Djokovic après la 90e victoire du titre ATP : Je n’aurais pas pu rêver d’un meilleur redémarrage de la saison

28

Novak Djokovic pense que ses absences prolongées mais auto-infligées en 2022 le rendent encore plus « super pompé et motivé » pour terminer une année qui a commencé avec l’ignominie de l’expulsion d’Australie en beauté.

Le joueur de 35 ans a remporté des titres consécutifs en battant confortablement Stefanos Tsitsipas 6-3, 6-4 lors de la finale d’Astana dimanche, une semaine après avoir remporté le trophée de Tel Aviv.

« Je ne pouvais pas demander un meilleur redémarrage de la saison. Je suis super motivé et motivé pour terminer la saison aussi bien que je l’ai fait ces deux dernières semaines », a déclaré l’ancien numéro un mondial.

Djokovic a maintenant quatre titres en seulement 10 événements cette saison après des victoires à Rome et à Wimbledon.

Sa victoire dans la capitale italienne en mai lui a valu un 38e Masters ; son triomphe à Wimbledon en juillet a ensuite égalé la marque de sept de Pete Sampras au All England Club et l’a amené à 21 tournois du Grand Chelem.

Seul Rafael Nadal, avec 22 ans, a plus de majors masculins.

Tout cela en un an qui l’a vu expulsé de Melbourne et interdit de voyager en Amérique du Nord en raison de son refus persistant de se faire vacciner.

À l’exception de la Laver Cup à Londres, qui a servi d’adieu à Roger Federer, Djokovic n’a pas joué pendant la majeure partie des trois mois après Wimbledon.

Son « redémarrage » en Israël est survenu 16 ans après avoir joué pour la dernière fois dans le pays.

La détermination de Djokovic à ne pas hésiter sur sa position en matière de vaccination a signifié qu’il a raté deux des quatre Grands Chelems de l’année, à l’Open d’Australie et aux États-Unis, et quatre des huit Masters à Indian Wells, Miami, Montréal et Cincinnati.

A lire :  Paula Badosa bat Coco Gauff pour atteindre la quatrième demi-finale de l'année

Cependant, sa victoire au Kazakhstan dimanche lui a permis de réserver une place pour la finale de l’ATP pour une 15e fois – seuls Federer (18 ans) et Jimmy Connors et Nadal (16 chacun) ont atteint la pièce maîtresse de la fin de la saison à plusieurs reprises.

Lorsque l’événement aura lieu à Turin en novembre, le Serbe tentera d’égaler Federer en tant que six fois vainqueur, après avoir été sacré champion en 2008 et chaque année de 2012 à 15.

Avant cela, Djokovic, le seul homme à avoir remporté tous les titres du Masters à deux reprises, défendra sa couronne du Masters de Paris.

« Je suis juste très reconnaissant et béni de pouvoir jouer aussi bien à ce stade de ma vie », a déclaré Djokovic dimanche. « Vous savez, 35 n’est pas 25. »

À la fin de son année de montagnes russes, Djokovic espère pouvoir se rendre à Melbourne et réclamer un 10e Open d’Australie malgré l’annulation de son visa en janvier, déclenchant une interdiction de retour de trois ans.

Les signes sont encourageants.

« Nous sommes sur la bonne voie pour reconquérir tous les meilleurs joueurs », a déclaré le chef de Tennis Australia, Craig Tiley, au journal australien la semaine dernière.

« Nous sommes à une époque différente de celle d’il y a neuf mois, et je pense que l’environnement a complètement changé. Les gens se déplacent à nouveau librement dans le monde, et nous espérons avoir les meilleurs joueurs ici en janvier. »