Un resto de Boisbriand fermé pour avoir ignoré la COVID – Championnat d’Europe de Football 2020

11
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Le propriétaire d’un resto de Boisbriand qui a été fermé d’urgence par la Régie des alcools, des courses et des jeux en raison de manquements répétés aux règles de la Santé publique affirme qu’il va tout mettre en œuvre pour se conformer. 

« Je ne suis pas un récalcitrant, a soutenu Yves Da Silva, propriétaire du Fogo Euro-Lounge. De toute évidence, on a commis des erreurs et on va tout faire pour les corriger. On va soumettre un plan d’action à la Régie et on espère les satisfaire. »

Son établissement a été convoqué d’urgence devant la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) après que de nombreux manquements de la fin juin jusqu’à la fin de semaine dernière ont été notés par la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville. 

Clients vus en train de danser ou ne pas porter leur masque pour se déplacer dans le restaurant, absence de distanciation physique, terrasse bondée, employés qui ne portent pas de masque et de lunette de protection ou qui le font de manière déficiente : la liste de reproches est longue. 

Si M. Da Silva affirme que plusieurs problèmes ont été corrigés au fil du temps, notamment au niveau des protections oculaires, d’autres remontent à la fin de semaine dernière, où le restaurant ne tenait toujours pas de registre officiel pour tous ses clients. 

Soirées salsa

Le Fogo Euro-Lounge a aussi dû annuler à la mi-août la tenue de soirées hebdomadaires à thématique salsa, parce que les clients étaient incapables de s’empêcher de danser à côté de leur table. Mais jamais il n’a installé de piste de danse, assure le propriétaire. 

« Les policiers ont constaté une cinquantaine de personnes debout sur la terrasse à moins d’un mètre de distance. Certaines d’entre elles dansaient et consommaient des boissons alcooliques, rapporte l’avis de convocation de la RACJ. Un DJ était présent sur place et incitait les gens à danser en criant dans son micro : “Tout le monde, les mains dans les airs !” »

Selon Yves Da Silva, il était « contre nature de jouer à la police » avec les clients, mais il admet qu’il n’aura pas le choix de faire preuve de plus de sévérité. 

Faillite

Il espère que la Régie ne sera pas trop sévère dans la sanction parce qu’il pourrait être poussé à la faillite et que « les temps sont durs » dans ce milieu.

« C’est la première fois en 15 ans d’opération que je me retrouve devant la Régie. […] Il n’y a pas eu un seul cas d’éclosion au Fogo », soutient-il, disant être motivé à apporter tous les correctifs nécessaires.

L’audience d’urgence pour le Fogo Euro-Lounge se tiendra le 1er octobre au palais de justice de Montréal.