On s’attend à une augmentation des revenus avec la refonte du format de la Ligue des champions, déclare le secrétaire général de l’UEFA – Champions League

325

Malgré toutes leurs divergences d’opinion concernant une Ligue des champions remaniée en 2024, toutes les parties peuvent convenir que gagner plus d’argent est la voie à suivre inévitable.

Le secrétaire général de l’UEFA Theodore Theodoridis, s’exprimant mercredi lors d’une réunion en ligne des ligues européennes, a déclaré qu’il y aurait une «augmentation significative» des revenus de diffusion lorsque le nouveau format entrerait en vigueur.

«Quoi qu’il en soit, nous nous attendons à une augmentation significative (des revenus)», a déclaré Theodoridis.

Theodoridis a déclaré que l’UEFA prévoyait de revoir l’ensemble du modèle de paiements «de solidarité» à partir de 2024 et espérait en envoyer davantage aux clubs en dehors des pays les plus riches.

L’UEFA soutient un plan visant à créer une ligue à classement unique à 36 équipes, ajoutant quatre clubs supplémentaires à partir du format actuel.

Cette proposition, qui est également soutenue par l’influente Association des clubs européens, appelle chaque équipe à jouer 10 matchs au premier tour, créant à son tour 12 nouveaux créneaux de diffusion à partir de quatre dates en milieu de semaine exclusivement pour la Ligue des champions.

Le tournoi jouerait également des matchs les jeudis pour la première fois. La Ligue des champions partage actuellement près de 2 milliards d’euros (2,4 milliards de dollars) entre 32 clubs chaque saison. Plus de revenus de diffusion devraient à leur tour créer plus de prix en argent pour les clubs.

L’UEFA espère obtenir l’approbation du plan avant son prochain congrès le 20 avril.

LIRE AUSSI | Les clubs européens ciblent les fans du monde entier avec un plan de Ligue des champions

Un large consensus se forme après les pourparlers de 2019 bloqués dans un différend entre clubs et ligues. L’UEFA a mené les dernières discussions au milieu de menaces signalées de rupture de clubs d’élite pour former leur propre Super League.

«Nous réalisons qu’il s’agit d’une proposition innovante et attrayante», a déclaré le directeur général des ligues européennes Jacco Swart à propos du classement des 36 équipes.

La proposition de l’UEFA garantirait 10 matchs pour chacune des 36 équipes, contre 10 adversaires différents avec des horaires équilibrés basés sur des têtes de série. Le format actuel consiste en six matchs de groupe contre trois adversaires.

Les huit meilleures équipes se qualifieraient pour les huitièmes de finale. Les 16 meilleures équipes suivantes entreraient dans une série éliminatoire à deux manches pour compléter le groupe.

Les clubs et les ligues ne sont toujours pas d’accord sur la façon d’attribuer les quatre entrées supplémentaires.

Le groupe des ligues européennes pense qu’une plus grande Ligue des champions pourrait prendre des revenus et de l’espace de calendrier de ses membres, bien qu’ils semblent avoir protégé les horaires du week-end pour eux-mêmes. Seule la finale de la Ligue des champions serait programmée sur un week-end, comme c’est le cas depuis 2010.

Swart a déclaré que l’UEFA avait pour objectif de stabiliser les compétitions interclubs européennes – et d’éliminer la possibilité d’une Super League – pendant au moins une décennie.

La proposition de l’UEFA ferait également de l’Europa League et de l’Europa Conference League, qui débuteront la saison prochaine, un format à classement unique. Chacun aurait 32 équipes jouant six adversaires différents.

L’ECA souhaite que deux places soient réservées aux clubs ayant un classement UEFA élevé, ou «coefficient», sur la base de résultats historiques. Ils pourraient être améliorés de la Ligue Europa de deuxième niveau ou de la Ligue de conférence Europa de troisième niveau. Les ligues européennes veulent que les champions des ligues intermédiaires soient récompensés.

Stimuler un club en Ligue des champions qui ne s’était pas qualifié sur le mérite pourrait valoir 50 millions d’euros (59 millions de dollars) de prix en argent. Le directeur général d’Aston Villa, Christian Purslow, a déclaré à la réunion qu’elle était “injuste et ne se sentait tout simplement pas bien”.

Les ligues européennes souhaitent également que l’UEFA décide de la manière de distribuer les prix en même temps qu’elle s’accorde sur le format. Ils veulent contribuer à réduire l’écart de richesse en partageant plus que les 4% actuels des prix de l’UEFA entre les clubs qui ne se qualifient pas pour les compétitions européennes.