Dépenses pharmaceutiques pour les achats directs 2020, nouvel écart et les entreprises devront amortir 1,35 milliard – Championnat d’Europe 2020

140

Selon les calculs d'Iqvia, le déficit des dépenses en médicaments est d'environ 2,7 milliards d'euros, dont 1,35 milliard devront être amortis par les entreprises

Sur la base de la consommation enregistrée par Iqvia, les dépenses pharmaceutiques pour les achats directs (dépenses hospitalières) en 2020 ont de nouveau dépassé la limite fixée par la loi. En effet, selon les calculs, le déficit des dépenses en médicaments est d'environ 2,7 milliards d'euros, dont 1,35 milliard devront être couverts par les laboratoires pharmaceutiques.

Liberatore: "pénalisation pour l'industrie pharmaceutique"

Sergio Liberatore, PDG d'Iqvia Italie: «Ces dernières années, le besoin pressant d'assurer la pérennité économique du service national de santé a conduit à la mise en œuvre d'une série d'interventions qui pénalisent l'industrie pharmaceutique en Italie. En fait, les entreprises doivent couvrir la moitié du déficit du NHS pour les médicaments avec le système de récupération. Le reste est payé par les régions individuelles sur la base de leur dépassement du budget alloué ».

Une autre 2021?

En raison de la pandémie, 2020 a été marquée par une augmentation substantielle des besoins de santé qui s'élèvent à environ 4,6 milliards d'euros. Cependant, toujours selon Liberatore, au moins pour les entreprises des sciences de la vie, l'année en cours peut être moins pénalisante. «Dans la loi de finances 2021, un changement est envisagé dans les pourcentages qui définissent les deux plafonds de dépenses. Le plafond des dépenses d'achat direct passe de 6,69% ​​à 7,65%. En 2020, si le nouveau pourcentage avait été appliqué au plafond des achats directs, les laboratoires pharmaceutiques auraient réalisé une économie totale d'environ 572 millions d'euros. Cette redéfinition des plafonds pour 2021 est liée aux paiements des montants prévus pour le remboursement 2018 encore en suspens en raison de multiples recours judiciaires ". Par ailleurs, le plafond des dépenses de l'accord sera également reformulé (recette rouge) qui passera de 7,96% à 7,0%. Malgré cette diminution, cependant, une rupture de toit n'est pas prévue pour 2021.

A lire :  Mercialys ne se fixe pas d'objectifs pour 2021 après une chute de 23% du FFO en 2020, Actualité des sociétés - Championnat d'Europe de Football 2020

Sous-financement

Iqvia souligne que les dépenses pharmaceutiques risquent de rester sous-financées également pour l'année en cours malgré l'augmentation prévue. Le thème est politique. «Cela sera essentiel, encore plus, après cette crise sanitaire où il y aura un besoin supplémentaire de médicaments innovants. Il est inapproprié de fixer un plafond de dépenses pharmaceutiques aussi bas alors que l'on sait qu'il sera dépassé de plus de deux milliards d'euros ».

Les postes de dépenses

En ce qui concerne les dépenses pour les achats directs de médicaments (y compris ceux achetés en distribution directe et pour le compte de la Dpc), pour 2020, suite au dégroupage des dépenses pour les gaz médicaux, le plafond de ces médicaments avait été ramené de 6, 89% à 6,69% ​​du total des besoins du NHS (égal à 119 milliards d'euros). Les médicaments oncologiques innovants et innovants relevant de deux fonds de 500 millions d'euros chacun et dont les dépenses en 2020 devraient rester dans les limites du financement envisagé sont exclus de ce calcul. Les dépenses directes pour les achats de médicaments de classe H (médicaments administrés uniquement dans les hôpitaux), nettes de médicaments innovants, sont de 2,8 milliards, en baisse par rapport à 2019 alors que le canal de distribution directe est en forte croissance, notamment pour les canal du Dpc. Enfin, les achats convenus (recette rouge) s'inscrivent largement dans le plafond envisagé. En effet, même en 2020, les dépenses affichent une légère baisse (-1,7%), s'établissant à environ 8 milliards d'euros et apportant des économies par rapport au plafond des dépenses de 1,5 milliard d'euros. Cependant, cet excédent positif ne compensera pas les dépenses directes.

A lire :  UE nouvelle génération: un plan de relance pour l'Europe - Euro 2020