Timide rebond des marchés européens | Hermès brille | Claque boursière pour Renault – Championnat d’Europe de Football 2020

67

L’activité du secteur privé de la zone euro s’est encore contractée en février, l’accélération de la croissance du secteur manufacturier ne suffisant pas à compenser les difficultés des services, toujours pénalisés par les mesures de restriction mises en place pour tenter d’enrayer la pandémie de coronavirus.

> L’indice composite, qui combine l’activité des services et celle du secteur manufacturier, remonte un peu mais reste sous le seuil de 50, soit en territoire de contraction, à 48,1 après 47,8 en janvier et contre un consensus de 48,0, montrent les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle d’IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI).

> L’indice manufacturier a pourtant grimpé à 57,7 contre 54,8 le mois dernier, au plus haut depuis février 2018 et nettement au-dessus du consensus, qui le donnait à 54,3.

> Mais les services continuent de peser, avec un indice tombé à 44,7 après 45,4 en janvier et contre un consensus de 45,9.

“La persistance des mesures de confinement a encore frappé le secteur des services dans la zone euro en février, renforçant la probabilité d’une nouvelle contraction du PIB au premier trimestre”, commente Chris Williamson, économiste d’IHS Markit.