Euro 2020 : le Premier ministre britannique Boris Johnson condamne les abus racistes contre l’équipe d’Angleterre – Euro 2020

33

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a condamné lundi les abus racistes sur les réseaux sociaux visant les joueurs de l’équipe d’Angleterre de football après sa courte défaite en finale de l’Euro 2020.

La police a déclaré qu’elle enquêterait également sur les commentaires faits à l’encontre des joueurs noirs Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka, qui ont raté des tirs au but lors d’une séance de tirs au but contre l’Italie à la suite d’un match nul 1-1 dimanche.

EN IMAGES – L’Italie bat l’Angleterre aux tirs au but

“Cette équipe d’Angleterre mérite d’être saluée en tant que héros, et non d’abus racistes sur les réseaux sociaux”, a déclaré Johnson sur Twitter. “Les responsables de ces abus effroyables devraient avoir honte d’eux-mêmes.”

CONNEXES – La FA condamne les abus racistes contre les joueurs

L’équipe d’Angleterre a souligné le problème du racisme tout au long du tournoi, se mettant à genoux avant tous ses matchs.

Cependant, certains fans ont hué le geste, les critiques le considérant comme une politisation indésirable du sport et une expression de sympathie pour la politique d’extrême gauche.

Certains ministres eux-mêmes ont été accusés d’hypocrisie pour avoir refusé de critiquer ceux qui ont hué l’équipe, mais se joignent maintenant à la condamnation des abus racistes.

“Je suis dégoûté que les joueurs anglais qui ont tant donné pour notre pays cet été aient été victimes d’abus racistes ignobles sur les réseaux sociaux”, a déclaré la ministre de l’Intérieur (ministre de l’Intérieur) Priti Patel, qui a déclaré le mois dernier qu’elle ne soutenait pas les joueurs prenant le genou parce que c’était de la « politique du geste ».

CONNEXES – Mings espère mettre un genou à terre informe des critiques comme le ministre britannique

Le problème de l’abus en ligne des joueurs a conduit les autorités britanniques du football à boycotter brièvement les plateformes de médias sociaux pour mettre en évidence le problème, une position rejointe par d’autres organismes sportifs.

Les entreprises technologiques ont été accusées à plusieurs reprises de ne pas en faire assez pour résoudre le problème.

En mai, le gouvernement britannique a annoncé son intention d’adopter une nouvelle loi qui pourrait imposer aux entreprises de médias sociaux une amende pouvant atteindre 10 % de leur chiffre d’affaires ou 18 millions de livres sterling (25 millions de dollars US) si elles ne parviennent pas à éliminer les abus en ligne tels que les crimes haineux racistes.