Une aventure humaine bienvenue – Let’s Go Metz – Championnat d’Europe de Football 2020

72

Ô grand championnat d’Europe 2020, 

Je prends le temps de t’écrire pour ce grand défi que tu as relevé à merveille ce mois-ci. Après tout, tu as été ce petit “guilty pleasure” qui apporte ce réconfort que personne ne semble pouvoir définir. Mais au fond de moi, je sais que ce fut un moment d’allégresse, le premier depuis Mars. 

9 mois, ça commence à chiffrer.

2020 a apporté son lot d’effervescences sportives malgré les reports de l’Euro de football et des Jeux Olympiques. Qui n’a pas jubilé devant les derniers tours de piste de Pierre Gasly avant son Grand Prix de Formule 1 ? Qui n’a pas été touché par l’émotion de Julian Alaphilippe, héroïque champion du monde de cyclisme à Imola ? Quand on aime le sport, on ne peut pas rester insensible face ces exploits de longue haleine. Oui mais voilà, moi, je n’attendais qu’une chose : revoir ces équipes internationales de Handball que je suis depuis maintenant 12 ans… 

Une aventure humaine bienvenue – Let's Go Metz - Championnat d'Europe de Football 2020
© Uros Hocevar / kolektiff images

Cette année, tu t’es une nouvelle fois immiscé de manière discrète. Du moins pour les personnes qui se trouvent en-dehors de la sphère handballistique. On me répète que tu es la compétition dont tout le monde se moque. Et c’est vrai. En France, mon pays, tu ne feras jamais le poids face à un Championnat d’Europe de football, à une Coupe du Monde de Rugby, à Rolland-Garros, que sais-je encore… Je reconnais que la légendaire Isabelle Gulldén n’a pas un retentissement aussi international que son compatriote Zlatan Ibrahimović, loin de la petite balle pégueuse. Alors on ne réfléchit plus trop, on met le bleu de chauffe et on parle pour accompagner les canaux médiatiques traditionnels. La médiatisation est moindre mais toujours mieux qu’il y a quelques années pour couvrir ces exploits féminins. Et il y a eu de magnifiques plumes pour te raconter car tu as toujours de grandes histoires à mettre en avant. Donc avec le recul, je loue la cohabitation de la presse professionnelle et amatrice jusqu’au bout, les belles audiences norvégiennes et danoises (1M de téléspectateurs en moyenne), le succès populaire sur les réseaux sociaux et EHFTV.  Tu as su adapter ta communication à la crise sanitaire. Cela n’a pas été rapidement évident. Alors, tout simplement chapeau. 

Une aventure humaine bienvenue – Let's Go Metz - Championnat d'Europe de Football 2020
© Uros Hocevar / kolektiff images

Mais j’ai eu peur, égoïstement peur. Le Covid-19 a bien failli avoir raison de toi. Jusqu’au dernier instant, tu aurais pu rejoindre la longue liste d’événements annulés, cette année. D’autant plus que pour toi, ça aurait été une suppression pure et simple de ton organisation. Et cela aurait été dramatique pour le Handball féminin car tu es la plus grande fenêtre médiatique pour les Handballeuses. C’était sans compter sans la persévérance sans commune mesure de la Dansk Håndbold Forbund, de ses employés et de ses bénévoles pour te sauver. Tu survivais de manière atypique mais le Handball continuait. La WNBA et la NBA avaient fonctionné dans un pays beaucoup plus touché par la pandémie que le Danemark. Alors pourquoi pas toi ? Et tu as certainement donné beaucoup d’espoir au monde de l’événementiel… 

Une remarquable allégorie du sport.

Une aventure humaine bienvenue – Let's Go Metz - Championnat d'Europe de Football 2020
© Jure Erzen / kolektiff images

Il m’est cependant arrivé de ressentir de la colère devant tes couacs organisationnels. La fédération européenne a maintenu un rythme bien trop effréné pour les organismes. Plusieurs équipes ont été contraintes de disputer deux matchs en moins de 24h ! Il n’est déjà pas normal de subir ces calendriers sans pandémie, ça l’est encore moins avec 6 mois d’arrêt de compétitions officielles et 2 mois de confinements pour la majorité des sportives et sportifs. Quand est-ce qu’on pensera à leur intégrité ? Ne sont-ils là que pour nous abreuver de spectacle ? Certainement, malheureusement…

Mais le terrain l’emporte toujours alors je ne t’en veux pas trop.

Et à ce sujet, les contre-temps n’ont jamais stoppé les Handballeuses que tu accueillais. Sans toi, d’extraordinaires histoires n’auraient jamais vu le jour. Quand personne ne croyait aux Croates, elles se donnaient à coeur joie pour partir au combat face à des collectifs favoris sur le papier. En 2016 et 2018, elles finissaient 16ème. Maintenant, elles sont 3èmes derrière la France et la Norvège, avec une Camila Micijevic, intrépide après 2 saisons blanches. Comme tu as laissé Nora Mørk revenir, 10 opérations du genou plus tard. Deux leçons de résilience pour qui veut abandonner… Sans toi, Isabelle Gulldén n’aurait pas pu faire des adieux dignes de sa grandeur. Tu lui as offert 7 Championnats d’Europe. Comme un clin d’oeil, tu as montré une combinaison fastueuse avec ses deux plus anciennes coéquipières pour son dernier but, son 203ème dans un Euro . Puis, je voudrais rendre hommage à toutes celles qui ont concouru malgré ces conditions difficiles, quel que soit le classement final. Je pense encore à la Serbie, touchée par le Covid, mais jamais abattue, jamais vaincue jusqu’à la fin. Toutes ces filles-là ont été héroïques par amour pour leur pays. 

Une aventure humaine bienvenue – Let's Go Metz - Championnat d'Europe de Football 2020

Jelena TRIFUNOVIC (5) during the Women’s EHF EURO 2020 Norway, Denmark, Preliminary Round, Group C, Serbia vs Hungary, Kolding Arena, Kolding Denmark, 06.12.2020, © Jozo Cabraja / kolektiff images

Car ta fédération nationale et son gouvernement exigeaient des règles sanitaires strictes pour sécuriser tout ce beau monde. Les joueuses ne pouvaient même plus vraiment communier avec les supporters, les salles étant vides. À ce niveau, la situation était certainement moins pesante que prévu avec les restrictions nationales mais on touchait l’essence même du sport. De plus, les interdictions que tu leur imposais pesaient peut-être sur le mental des troupes à cause du simple mot “interdit”.

Alors, pour tenir, il fallait beaucoup de dérision. Et ça, les sportives n’en manquaient pas non plus. Chaque étage faisait preuve d’ingéniosité pour se sentir comme à la maison. Le salon de beauté français, le faux journal télévisé croate, les “jeux olympiques” danois, les salles de jeu ou les vidéos humoristiques du tandem suédois Nathalie Hagman/Jamina Roberts montraient un tout autre visage de ces collectifs. Elles répètent : “Nous sommes privilégiées car nous pouvons continuer notre activité professionnelle.” Néanmoins, chaque jour, elles encaissent les incertitudes liées à la crise et il faut bien se changer les idées. L’esprit d’équipe a atteint son paroxysme pour cette belle aventure humaine. Tu l’as rendue inoubliable.

Une aventure humaine bienvenue – Let's Go Metz - Championnat d'Europe de Football 2020
Behind the scenes from Scandic Hotel Silkeborg during the Women’s EHF EURO 2020 Norway, Denmark – Group I, Denmark 11.12.2020, © Jure Erzen / kolektiff images

 

L’adaptation et l’abnégation t’ont défini mon cher championnat d’Europe.  Ces soirées et après-midi du 3 au 20 décembre ont été les bienvenues pour ressentir joie, liesse, tension, beauté du geste technique, succès, larmes de déception, fair-play, sourires, accolades,… Ces émotions t’ont rendu plus épicurien après cette année morne.

2020 à été une belle année de merde pour tout le monde, même toi, alors je te remercie pour cette quinzaine sensationnelle. Ou plutôt devrais-je dire…

Tusind tak Europamesterskab og Denmark.  

 

Crédit photo : Kolektiff images