Zone euro: l’activité du secteur privé plus faible que prévu en décembre – Championnat d’Europe 2020

16
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

L’activité du secteur privé a reculé plus que prévu en décembre dans la zone euro sous l’effet du durcissement des confinements contre la pandémie, selon une deuxième estimation mercredi de l’indice PMI composite du cabinet Markit.

Zone euro: l'activité du secteur privé plus faible que prévu en décembre - Championnat d'Europe 2020

Le risque de récession, avec deux trimestres consécutifs de baisse du PIB fin 2020 et début 2021, a augmenté, selon Markit.

Crédits: DR

Cet indice s’est redressé moins qu’anticipé à 49,1 points en décembre, après 45,3 en novembre. Dans une première estimation publiée le 16 décembre, Markit avait annoncé 49,8 points pour le dernier mois de l’année.

Un chiffre inférieur à 50 signifie que l’activité se contracte, alors qu’elle progresse à l’inverse si le chiffre est supérieur à ce seuil.

“L’économie de la zone euro s’est contractée pour le deuxième mois consécutif en décembre, à un rythme légèrement plus rapide qu’initialement estimé en raison du durcissement des restrictions contre le Covid-19”, a déclaré Chris Williamson, économiste de Markit.

Après le rebond du troisième trimestre, l’indice de décembre laisse présager une nouvelle baisse du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro en fin d’année, mais elle devrait être “moins sévère qu’au deuxième trimestre (de 2020), grâce à la croissance maintenue du secteur manufacturier”, a-t-il ajouté.

Cependant les mauvaises nouvelles liées à l’apparition d’une nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus ne permettent pas d’être optimiste à très court terme sur le front économique.

“Le pire semble être encore à venir avant que la situation ne s’améliore (…). Le secteur des services en particulier sera probablement encore très affecté durant les premiers mois de l’année” avec les confinements durcis dans plusieurs pays dont l’Allemagne, a estimé M. Williamson.

Le risque de récession, avec deux trimestres consécutifs de baisse du PIB fin 2020 et début 2021, a augmenté, selon lui. Mais la montée en puissance des vaccinations permet d’espérer “une reprise à partir du deuxième trimestre”.