« Aucune chance » Halep a délibérément pris de la drogue, déclare l’ancien entraîneur Cahill

17

Darren Cahill, un entraîneur de renom qui a aidé Simona Halep à remporter le Grand Chelem, a déclaré lundi qu’il n’y avait « aucune chance, aucune, zéro », que l’ancien numéro un mondial ait délibérément pris de la drogue.

La Roumaine a été provisoirement suspendue ce week-end pour avoir pris la substance interdite roxadustat après avoir fourni un échantillon à l’US Open.

Halep a insisté sur le fait qu’elle « se battrait jusqu’à la fin » pour prouver son innocence avec pour résultat « le plus grand choc de ma vie ».

La championne de Roland-Garros 2018 et de Wimbledon 2019 est la joueuse la plus en vue à avoir échoué à un test de dépistage de drogue depuis Maria Sharapova en 2016.

L’Australienne Cahill, qui a guidé Halep vers le numéro un mondial en 2017 et sa couronne de Roland Garros dans une alliance de six ans, a pris sa défense dans un long post Instagram.

« Tout d’abord, et surtout, il n’y a AUCUNE chance que Simona ait sciemment ou délibérément pris une substance sur la liste interdite. Aucun. Zéro », a-t-il écrit.

« C’est une athlète qui stresse à propos de tout ce qui lui est prescrit par un professionnel de la santé (ce qui était rare), ou à propos de tout supplément qu’elle a utilisé ou envisagé.

« Simona a usé les mots » s’il vous plaît, vérifiez ceci, vérifiez cela trois fois pour vous assurer que c’est légal, sûr et autorisé. Si vous n’êtes pas sûr, je ne le prends pas ».

Il a dit qu’ils croyaient tous les deux fermement au programme de test de l’International Tennis Integrity Agency (ITIA) et discutaient souvent du nombre de fois qu’elle avait été testée.

A lire :  Nadal dit "qu'il reste une partie de sa vie" quand Federer a pris sa retraite

«Elle l’a fait sans se plaindre, avec l’assurance de savoir que d’autres athlètes étaient testés tout aussi fréquemment.

« Concourir contre des athlètes propres était important pour elle. C’est important pour tout le monde et même si le système n’est pas parfait, il fonctionne.

Il a ajouté que son intégrité était « irréprochable », se terminant par : « Je suis avec Simo.

L’ITIA, qui supervise le programme antidopage du tennis, a déclaré l’avoir informée le 7 octobre de sa suspension provisoire.

Il a déclaré que Halep avait exercé son droit de faire analyser son échantillon «B», ce qui a confirmé la présence de roxadustat.