Amende à Cecina l'année de Covid: la collecte de la municipalité réduite de 277 milliers d'euros – Foot 2020

225

En 2019, la police de la circulation avait réalisé 21 800 minutes, 11 200 en 2020. Quarante plaintes pour violation des règles de sécurité

Tarte à la farine de pois chiches. L'année Covid, la réduction du nombre de touristes et le "couvre-feu" lors du verrouillage printanier ont eu un effet dissuasif sur les violations du code de la route. Traduit: moins de monde, moins d'amendes. Le budget 2020 de l'activité de la police de la circulation Cecina le confirme: les minutes sont presque divisées par deux. Et par conséquent le produit.

Les litiges au cours des douze mois de l'année dernière s'élevaient à 11 200, dont plus de 90 pour cent liés au code de la route. En 2019, les minutes étaient au lieu de 21.800. 400 mille euros la collection 2020, tandis que l'année précédente dans les caisses de la municipalité 677 mille euros étaient terminées.

Le commandant de la police municipale explique Minerai d'Armando: «Les raisons sont essentiellement deux, la diminution des présences touristiques surtout en basse saison et jusqu'à fin juin. L'engagement de la police sur le front de Covid, à vérifier le respect des règles de sécurité, qui l'ont détournée des activités communes. A ces deux raisons il y a une troisième raison: la suspension du stationnement payant dans le centre de Cecina et en partie à Marina pendant l'été ".

L'activité anti Covid concerne les contrôles sur les interdictions de voyager, les rassemblements, les entreprises commerciales et l'utilisation des masques. Sur 120 rapports supplémentaires sur le code de la route, un troisième, environ 40, concerne des activités anti-Covid. Cinq entreprises pour non-respect des règles de sécurité ont été condamnées à une amende, mais la plupart des rapports concernent des mouvements irréguliers. Quatre, cinq rapports pour non-utilisation du masque.

A lire :  Bourse de Tunis : Le Tunindex ramène sa baisse depuis le début de l’année à 8,02% - Foot 2020

Les activités de contrôle hors code de la route ont également diminué par rapport à 2019: en 2020 elles étaient de 120, l'année précédente elles s'élevaient à 183.

2021 a toujours commencé au nom de Covid, mais de manière moins marquée. Le test viendra au printemps, lorsque si la contagion ne remonte pas de façon exponentielle en imposant d'autres restrictions drastiques, une reprise des arrivées de touristes est attendue. La basse saison sur la côte et en particulier à Cecina est dédiée au tourisme sportif, qui en 2020 – coïncidant avec le premier lock-out – a été pratiquement annulée. Les prévisions sont modérément optimistes, mais les prochaines semaines seront décisives pour comprendre l'évolution de la première partie de saison.

© REPRODUCTION RESERVEE