une relève en or pour l’équipe de France (4/6) – Championnat d’Europe de Football 2020

89

Après avoir montré que Didier Deschamps possédait un large choix pour le poste de défenseur central, Actufoot fait un saut dans le temps et présente la potentielle “relève” de l’équipe de France A.

Contrairement au poste de latéral droit, la France possède un vivier de très haut niveau au poste de défenseur central. L’avenir semble donc assuré dans ce secteur de la défense. Derrière Raphaël Varane et Presnel Kimpembe qui semblent intouchables en Bleu, on retrouve des joueurs assez expérimentés tels que Kurt Zouma ou encore Clément Lenglet, mais aussi une multitude de jeunes potentiels qui montent en puissance et pourraient venir déloger dans un futur proche certains éléments de la liste de Didier Deschamps.

Ils frappent à la porte des A

On en a parlé hier, Dayot Upamecano (RB Leipzig, 22 ans) et Jules Koundé (FC Séville, 22 ans) pourraient venir bousculer la hiérarchie des défenseurs centraux très prochainement. Pour le premier, il est passé dans toutes les catégories de Jeunes de l’équipe de France. Moins de 16, moins de 17 (avec qui il est champion d’Europe en 2015), moins de 18, moins de 19 puis espoirs, il avait déjà bien porté la tunique des bleus avant de connaître ses débuts avec les A en 2020 et d’inscrire un but dès son deuxième match avec l’équipe nationale. Titulaire indiscutable avec Leipzig, Dayot Upamecano est déjà considéré, à 22 ans, comme un potentiel choix de Didier Deschamps pour partir au combat à l’EURO 2020.

une relève en or pour l'équipe de France (4/6) - Championnat d'Europe de Football 2020
Jules Koundé avec l’équipe de France Espoirs en 2020.

Jules Koundé, lui, n’a pas encore eu sa chance avec l’équipe de France A, mais ça ne devrait tarder. Arrivé à Séville il y a un peu plus d’un an et demi, le jeune défenseur central est devenu une référence à son poste en un temps record. A Séville et dans toute l’Espagne, il fait l’unanimité. L’ancien bordelais est redouté par tous les attaquants de la Liga, qui peinent à le dribbler grâce à sa vitesse et sa capacité d’anticipation. Toujours très propre dans ses interventions et très à l’aide dans les grands espaces, il commet très peu de fautes. A seulement 22 ans, comme Dayot Upamecano, il a les arguments pour être l’une des « surprises » de la liste de DD.

Passé de Saint-Etienne à Leicester contre 35 millions d’euros en octobre dernier, Wesley Fofana (Leicester, 20 ans) a réussi à faire ses preuves très rapidement en faisant face à la pression d’un montant de transfert élevé à seulement 20 ans. Le jeune potentiel a connu une évolution fulgurante en quelques années. Formé au SC Air Bel et à l’AS Saint-Etienne, il crève l’écran depuis son arrivée en Premier League et s’est imposé comme un taulier de la défense des Foxes en quelques mois. Véritable révélation de Premier League, le sélectionneur français pourrait être tenté de lui laisser une chance sous peu…

Ceux qui ne seront pas à l’Euro mais qui pourraient monter en puissance ensuite…

Plusieurs joueurs ne feront pas partie de la liste des 23 pour l’EURO 2020 car le choix est large. Cependant, certains d’entre-eux ont une chance d’intégrer un jour le groupe France, après cette compétition, s’ils connaissent une forte montée en puissance. Parmi eux, Abdou Diallo (PSG, 24 ans), qui a intégré toutes les équipes de jeunes de la sélection, pourrait faire son trou. Mais son club actuel ne lui laisse que très peu de temps de jeu. Olivier Boscagli (PSV, 23 ans) pourrait également être l’une de ses surprises, lui qui a gagné une place de titulaire dans l’axe de la défense hollandaise.

On devrait également voir Modibo Sagnan (Real Sociedad, 21 ans) éclore dans l’ombre sur ces prochaines années. Le jeune défenseur franco-malien formé au RC Lens, qui a pris un peu de temps de jeu cette saison en Ligua, pourrait cependant choisir d’évoluer avec la sélection africaine. Affaire à suivre. L’ancien joyau de la formation du PSG, Mamadou Doucouré (Mönchengladbach, 22 ans), a également le potentiel pour débouler et venir tirer son épingle du jeu. Cependant, le jeune axial gauche n’a jamais eu sa chance dans l’élite, ni en France avec le club parisien, ni en Bundesliga. Tout reste à faire.

Des Espoirs en retard…

Dans la longue liste des jeunes joueurs qui ont récemment évolué avec l’équipe de France Espoirs, certains joueurs ont pris un peu de retard. Malang Sarr (FC Porto, 22 ans), qui compte 8 matchs avec les Bleuets et qui est passé par toutes les équipes de France de Jeunes, est de ceux-là. L’ancien joueur de Nice et de Chelsea tente de faire son trou en Liga Nos avec le FC Porto, où il compte seulement 7 apparitions cette saison. Le chemin est encore long avant de convaincre DD. Il présente cependant l’avantage de pouvoir jouer sur l’aile gauche.

Nicolas Cozza (Montpellier HSC, 22 ans), 5 sélections avec les Espoirs, possède lui aussi le même âge et la même polyvalence que Malang Sarr. D’ailleurs, le joueur avait été appelé en Bleuet en novembre 2020 pour remplacer le latéral gauche Rayan Aït-Nouri alors blessé. Avec 12 apparitions cette saison en Ligue 1, il doit lui aussi avoir l’occasion de se mettre plus en évidence pour attirer le regard de Didier Deschamps.

C’est un peu la même chose pour Evan Ndicka (Eintracht Francfort, 21 ans). L’axial gauche, qui peut jouer latéral gauche et milieu défensif, a eu l’occasion de se montrer une fois avec les Bleuets. Mais malgré ses 12 apparitions en Bundesliga cette saison pour deux buts, le jeune joueur semble encore un peu tendre pour que DD lui fasse confiance dans un futur proche. Il devra s’imposer avec son club puis se révéler dans une grande équipe européenne pour connaître un jour la fierté de revêtir le maillot frappé du coq et des deux étoiles de champion du monde.

D’autres qui émergent…

Puis, il y a l’autre face de l’équipe de France Espoirs, celle qui est composée des défenseurs centraux dont la cote monte en puissance. Dan-Axel Zagadou (Borussia Dortmund, 21 ans) a des qualités athlétiques bien au-dessus de la moyenne et il s’en sert bien en Bundesliga lorsqu’il a la chance de gratter quelques minutes de jeu (6 apparitions cette saison, 165 minutes de jeu). Mesurant 1m96, le joueur formé au PSG sait jouer de son gabarit, mais il souffre néanmoins d’un manque de vitesse. La quantité de défenseurs centraux gauchers en équipe de France (Clément Lenglet, Samuel Umtiti, Aymeric Laporte, Presnel Kimpembe…) pourrait compromettre sa sélection pour l’EURO. Sa double nationalité franco-ivoirienne pourrait aussi lui laisser la possibilité de rejoindre la sélection ivoirienne. Le sélectionneur devra vite réagir pour ne pas laisser échapper l’un des plus grands talents de sa génération.

Ibrahima Konaté (RB Leipzig, 21 ans), tente lui aussi de se révéler en Allemagne dans un club qui a l’habitude de vite repérer les plus gros potentiels d’Europe. L’ancien sochalien compte 7 matchs de championnat cette saison et est considéré comme l’un des plus grands espoirs français à son poste. Malgré quelques petites blessures récemment, il a disputé tous les matchs de Ligue des Champions de son équipe cette saison.

Enfin, dernier défenseur axial de l’équipe de France Espoirs qui monte : Benoît Badiashile (AS Monaco, 19 ans). Surclassé avec les Bleuets, le jeune monégasque est en train de réaliser une grosse saison en Ligue 1 sous les ordres de Niko Kovac. 24 matchs, 2 buts, 1 passe décisive, le joueur né à Limoges est en train de se révéler au grand jour et de montrer qu’il a sa place dans un grand club européen. Didier Deschamps doit sûrement le surveiller de très près dans l’optique de le faire intégrer le groupe après l’EURO 2020.

Ceux qui n’ont pas été convoqués en Espoirs mais qui ont une carte à jouer dans l’avenir

Jean-Clair Todibo (OGC Nice, 20 ans) et William Saliba (OGC Nice, 19 ans) qui sont passés par les différentes équipes de France de Jeunes, n’ont pas encore disputé de matchs avec les Bleuets dans leur carrière. Mais ils y inspirent. La charnière centrale de l’OGC Nice cette saison pourra glaner du temps de jeu en Ligue 1 en l’absence de Dante blessé. Prêté par le FC Barcelone pour le premier, par Arsenal pour le second, les deux jeunes potentiels auront donc l’aubaine de pouvoir se montrer cette saison sous les mêmes couleurs. La possibilité de développer une entente entre les deux hommes pour créer les bases de la future défense centrale des Bleuets puis des Bleus ?

une relève en or pour l'équipe de France (4/6) - Championnat d'Europe de Football 2020
Jean-Clair Todibo avec son compère de l’axe niçois William Saliba.

A 21 ans, le défenseur central formé au Stade Lavalois et à l’OL, Oumar Solet (Salzbourg, 21 ans), peine à répondre aux attentes placées en lui. Avec 6 apparitions en Bundesliga cette saison, il doit parvenir à gagner une place de titulaire à Salzbourg, lui qui est arrivé en Autriche, à la frontière de l’Allemagne, l’été dernier.

Ceux qui peuvent faire l’avenir des Bleus dans plusieurs années

Encore plus jeune mais tout aussi prometteur, on peut citer Tanguy Nianzou Kouassi (Bayern Munich, 18 ans). Alors qu’il fait partie des plus grands espoirs du PSG, la direction parisienne ayant fait de la signature de son premier contrat professionnel une priorité, il signe finalement le 1er juillet 2020 avec le Bayern Munich. Il peine cependant à s’imposer en terre bavaroise à cause de multiples pépins physiques qui ont freiné son ascension. Mais le club allemand continue de lui faire confiance pour l’avenir.

Chrislain Matsima (AS Monaco, 18 ans) est de ceux qui peuvent rêver de toucher l’équipe de France A dans quelques années. Issu de l’Academy de l’AS Monaco, le jeune joueur de 18 ans en est à 6 apparitions en Ligue 1 cette saison. Surclassé dans les catégories de jeunes depuis son arrivée en Principauté, le natif de Colombes en région parisienne, a rapidement été repéré et adopté. Il a connu l’équipe de France U16, U17 et U18. Un des plus forts potentiels français à son poste.

Appelé de la U16 à la U19 dans les sélections de Jeunes, Timothée Pembélé (PSG, 18 ans), est aussi une des étoiles montantes du jeune vivier de défenseurs centraux français. Il compte 5 matchs en Ligue 1 cette saison pour un but. Le joueur a d’ailleurs été appelé ce mardi par le nouveau coach Pochettino pour s’entraîner avec les pros après avoir été isolé pour avoir contracté la Covid-19. Un espoir de gagner un peu de temps de jeu ?

une relève en or pour l'équipe de France (4/6) - Championnat d'Europe de Football 2020
Billy Koumetio sous les couleurs de Liverpool à seulement 17 ans.

Malgré une proposition de contrat, le PSG a perdu l’été dernier l’une de ses pépites qui a choisi de s’envoler pour la 2e division anglaise, la Championship. Loïc Mbe Soh (Nottingham Forest, 19 ans) est considéré comme l’un des grands espoirs du football français au poste de défenseur central. Il a fait 6 apparitions cette saison sous ses nouvelles couleurs pour un but marqué. Le jeune potentiel passé par Courbevoie est passé par les équipes de France U16, U17, U18 et U19. Il est promis à un grand avenir en Bleu, mais il faudra se montrer dans l’élite et confirmer les attentes.

Billy Koumetio (Liverpool FC, 18 ans). Son nom ne vous dit peut-être rien aujourd’hui, mais vous en entendrez bientôt parlé. L’été dernier, à seulement 17 ans, le jeune français a signé son premier contrat professionnel à Liverpool avant d’être convoqué par Jürgen Klopp pour participer à la pré-saison. Né le 14 novembre 2002 à Villeurbanne, le défenseur central d’1m95 est passé par le FC Vaulx-en-Velin entre 2008 et 2014, l’Olympique Lyonnais entre 2014 et 2018, puis Orléans avant de rejoindre les Reds. Aujourd’hui, il évolue avec la réserve du club anglais et a connu deux sélections avec l’équipe de France U18. Il représente le futur des Bleus et pourrait avoir sa chance un jour. Peut-être sous l’ère Zidane ?

Encore plus loin…

El Chadaille Bitshiabu, 15 ans, 1m96, gaucher, a été appelé en Equipe de France U17 il y a quelques semaines. Révélé par les médias pour son imposant gabarit, le jeune défenseur central du PSG toque déjà à la porte des grands. « Tout le monde parle de sa taille, mais tout le monde oublie de dire qu’il est très fort techniquement. S’il n’avait pas une qualité technique au dessus de la moyenne, une très bonne vision du jeu, ça aurait été plus compliqué » nous confiait Loïc Tanzi, journaliste RMC Sports, lors de la réalisation de son « Certifié Espoir ». Une perle qu’il faudra surveiller de près.

Nathan Zézé, 16 ans, capitaine des U15 du FC Nantes, était déjà un des leaders de l’équipe la saison dernière. Doté d’un jeu de tête épatant et d’une très bonne capacité d’anticipation, il est très en avance pour son âge. Il a même eu le droit à plusieurs apparitions en U16 (5 matchs, 2 titularisations, 1 but) et est resté un homme de base des U15 où il a brillé avec des statistiques dignes d’un attaquant (8 buts en 10 matchs).

Ritchy Valme, 16 ans, défenseur central des U17 Nationaux de l’AS Monaco et appelé en équipe de France U16 est un des espoirs français à ce poste. Le natif de Gonesse a passé deux ans au pôle Espoirs de l’INF Clairefontaine.

Kévin Mercier, 16 ans, capitaine de l’équipe de France U16 qui est récemment monté avec les U17 a l’air d’avoir les épaules pour progresser et atteindre les différentes sélections de jeunes dans sa carrière. Le défenseur central du LOSC a en tout cas la confiance du staff français.

Hugo Vogel, 17 ans, formé à l’OL, a lui aussi été appelé plusieurs fois avec l’équipe de France U17. Il se présente comme une valeur sûre à son âge. Un élément à surveiller. Et n’oublions pas les Tom Akpakoun (Nîmes, 16 ans), Tanguy Liénard (FC Valenciennes, 16 ans) ou encore Mamadou Sarr (OL, 15 ans) qui représentent aussi l’avenir du football français au poste de défenseur central.

Crédit photo : Icon Sport