De l’anxiété des jokers à l’étourdissante huitième tête de série, Karman Thandi illumine la première journée des portes ouvertes de Chennai

47

La participante wildcard Karman Thandi a créé la plus grande surprise de la journée en battant la huitième tête de série Chloe Paquet 4-6, 6-4, 6-3, dans un match de deux heures et 35 minutes au WTA Chennai Open.

« C’est une victoire très spéciale pour moi, car j’ai gagné devant un public local et cela aussi à Chennai, une ville qui aime son tennis, et battre un joueur mieux classé est toujours spécial », a déclaré Karman.

Cependant, le début du tournoi a été légèrement différent pour Karman : « N’y allons pas, peut-être que je comprends peut-être que je ne comprends pas, même si je dois partir des qualifications, je suis prêt à y aller. » a déclaré Karman, qui s’était auparavant tenu au bureau du tournoi en détresse, dans l’espoir d’obtenir une wildcard de dernière minute au début du tournoi.

Cependant, son blues wildcard est parti à l’idée de jouer devant une grande foule indienne pour la première fois. « Ça va être tellement excitant d’avoir un stade entier rempli de gens qui vous encouragent si cela se produit. Sinon, vous devez attendre de jouer à l’arène Arthur Ashe ou Rod Laver pour que quelque chose comme ça se produise.

Bien que le stade n’ait peut-être pas été rempli, la foule sur le court central était avec Karman à chaque instant du match, applaudissant, huant et encourageant la fille locale.

« J’ai passé les quatre derniers mois à jouer sur des terrains durs, j’ai également eu un entraînement de deux semaines à Chandigarh avec mon entraîneur, ce qui m’a aidé à m’acclimater à l’avance avant d’arriver ici. »

A lire :  Serena Williams : Les cinq meilleurs moments de sa carrière

Alors que le voyage pour atteindre les huitièmes de finale d’une WTA 250 devant une foule locale semble être un conte de fées, la route a été mouvementée pour l’Indien.

« C’était très dur parce que je n’avais jamais fait face à quelque chose comme ça auparavant, je n’ai rien fait d’autre que m’entraîner et subir des séances de physio intenses pendant près de six mois, mais ne pas abandonner mentalement était le plus grand défi », explique Karman, qui est sa carrière s’était brusquement arrêtée en 2018, juste au moment où elle avait percé dans le top 200, à cause d’une blessure à l’épaule.

« Depuis que j’ai huit ans, je vis dans une valise, voyageant pour des tournois, donc le seul moment que j’ai vraiment pu passer avec ma famille, c’était les mois où je ne jouais pas », explique Karman, qui croit que le Le compromis de ce style de vie est le fait qu’elle voyage à travers le monde avec sa mère à ses côtés, qui se rend à chaque tournoi avec elle.

Cependant, l’aide des meilleurs au monde l’a aidée à se remettre en action. Elle a passé quelques mois à s’entraîner à l’Académie Mouratoglou en France, une plaque tournante pour les athlètes d’élite avec des joueurs comme Stefanos Tsitsipas à Coco Gauff et même Serena Williams à un moment donné s’entraînant sous leur tutelle.

Karman affrontera la participante wildcard et finaliste de Wimbledon 2014 Eugénie Bouchard en huitièmes de finale. L’Indienne, lors de la conférence de presse d’après-match, a parlé de garder un plan de match prêt avec son entraîneur. mais je pense juste à faire un pas à la fois et à avancer de mon mieux.

A lire :  Internationaux de France : Krejcikova en pleine forme prête à défendre son titre