Le président de l’UEFA Ceferin a déclaré qu’il ne soutiendrait plus l’Euro pancontinental – Euro 2020

97

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a déclaré qu’il ne soutiendrait plus l’idée d’un championnat d’Europe pancontinental car il est injuste pour les équipes ainsi que pour les supporters en déplacement de parcourir des milliers de kilomètres entre les matches.

L’Euro 2020 s’est déroulé dans 11 villes, Londres accueillant les deux demi-finales et la finale de dimanche entre l’Angleterre et l’Italie.

Pourtant, certaines équipes et leurs supporters ont été contraints de s’envoler jusqu’aux confins du continent, comme Bakou en Azerbaïdjan, ce qui a représenté un cauchemar logistique.

“Si vous me demandez, je ne le soutiendrais plus. Je pense que c’est trop difficile, ce n’est d’une certaine manière pas correct que certaines équipes doivent parcourir plus de 10 000 kilomètres et les autres 1 000 par exemple”, a déclaré Ceferin à BBC Sport.

“Ce n’est pas juste pour les fans. Certains fans devaient être à Rome et dans quelques jours, ils devaient être à Bakou – un vol de 4 heures et demie.

“C’est donc une idée difficile, c’est une idée intéressante mais difficile à mettre en œuvre. Je ne pense pas que nous le referons.”

LIRE AUSSI | Mal aimé à Chelsea, le métronomique Jorginho est vu sous un autre jour en Italie

Le Pays de Galles a joué deux fois à Bakou avant de s’envoler pour Rome pour son dernier match de groupe et à Amsterdam pour les huitièmes de finale, et le défenseur Chris Gunter a critiqué l’UEFA pour le format après sa sortie, décrivant le tournoi comme une “configuration de blague” sur Instagram.

“Chaque nation avait des fans partout où ils allaient, (le Pays de Galles n’en avait pas) à part les 350 qui ont enfreint les règles du gouvernement et les comptes bancaires pour être là, vous et nous méritions plus de cette blague mise en place d’un tournoi”, a-t-il déclaré après leur dernier. 16 sortie vers le Danemark.

L’Allemagne a été choisie pour accueillir l’Euro 2024 après avoir battu la Turquie dans le processus de candidature, avec des matches qui se dérouleront dans 10 villes. La dernière fois que le pays a accueilli un tournoi majeur, c’était la Coupe du monde 2006.