Wall Street devrait commencer prudemment une semaine indécise – Foot 2020

16

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en hausse modérée lundi à l’image des Bourses européennes à mi-séance, les actions débutant la semaine prudemment faute de catalyseur indiquant la direction à prendre.

Les contrats à terme signalent des gains de 0,2% à 0,6% pour les indices de référence de la Bourse de New York pour commencer une séance qui s’annonce calme en l’absence d’indicateur majeur.

À Paris, le CAC 40 grappille 0,09% à 4.967,49 points vers 10h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,18% et à Londres, le FTSE gagne 0,23%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,17%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,05% et le Stoxx 600 de 0,2%.

Les places européennes ont fortement reculé vendredi dans un climat d’aversion au risque entretenu par les craintes pour l’évolution de la situation sanitaire et les doutes sur les perspectives économiques.

Les actions n’en restent pas moins soutenues par les injections de liquidité de la part des grandes banques centrales, à l’image des annonces de la Banque populaire de Chine, qui a prolongé lundi une facilité de crédit à l’intention des institutions financières du pays.

Avec ce moteur qui reste en place et des freins qui persistent, notamment sur le front sanitaire, l’heure est à l’indécision sur les marchés.

Dans ce contexte, les investisseurs attendent avec impatience le compte-rendu de la réunion monétaire de juillet de la Réserve fédérale, qui sera publié mercredi.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur lié aux transports et aux loisirs (-1,22%) souffre de la quatorzaine imposée depuis samedi par les autorités britanniques aux voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas et du classement vendredi par l’Allemagne de la quasi-totalité de l’Espagne en “zone à risque”.

IAG, TUI, Lufthansa et Air France-KLM perdent de 1,6% à 4,7%.

En première ligne également dans la crise sanitaire, Les opérateurs de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre abandonnent respectivement 2,40% et 4,97%.

La plus forte hausse du CAC 40 est pour Pernod Ricard, qui gagne 1,82% après un relèvement de conseil de Barclays à “surpondérer”, les analystes de la banque britannique se disant confiants dans les capacités du groupe à améliorer ses résultats lors de l’exercice 2021 grâce au segment des spiritueux haut de gamme avec la reprise économique aux Etats-Unis et en Chine.

Le secteur des ressources de base signe la meilleure performance en Europe (+1,22%) après le nouveau coup de pouce annoncé par la Banque populaire de Chine.

CHANGES/TAUX

Le dollar recule légèrement face à un panier de référence et l’euro gagne quelques fractions, autour de 1,185 dollar.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans perd un point de base à 0,696% et son équivalent allemand varie peu, à -0,424%.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont repartis à la baisse après avoir monté sur une information selon laquelle la Chine pourrait augmenter ses importations de brut américain dans les semaines à venir.

Le Brent cède 0,4% à 44,62 dollars le baril et le brut léger américain perd 0,24% à 41,91 dollars.

(édité par Jean-Michel Bélot)