Vallourec : résultats du premier trimestre 2020 – Euro 2020

22

Résultats du premier trimestre 2020

Boulogne-Billancourt (France), le 13 mai 2020 – Vallourec, un leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats du premier trimestre 2020. L’information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 12 mai 2020.

Résultats du premier trimestre : EBITDA stable comparé au T1 2019

  • Chiffre d’affaires de 853 millions d’euros, en baisse de 17% par rapport au T1 2019, reflétant principalement la baisse des revenus dans le Pétrole & Gaz
  • Résultat brut d’exploitation stable à 68 millions d’euros, contre 67 millions d’euros au T1 2019, avec une marge en hausse de + 1,5 pt à 8,0 %
  • Consommation de flux de trésorerie disponible de 181 millions d’euros, contre 159 millions au T1 2019, reflétant la saisonnalité habituelle du besoin en fonds de roulement
  • Dette nette de 2 267 millions d’euros
Mesures adoptées pour faire face au Covid-19 et à la crise du pétrole

  • Priorité à la sécurité de nos collaborateurs et sous-traitants tout en maintenant le service à nos clients
  • Réduction des effectifs en Amérique du Nord de plus d’un tiers (plus de 900 postes), dans l’ensemble des usines et des fonctions support
  • Plein ajustement des coûts variables, auquel s’ajoutent 130 millions d’euros d’économies brutes visées en 2020
  • Réduction de 20 % de l’enveloppe d’environ 200 millions d’euros d’investissements annoncée en février 2020
  • Réduction du besoin en fonds de roulement grâce aux plans d’actions en cours, à la baisse de l’activité et à l’effet de saisonnalité favorable en fin d’année
Bilan et liquidité

  • La liquidité s’élève à 1 779 millions d’euros à fin mars
  • Les résolutions relatives à l’augmentation de capital de 800 millions d’euros annoncée le 19 février 2020 ont été approuvées par les actionnaires lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 6 avril 2020  
  • Alors que les marchés restent volatils, le Groupe a pour intention de procéder à la réalisation de l’augmentation de capital dès que l’environnement opérationnel offrira une meilleure visibilité et que les conditions générales de marché le permettront

  

Perspectives :  alors que la volatilité sur nos marchés s’accompagne de fortes incertitudes

  • L’activité et les résultats 2020 devraient être impactés significativement par la crise du Covid-19 et par la baisse des prix du pétrole et des investissements d’Exploration et Production qui en ont résulté, malgré d’importantes mesures de réductions des coûts  
  • Par rapport au premier trimestre, les suivants devraient montrer une sévère détérioration des résultats en Amérique du Nord et dans une bien moindre mesure sur les marchés de l’Industrie. Celle-ci devrait être compensée dans une large mesure par une activité accrue dans l’offshore brésilien, ainsi que par le soutien provenant de la bonne tenue des prix du minerai de fer et du carnet de commandes solide pour les aciers spéciaux en EA-MEA
  • La consommation de flux de trésorerie en 2020 devrait être fortement réduite par rapport au T1

       


 

Chiffres clés

T1 2020 T1 2019 Variation  En millions d’euros T4 2019
450 571 – 21,2 % Production expédiée (en milliers de tonnes) 520
853 1 025 – 16,8 % Chiffre d’affaires 1 004
68 67 + 1 M€ Résultat brut d’exploitation 94
8,0 % 6,5 % + 1,5 pt (en % du CA) 9,4 %
(29) (19) – 10 M€ Résultat d’exploitation (9)
(74) (90) + 16 M€ Résultat net, part du groupe (111)
(181) (159) – 22 M€ Cash-flow disponible 76
2 267 2 125 + 142 M€ Dette nette 2 031

Commentant ces résultats, Edouard Guinotte, Président du Directoire, a déclaré :

Dans ce contexte sans précédent marqué par la propagation de la pandémie de Covid-19, notre première préoccupation est d’assurer la santé de nos équipes. Nous avons donc mis en place des mesures de sécurité strictes dans toutes nos usines et bureaux à travers le monde, tout en maintenant le service à nos clients.

La pandémie de Covid-19 a également généré une baisse considérable de la demande et des prix du pétrole, ce qui a conduit nos clients à ajuster leurs investissements dans l’Exploration et la Production. Le marché du pétrole et gaz non-conventionnel américain est de loin le plus touché. Fin avril, le nombre d’appareils de forage aux États-Unis est en baisse de près de 50% par rapport à fin 2019, sans signe de stabilisation en vue. Dans le reste du monde, la baisse d’activité devrait être moins prononcée et se faire sentir progressivement, tandis que les livraisons à destination des champs pré-salifères au Brésil devraient augmenter.

Nous avons pris des mesures immédiates dans chacun de nos sites pour ajuster les capacités de production et le personnel en fonction de l’activité attendue. Nous avons lancé la réduction de plus de 900 postes aux États-Unis, tout en ayant recours au chômage partiel et aux congés prolongés dans les autres régions. A cela s’ajouteront des réductions des coûts fixes et des investissements dans l’ensemble du Groupe.

Ce sont des moments difficiles et extraordinaires pour notre industrie, mais je tiens à féliciter toutes les équipes de Vallourec dans le monde pour leur persévérance, leur professionnalisme et leur engagement commun à s’adapter et à surmonter cette crise.

Malgré la perturbation actuelle de certains de nos marchés, nous bénéficierons de leviers de résilience, tels que l’augmentation des forages offshore et l’activité soutenue de notre mine au Brésil, ou l’impact continu de notre plan de transformation. Nous sommes entrés dans cette nouvelle crise avec la certitude de pouvoir compter sur une compétitivité retrouvée, une plus grande flexibilité de notre empreinte industrielle et un point d’équilibre réduit. Nous prévoyons également de récolter les premiers bénéfices de notre programme Accélération au S2 2020 ainsi qu’en 2021-2022. Je suis donc convaincu que Vallourec a tous les moyens de traverser cette crise et de préparer l’avenir.

Les dernières prévisions de l’AIE indiquent que l’impact massif de Covid-19 sur la demande de pétrole devrait s’estomper au cours du second semestre et que les réductions de production en cours devraient conduire le marché du pétrole à un rééquilibrage en conséquence.

À plus long terme, nos leviers de création de valeur restent inchangés. Nous avons pour intention de procéder à la réalisation de l’augmentation de capital dès que les conditions de marché le permettront.

I – MESURES PRISES POUR FAIRE FACE AU COVID-19 : SECURITE ET PROTECTION

Tout en faisant de la sécurité et de la protection de ses collaborateurs et sous-traitants sa première priorité, Vallourec met tout en œuvre pour assurer la continuité du service à ses clients.
             
Les opérations et les conditions de travail sont maintenues en stricte conformité avec les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé ainsi qu’avec les réglementations gouvernementales et locales. Nous avons mis en place de nouvelles règles pour éviter les contacts et limiter le nombre d’employés physiquement situés au même endroit, par exemple. Nous avons réorganisé les cycles de production en adaptant les heures de début et de fin des équipes et nous avons mis en œuvre le télétravail partout où cela est possible. Ceci est assuré par des cellules de coordination tant locales qu’à l’échelle du Groupe.
             
Suite aux mesures de confinement liées au Covid-19, nos installations chinoises sont restées fermées pendant une semaine supplémentaire après les congés du Nouvel An chinois et nos usines en France ont été fermées pendant deux semaines en mars. Toutes les usines Vallourec fonctionnent désormais, en fonction de leur niveau d’activité.
             

Face à cette situation inédite, le groupe Vallourec est entièrement mobilisé pour tenir ses engagements envers ses clients partout dans le monde.

II – MESURES PRISES FACE A LA SEVERE CHUTE DU MARCHE ACTUELLE

Des mesures d’adaptation fortes immédiatement lancées et des économies brutes supplémentaires

Le Groupe a immédiatement décidé de mettre en œuvre des mesures d’adaptation fortes en adaptant ses coûts variables et les temps de travail à l’activité dans chaque région.

En Amérique du Nord, une réduction de l’effectif de plus d’un tiers (plus de 900 postes), dans l’ensemble les usines ainsi que des fonctions de support a été décidée et sera effective pour l’essentiel en mai 2020.

Des économies supplémentaires seront générées par le renforcement du contrôle des dépenses (revue des contrats d’approvisionnement, baisse des niveaux de délégation des dépenses, etc) ainsi que par le gel des embauches. Plein ajustement des coûts variables (y compris la main d’œuvre directe), auquel s’ajoutent 130 millions d’euros d’économies brutes visées en 2020.

Le Groupe contrôlera strictement son flux de trésorerie grâce à la réduction de 20% de l’enveloppe d’investissement prévue pour 2020, comparée aux environ 200 millions d’euros annoncés en février 2020, ainsi que de son besoin en fonds de roulement grâce aux plans d’actions en cours, à la baisse de l’activité et à l’effet de saisonnalité favorable en fin d’année.


 

III – CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

T1 2020 T1 2019 Variation A taux de change constants  En millions d’euros T4 2019
613 739 – 17,1 % – 16,8 % Pétrole et gaz, Pétrochimie 762
193 236 – 18,2 % – 12,3 % Industrie & Autres 205
47 50 – 6,0 % – 4,0 % Energie électrique 37
853 1 025 – 16,8 % – 15,1 % Total 1 004

Au cours du premier trimestre 2020, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 853 millions d’euros, en retrait de 17 % par rapport au premier trimestre 2019 (- 15 % à taux de change constants), avec :

  • un effet volume important de – 21 % principalement lié à l’activité Pétrole et Gaz
  • un effet prix/mix positif de 6 % reflétant un prix/mix favorable pour l’activité Pétrole & Gaz dans les régions EA-MEA, malgré des prix plus faibles en Amérique du Nord
  • un effet devises de – 2 %.

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (72% du chiffre d’affaires consolidé)

Le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 552 millions d’euros au premier trimestre 2020, en baisse de 120 millions d’euros ou – 18 % par rapport au premier trimestre 2019 (- 18 % à taux de change constants), reflétant principalement une baisse du chiffre d’affaires en Amérique du Nord et dans les régions EA-MEA.

  • Dans les régions EA-MEA, la baisse du chiffre d’affaires traduit une baisse des volumes, en ligne avec le planning de nos livraisons de commandes.
  • En Amérique du Nord, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par le recul des volumes en raison du ralentissement du marché onshore, tandis que la pression sur les prix a continué au T1.
  • En Amérique du Sud, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par un effet devises.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’établi à 61 millions d’euros au premier trimestre 2020, en baisse de 9% par rapport au premier trimestre 2019 (- 8 % à taux de change constants) en raison de la baisse des volumes vendus en Amérique du Nord.

Industrie & Autres (23% du chiffre d’affaires consolidé)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 193 millions d’euros au premier trimestre 2020, en baisse de 18 % par rapport au premier trimestre 2019 (- 12 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la baisse du chiffre d’affaires par rapport au premier trimestre 2019 s’explique principalement par de moindres volumes.
  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires Industrie & Autres a diminué, reflétant de moindres volumes sur le marché Automobile ainsi qu’un effet devises défavorable, en partie compensés par une hausse des volumes sur le marché Mécanique. Le chiffre d’affaires de la mine est quasiment stable.

Énergie électrique (5% du chiffre d’affaires consolidé)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 47 millions d’euros au premier trimestre 2020, en baisse de 6 % par rapport au premier trimestre 2019. Cette baisse est due, comme précédemment indiqué, au recul de la demande mondiale de tubes pour la construction de centrales conventionnelles au charbon.  

Pour rappel, la fermeture du site de Reisholz en Allemagne, dédié aux tubes pour la construction de centrales conventionnelles au charbon, sera effective au second semestre 2020.

IV – ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES DU T1 2020

Au premier trimestre 2020, le résultat brut d’exploitation a été stable à 68 millions d’euros, en hausse de 1,5 point du chiffre d’affaires à 8,0 %, avec :

  • Une marge industrielle de 161 millions d’euros, en légère baisse de 7 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2019, mais en progression de 2,5 points en pourcentage du chiffre d’affaires à 18,6 %, en raison principalement d’une activité plus faible dans le secteur du Pétrole et du Gaz, en large partie compensée par une contribution positive d’autres segments.    
     
  • Une baisse de 3,2 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 90 millions d’euros, représentant 10,6 % du chiffre d’affaires contre 9,1 % au premier trimestre 2019.

Le résultat d’exploitation est ressorti en baisse de 10 millions d’euros à – 29 millions d’euros (contre une perte de 19 millions d’euros au premier trimestre 2019), principalement liée aux provisions pour restructuration de 21 millions d’euros comptabilisées en Amérique du Nord relatives à notre plan d’adaptation, en partie compensées par de moindres amortissements des actifs industriels.      
             

Le résultat financier s’est établi à – 35 millions d’euros, soit une amélioration de 26 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2019 (- 61 millions d’euros), reflétant des charges financières plus élevées plus que compensées par d’autres produits financiers pour 29 millions d’euros, incluant principalement la résolution d’un litige au Brésil pour 26 millions d’euros.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à – 20 millions d’euros principalement dus à la charge d’impôts liée aux activités brésiliennes, à comparer à un impôt sur les bénéfices de – 8 millions d’euros au premier trimestre 2019.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à – 74 millions d’euros, contre – 90 millions d’euros au premier trimestre 2019.

V – FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie générés par l’activité
Au premier trimestre 2020, les flux de trésorerie générés par l’activité se sont établis à – 31 millions d’euros, contre – 29 millions d’euros au premier trimestre 2019.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de 119 millions d’euros, reflétant sa saisonnalité habituelle, contre une hausse de 113 millions d’euros au premier trimestre 2019. Le besoin en fonds de roulement net exprimé en jours de chiffre d’affaires a progressé légèrement à 119 jours, contre 117 au premier trimestre 2019.  

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à – 31 millions d’euros, à comparer à – 17 millions d’euros au premier trimestre 2019.


 

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le Groupe a généré un flux de trésorerie disponible négatif de – 181 millions d’euros au premier trimestre 2020, contre – 159 millions d’euros au premier trimestre 2019.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à – 55 millions d’euros, du fait des effets de change sur la dette nette et du remboursement de dettes de locations (IFRS16) pour 10 millions d’euros.

Dette nette et liquidité
Au 31 mars 2020, la dette nette s’élève à 2 267 millions d’euros, contre 2 031 millions d’euros au 31 décembre 2019.
Au 31 mars 2020, la dette de location s’établit à 115 millions d’euros.

Au 31 mars 2020, Vallourec dispose de 1 656 millions d’euros de trésorerie et de 123 millions d’euros de lignes de crédit non tirées sur un montant total de 1 934 millions d’euros de lignes de crédit confirmées.  
À la même date, la dette long terme s’élève à 1 745 millions d’euros et la dette court terme à 2 178 millions d’euros, dont 81 millions d’euros de billets de trésorerie et 1 811 millions d’euros tirés sur 1 934 millions d’euros de lignes de crédit bancaire confirmées, dont 100 millions d’euros expirent en juillet 2020 et 1 724 millions d’euros en février 2021.

Au 31 mars 2020, le ratio d’endettement retraité (« covenant bancaire ») tel que défini dans les contrats bancaires et testé une fois par an le 31 décembre, est estimé à 92 %.

VI – AUGMENTATION DE CAPITAL

Les résolutions relatives à l’augmentation de capital de 800 millions d’euros annoncée le 19 février 2020 ont été approuvées par les actionnaires lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 6 avril 2020.

Le 6 avril 2020, Vallourec a décidé la réduction de la valeur nominale de ses actions.

Le 12 avril 2020, Vallourec a lancé le regroupement de ses actions par voie d’échange de 40 actions existantes contre 1 action nouvelle. Celui-ci sera effectif à partir du 25 mai 2020. A la suite de ces opérations, la valeur nominale de chaque action sera égale à 0,02 euros.

Alors que les marchés restent volatils, le Groupe a pour intention de procéder à la réalisation de l’augmentation de capital dès que l’environnement opérationnel offrira une meilleure visibilité et que les conditions générales de marché le permettront.


 

VII – Perspectives 2020

Alors que la volatilité sur nos marchés se traduit toujours par de fortes incertitudes, l’activité et les résultats 2020 devraient être impactés de manière importante par la crise du Covid-19 et par la baisse des prix du pétrole et des investissements d’Exploration et Production qui en ont résulté, malgré de fortes mesures d’adaptation. 

Pétrole et Gaz

  • Dans les régions EA-MEA, alors que de nombreuses compagnies pétrolières internationales réduisent leurs investissements d’environ 25%, les compagnies pétrolières nationales devraient maintenir la plupart de leurs opérations et appels d’offres, en particulier au Moyen-Orient. Nos livraisons au cours des prochains trimestres devraient bénéficier du solide carnet de commandes pour les aciers spéciaux enregistré en 2019.
  • En Amérique du Nord, les opérateurs du pétrole et gaz non conventionnel réduisent considérablement leurs plans de forage à la suite de la baisse massive du cours du WTI : le nombre d’appareils de forage aux États-Unis était de 374 au 8 mai, en baisse de 54% par rapport à décembre 2019. Une nouvelle réduction du nombre d’appareils de forage est attendue et aura un impact important sur les expéditions d’OCTG au cours de l’année.
  • Au Brésil, bien que Petrobras ait annoncé une réduction significative de ses investissements en 2020, le nombre de puits forés devrait toujours augmenter. Les livraisons d’OCTG premium devraient s’accélérer au second semestre.

             
Industrie & Autres

  • En Europe et au Brésil, la demande pour les marchés de l’Industrie devrait être fortement impactée par la crise liée au Covid-19.
  • Les volumes de minerai de fer produit au Brésil sont attendus en ligne avec 2019, tandis que ses prix montrent jusqu’à présent une bonne résilience.

             
Mesures d’adaptation

  • Plein ajustement des coûts variables (y compris la main d’œuvre directe), auquel s’ajoutent 130 millions d’euros d’économies brutes visées en 2020.
  • L’enveloppe d’environ 200 millions d’euros d’investissements annoncée en février 2020 est réduite de 20%.
  • Réduction du besoin en fonds de roulement grâce aux plans d’actions en cours, à la baisse de l’activité et à l’effet de saisonnalité favorable en fin d’année.

Par rapport au premier trimestre, les suivants devraient montrer une sévère détérioration des résultats en Amérique du Nord et dans une bien moindre mesure sur les marchés de l’Industrie. Celle-ci devrait être compensée dans une large mesure par une activité accrue dans l’offshore brésilien, ainsi que par le soutien provenant de la bonne tenue des prix du minerai de fer et du carnet de commandes solide pour les aciers spéciaux en EA-MEA.

La consommation de flux de trésorerie en 2020 devrait être fortement réduite par rapport au T1.


 

Déclarations Prospectives 

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d’exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l’avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l’AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’AMF le 20 mars 2020. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d’exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l’une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d’exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l’une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.  

Avertissement 

Ce communiqué de presse et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou d’achat ni la sollicitation de vente ou d’achat de titres de Vallourec.
Aucune communication, ni aucune information relative à l’augmentation de capital envisagée ne peut être diffusée au public dans un pays dans lequel il doit être satisfait à une obligation d’enregistrement ou d’autorisation. Aucune démarche n’a été entreprise (ni ne sera entreprise) dans un quelconque pays (autre que la France) dans lequel de telles démarches seraient requises. La souscription ou l’achat de titres de Vallourec peuvent faire l’objet dans certains pays de restrictions légales ou réglementaires spécifiques. Vallourec n’assume aucune responsabilité au titre d’une violation par une quelconque personne de ces restrictions.
Le présent communiqué de presse ne constitue pas un prospectus au sens du Règlement (UE) 2017/1129 du Parlement Européen et du Conseil du 14 juin 2017 (le « Règlement Prospectus »). L’offre sera ouverte au public en France exclusivement postérieurement à la délivrance par l’Autorité des marchés financiers d’un visa sur le prospectus préparé en conformité avec le Règlement Prospectus.
En France, une offre au public de valeurs mobilières ne peut intervenir qu’en vertu d’un prospectus approuvé par l’AMF. S’agissant des Etats membres de l’Espace Economique Européen autres que la France (les « États membres »), aucune action n’a été entreprise ni ne sera entreprise à l’effet de permettre une offre au public des titres rendant nécessaire la publication d’un prospectus dans l’un de ces Etats membres. En conséquence, les valeurs mobilières ne peuvent être offertes et ne seront offertes dans aucun des Etats membres (autre que la France), sauf conformément aux dérogations prévues par l’article 1(4) du Règlement Prospectus, ou dans les autres cas ne nécessitant pas la publication par Vallourec d’un prospectus au titre du Règlement Prospectus et/ou des réglementations applicables dans ces Etats membres.
Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières au public au Royaume-Uni. La diffusion du présent communiqué n’est pas effectuée et n’a pas été approuvée par une personne autorisée (« authorised person ») au sens de l’article 21(1) du Financial Services and Markets Act 2000. En conséquence, le présent communiqué est adressé et destiné uniquement (x) (i) aux personnes situées en dehors du Royaume-Uni, (ii) aux professionnels en matière d’investissement au sens de l’article 19(5) du Financial Services and Markets Act 2000 (Financial Promotion) Order 2005, tel qu’amendé (l’« Order ») ou (iii) aux personnes visées par l’article 49(2) de l’Order et (y) toute autre personne à laquelle le présent communiqué pourrait être adressé conformément à la loi (les personnes mentionnées ci-dessus étant ensemble désignées comme les « Personnes Habilitées »). Les valeurs mobilières sont uniquement destinées aux Personnes Habilitées et toute invitation, offre ou tout contrat relatif à la souscription, l’achat ou l’acquisition des valeurs mobilières ne peut être adressé ou conclu qu’avec des Personnes Habilitées. Toute personne autre qu’une Personne Habilitée doit s’abstenir d’utiliser ou de se fonder sur le présent communiqué et les informations qu’il contient. Le présent communiqué ne constitue pas un prospectus approuvé par la Financial Conduct Authority ou par toute autre autorité de régulation du Royaume-Uni au sens de la Section 85 du Financial Services and Markets Act 2000.
Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières ou une quelconque sollicitation d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou dans tout autre pays. Des valeurs mobilières ne pourront être vendues aux Etats-Unis en l’absence d’enregistrement ou de dispense d’enregistrement au titre du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié. Vallourec n’envisage pas d’enregistrer l’offre ou une partie de cette offre aux Etats-Unis ni d’effectuer une quelconque offre au public de valeurs mobilières aux Etats-Unis.
La diffusion du présent communiqué dans certains pays peut constituer une violation des dispositions légales en vigueur. Les informations contenues dans le présent communiqué ne constituent pas une offre de valeurs mobilières aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.  


 

Présentation des résultats du premier trimestre 2020

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris)
             

  • Pour écouter l’audio webcast : https://channel.royalcast.com/webcast/vallourec-en/20200513_1/
     
  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :
    • +44 (0) 20 3003 2666          (Royaume-Uni)
    • +33 (0)1 70 99 47 40           (France)
    • +1 212 999 6659                 (États-Unis)
       
  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de Vallourec à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs


 

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 19 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices SBF 120 et Next 150.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

Calendrier

   
29 juillet 2020 Publication des résultats du second trimestre et du premier semestre

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs  
Jérôme Friboulet
Tel. : +33 (0)1 49 09 39 77
investor.relations@vallourec.com
Relations presse  
Héloïse Rothenbühler
Tél. : +33 (0)1 41 03 77 50 
heloise.rothenbuhler@vallourec.com 

 

 

Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0805 65 10 10
actionnaires@vallourec.com

 

 

 

 

                                              
                                                                                                                                                                  


 

Annexes

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d’affaires par zone géographique
  • Chiffre d’affaires par marché
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé
  • Covenant bancaire
  • Flux de trésorerie disponible
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes 2020 2019 Variation
T1 450 571 – 21,2 %
T2   605  
T3   595  
T4   520  
Total 450 2 291  

Taux de change

Taux de change moyen   T1 2020 T1 2019
EUR / USD   1,10 1,14
EUR / BRL   4,92 4,28
USD / BRL   4,47 3,77

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d’euros T1 2020 En % du CA T1 2019 En % du CA Variation
Europe 148 17,4 % 153 14,9 % – 3,3 %
Amérique du Nord (Nafta) 270 31,7 % 338 33,0 % – 20,1 %
Amérique du Sud 152 17,8 % 167 16,3 % – 9,0 %
Asie et Moyen-Orient 226 26,5 % 247 24,1 % – 8,5 %
Reste du monde 57 6,7 % 120 11,7 % – 52,5 %
Total 853 100 % 1 025 100 % – 16,8 %

Chiffre d’affaires par marché

T1 2020 En % du CA T1 2019 En % du CA Variation  En millions d’euros T4 2019 En % du CA
552 64,7 % 672 65,6 % – 17,9 % Pétrole et gaz 686 68,3 %
61 7,2 % 67 6,5 % – 9,0 % Pétrochimie 76 7,6 %
613 71,9 % 739 72,1 % – 17,1 % Pétrole et gaz, Pétrochimie 762 75,9 %
79 9,3 % 113 11,0 % – 30,1 % Mécanique 77 7,7 %
18 2,1 % 31 3,0 % – 41,9 % Automobile 23 2,3 %
96 11,2 % 92 9,0 %  4,3 % Construction & autres  105 10,4 %
193 22,6 % 236 23,0 % – 18,2 % Industrie & Autres 205 20,4 %
47 5,5 % 50 4,9 % – 6,0 % Energie électrique 37 3,7 %
853 100 % 1 025 100 % – 16,8 % Total 1 004 100 %


 

Compte de résultat consolidé résumé

T1 2020 T1 2019 Variation  En millions d’euros T4 2019
853 1 025 – 16,8 % Chiffre d’affaires 1 004
(692) (857) – 19,3 % Coûts industriels des produits vendus (824)
161 168 – 4,2 % Marge Industrielle 180
18,9 % 16,4 % + 2,5 pts (en % du CA) 17,9 %
(90) (93) – 3,2 % Coûts administratifs, commerciaux et de recherche (87)
(3) (8) na Autres 1
68 67 + 1 M€ Résultat brut d’exploitation 94
8,0 % 6,5 % + 1,5 pt (en % du CA) 9,4 %
(59) (66) – 10,6 % Amortissements industriels (66)
(14) (15) na Amortissements et autres dépréciations (14)
na Dépréciations d’actifs
(24) (5) na Cessions d’actifs, restructuration et éléments non récurrents (23)
(29) (19) – 10 M€ Résultat d’exploitation (9)
(35) (61) – 42,6 % Résultat financier (66)
(64) (80) + 16 M€ Résultat avant impôts (75)
(20) (8) na Impôts sur les bénéfices (36)
(1) (1) na Quote part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence (2)
(85) (89) + 4 M€ Résultat net (113)
11 (1) na Part des participations ne donnant pas le contrôle 2
(74) (90) + 16 M€ Résultat net, part du groupe (111)
(0,2) (0,2) 0 Résultat net par action (en €) (0,2)

na = non applicable


 

Bilan consolidé résumé

En millions d’euros          
Actifs 31/03/2020 31/12/2019 Passifs 31/03/2020 31/12/2019
      Capitaux propres – part du Groupe * 1 161 1 467
      Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle 480 513
Immobilisations incorporelles nettes 62 63 Total des capitaux propres 1 641 1 980
Écarts d’acquisition 366 364 Prêt actionnaire 17 21
Immobilisations corporelles nettes 2 455 2 642 Emprunts et dettes financières (A) 1 745 1 747
Actifs biologiques 51 62 Dette de location (D) 89 104
Sociétés mises en équivalence 129 129 Engagements envers le personnel 187 228
Autres actifs non courants 124 132 Impôts différés 12 9
Impôts différés 217 249 Autres provisions et passifs 59 61
Total actifs non courants 3 404 3 641 Total passifs non courants 2 092 2 149
Stocks 1 067 988 Provisions 127 121
Clients et comptes rattachés 680 638 Emprunts et concours bancaires courants (B) 2 178 2 077
Instruments dérivés – actif 14 7 Dette de location (E) 26 30
Autres actifs courants 211 237 Fournisseurs 633 580
Trésorerie et équivalents de trésorerie (C) 1 656 1 794 Instruments dérivés – passif 31 18
Autres passifs courants 287 329
Total actifs courants 3 628 3 664 Total passifs courants 3 282 3 155
Total actifs 7 032 7 305 Total passifs 7 032 7 305
           
* Résultat net, part du Groupe (74) (338)      
           
Dette nette (A+B-C) 2 267 2 031      
           
Dette de location (D+E) 115 134      


 

Covenant bancaire

Tel que défini dans les contrats bancaires, le « covenant bancaire » est le ratio de l’endettement net consolidé du Groupe incluant le prêt actionnaire au Brésil et la « dette de location financement » sur les capitaux propres du Groupe retraités des réserves de variation de juste valeur des instruments financiers et des réserves de conversion. Ce ratio d’endettement est testé une fois par an, le 31 décembre, et doit être inférieur à un plafond de 100 % à cette date.

Covenant bancaire (en millions d’euros)   31/03/2020 31/12/2019
Dette nette (hors dette de location-financement)   2 267 2 031
Dette de location-financement   38 50
Dette nette   2 305 2 081
Prêt actionnaire   17 21
Dette nette retraitée (1)   2 322 2 102
Capitaux propres   1 641 1 980
Réserves de conversion – part du Groupe (a)   856 608
Réserves – variations de juste valeur des instruments financiers (a)   25 (4)
Capitaux propres retraités (2)   2 522 2 584
Ratio du covenant bancaire retraité (1)/(2)   92% 81%
(a) y compris minoritaires      

Flux de trésorerie disponible

T1 2020 T1 2019 Variation  En millions d’euros T4 2019
(31) (29) – 2 M€ Flux de trésorerie générés par l’activité (A) (14)
(119) (113) – 6 M€ Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité [+ baisse, (hausse)] (B) 170
(31) (17) – 14 M€ Investissements industriels bruts (C) (80)
(181) (159) – 22 M€ Flux de trésorerie disponible (A)+(B)+(C) 76

Tableau des flux de trésorerie

T1 2020 T1 2019  En millions d’euros T4 2019
(31) (29) Flux de trésorerie générés par l’activité (14)
(119) (113) Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité [+ baisse, (hausse)] 170
(150) (142) Flux nets de trésorerie générés par l’activité 156
(31) (17) Investissements industriels bruts (80)
(55) 33 Cessions d’actifs et autres éléments (3)
(236) (126) Variation de l’endettement net [+ baisse, (hausse)] 73
2 267 2 125 Dette nette (fin de période) 2 031


 

Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Besoin en fonds de roulement : défini comme les créances clients plus les stocks moins les dettes fournisseurs (hors provisions).

Besoin en fonds de roulement net : défini comme le besoin en fonds de roulement net des provisions pour stock et créances clients ; les jours de besoin en fonds de roulement net sont calculés sur la base des ventes trimestrielles annualisées.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité : inclut le besoin en fonds de roulement et les autres créances et dettes.

Covenant bancaire (ou ratio d’endettement retraité) : tel que défini dans les contrats bancaires, le « covenant bancaire » est le ratio de l’endettement net consolidé du Groupe incluant le prêt actionnaire au Brésil et la « dette de location financement » (sans la « dette de location opérationnelle ») sur les capitaux propres du Groupe retraités des réserves de variation de juste valeur des instruments financiers et des réserves de conversion. Ce ratio d’endettement est testé une fois par an, le 31 décembre, et doit être inférieur à un plafond de 100 % à cette date.

Dette de location : la dette de location est définie comme la valeur actualisée des engagements de loyers futurs. 

Dette nette : la dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants – trésorerie et équivalents de trésorerie. La dette nette exclut la dette de location financement.

Données à taux de change constants : les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l’effet de conversion en euro du chiffre d’affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro. L’effet de change de conversion est neutralisé par l’application des taux de change de l’année N-1 au chiffre d’affaires de l’année N de ces sociétés.

Flux de trésorerie disponible : le flux de trésorerie disponible se définit comme le flux de trésorerie généré par l’activité minoré des investissements industriels bruts et majoré/minoré de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Investissements industriels bruts : les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d’actifs biologiques.

Marge industrielle : la marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts industriels des produits vendus (c’est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.

Ratio de Levier Financier Proforma : endettement financier net (après réalisation de l’augmentation de capital et exercice d’une option d’achat sur un contrat de location financement) rapporté au résultat brut d’exploitation.

Pièce jointe