câblés ont à nouveau perdu des clients l’année dernière, même si le rythme des défections a quelque peu ralenti en raison de la crise de coronavirus, qui a contraint de nombreuses personnes au télétravail et à l’apprentissage à distance. Dans l’activité principale de TV, l’érosion de la clientèle avoisine les 85’000 abonnés, ce qui équivaut à un repli de 4% sur un an, indique Suissedigital dans un communiqué, rappelant que plus de la moitié des foyers suisses regarde la télévision via un réseau câblé.

CHIMIE: Le géant allemand de la chimie Bayer prévoit une hausse de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité dans les prochaines années, après un exercice 2020 plombé par la pandémie de Covid-19. Après une chute de près de 5% l’an dernier en raison de la crise sanitaire, le chiffre d’affaires devrait “retrouver un élan” avec une hausse de 3% en 2021 pour atteindre “entre 42 et 43 milliards d’euros”. Bayer s’attend ensuite à des ventes “entre 43 à 45 milliards d’euros” d’ici 2024.

TECHNIQUES SANITAIRES: L’équipementier st-gallois des salles de bains Geberit a résisté à la crise pandémique l’année dernière et relèvera même légèrement le dividende versé à ses actionnaires. La direction reste optimiste, mais prudente, pour la nouvelle année. Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’est amélioré de 2,4% à 925 millions de francs suisses et la marge correspondante s’est bonifiée de 1,7 point à 31,0%. Le groupe a bouclé l’exercice écoulé sur un bénéfice net de 642 millions de francs suisses, en infime baisse de 0,7% au regard de 2019.

BANQUES: La banque Credit Suisse a annoncé la suspension temporaire du responsable de l’unité de gestion d’actifs pour la Suisse et la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) Michel Degen et de deux collègues, selon un document interne de l’établissement obtenu par AWP. Ces mesures seraient liées à l’affaire des fonds rattachés à Greensill. Filippo Rima va prendre de manière intérimaire les commandes de l’unité pour la Suisse et la région Emea, tout en restant responsable des marchés actions pour ces deux zones géographiques, selon le document signé par le directeur général de la division de gestion d’actifs Eric Varvel.

BANQUES: L’inflation s’est un peu accélérée en février aux Etats-Unis, les prix augmentant de 0,4% sur un mois, comme attendu, plus forte hausse depuis août, tirée par la forte augmentation des prix de l’essence. Selon l’indice CPI publié par le département du Travail, les prix de l’essence ont bondi de 6,4% le mois dernier, et comptent pour la moitié de cette hausse. Les prix de l’énergie et de l’alimentation (+0,2%) ont également avancé.

CONJONCTURE: La hausse des prix à la production en Chine s’est inscrite en février à son niveau le plus élevé depuis novembre 2018, nouveau signe de reprise post-Covid dans l’industrie. L’indice PPI, qui mesure le coût des marchandises sorties d’usine, a connu une augmentation de 1,7% sur un an le mois dernier, davantage qu’attendu, contre 0,3% en janvier, d’après le Bureau national des statistiques (BNS).

AUTOMOBILES: Mars 2020, débâcle historique sur les marchés mondiaux. Mars 2021, records battus à Wall Street, à Francfort… En un an, les marchés boursiers mondiaux sont passés du krach à l’exaltation, à une vitesse qui inquiète certains observateurs. Le 12 mars 2020, au lendemain de la déclaration officielle par l’Organisation mondiale de la santé d’une situation de pandémie, jeudi noir en Bourse: Paris (-12%), Madrid (-14%) et Milan (-17%) connaissent une débandade sans précédent. A Londres (-11%) et New York (-10%), du jamais vu depuis le krach boursier d’octobre 1987.

INFORMATIQUE: La société irlandaise AerCap va racheter la filiale de location d’avions GECAS du conglomérat américain General Electric (GE) dans une opération à 30 milliards de dollars, qui va donner naissance à un géant dans un secteur bouleversé par la pandémie. GE va recevoir 24 milliards de dollars en numéraire, une participation de 46% dans la nouvelle société et un milliard de dollars à la clôture de l’opération.

SERVICES FINANCIERS: Les plateformes d’investissement en ligne ont eu le vent en poupe en 2020 grâce à la participation croissante des particuliers aux marchés financiers, faisant ressurgir la bataille tarifaire au moment où l’accès à la Bourse se démocratise en Europe.

INDUSTRIE: Le conglomérat allemand Thyssenkrupp, plongé dans une crise structurelle, va supprimer “jusqu’à 750 postes” supplémentaires dans sa division acier en Allemagne, en plus des 3.000 déjà annoncés, en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19. Ces emplois seront supprimés “dans l’administration et la production”, selon un accord signé par la direction du groupe et le syndicat allemand IG Metall.

TOURISME: Le titre du club de football Juventus Turin plongeait de plus de 8% à la Bourse de Milan, au lendemain de son élimination de la Ligue des champions. Vers 13h00, l’action de la Juve chutait de 8,17% à 0,791 euro, dans un marché en baisse de 0,30%.

TEXTILE: Le géant espagnol du vêtement Inditex, propriétaire de Zara, a vu son bénéfice net s’effondrer de 70% en 2020, à 1,1 milliard d’euros (1,21 milliard de francs suisses), alors que les ventes plongeaient de 28% en raison des fermetures de magasins provoquées par la pandémie de Covid-19. Le chiffre d’affaires est descendu à 20,4 milliards d’euros, contre plus de 28 milliards en 2019.

EQUIPEMENT SPORTIF: L’équipementier sportif allemand Adidas a publié mercredi un bénéfice net 2020 en forte baisse en raison de la pandémie de Covid-19, en tablant pour 2021 sur un net rebond de ses performances. Le bénéfice net part du groupe a reculé de 78% sur un an à 432 millions d’euros (477,2 millions de francs suisses) et les ventes de 16% à 19,8 milliards.

INFORMATIQUE: Le géant américain de la technologie Apple a annoncé qu’il prévoyait d’investir plus d’un milliard d’euros (1,1 milliard de francs suisses) en Allemagne pour ouvrir “le plus grand centre de recherche” d’Europe sur les semi-conducteurs et les logiciels dédiés notamment à la 5G. Apple souhaite faire de Munich (sud) son “centre européen” en la matière, alors que le continent cherche à rattraper son retard dans la production de semi-conducteurs, composants clés des nouvelles technologies dominées par la Chine et les Etats-Unis.

JOUETS: Le danois Lego, l’un des principaux fabricants de jouets dans le monde, a dégagé un bénéfice record en 2020, année marquée par les confinements et le temps passé à la maison. Le fabricant des célèbres briques plastiques, qui n’est pas coté en Bourse, a réalisé l’an passé un bénéfice net en hausse de 19%, à 9,9 milliards de couronnes (1,47 milliard de francs suisses), le plus important jamais enregistré.

LIVRAISON DE REPAS: Le groupe anglo-néerlandais de livraison de repas Just Eat Takeaway a creusé sa perte l’an dernier malgré une envolée de son chiffre d’affaires grâce au boom des commandes en ligne stimulé par les confinements liés à la pandémie. La perte a atteint 151 millions d’euros (168 millions de francs suisses) en 2020, contre 115 millions en 2019, attribuée à “des amortissements et des dépenses exceptionnelles”, notamment 102 millions d’euros liés à du “conseil et des coûts d’intégration de Just Eat et Takeaway et la transaction proposée avec Grubhub”.

RÉSEAUX SOCIAUX: Le réseau social professionnel LinkedIn, détenu par l’américain Microsoft, a annoncé qu’il suspendait les nouvelles adhésions à ses services en Chine, le temps de vérifier qu’il est bien en conformité avec les lois chinoises. LinkedIn a une version en langue chinoise depuis 2014, lorsqu’il a décidé de s’étendre en acceptant la censure stricte en vigueur en Chine. Il compte désormais 50 millions d’utilisateurs.

JEUX VIDÉO: La plateforme de création de jeux vidéo Roblox, sensation du confinement auprès des enfants et des jeunes adolescents, a confirmé qu’elle allait faire son entrée à Wall Street via une cotation directe. L’action sera cotée sous le symbole RBLX au New York Stock Exchange (NYSE).

INTERNET ET LOGICIELS: Epic Games, qui développe notamment le célèbre jeu vidéo Fortnite, a porté plainte contre Google Australia, dénonçant sa position dominante dans la distribution et le système de paiement des applications mobiles. Epic a déjà intenté des poursuites judiciaires similaires contre les géants Google et Apple en Europe, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis pour abus de position dominante.

INTERNET ET LOGICIELS: Facebook a lancé une version allégée de son service de partage de photos et vidéos Instagram dans plus de 170 pays, à destination des zones rurales et des collectivités isolées ne disposant pas d’un accès ultra-rapide à internet. “Instagram Lite”, qui pèse seulement 2 mégabytes (contre 30 MB pour la version intégrale) est téléchargeable sur les appareils munis du système d’exploitation mobile Android de Google.

awp