L’UEFA rejette la demande de “lumières arc-en-ciel” à Munich – Euro 2020

27

L’UEFA a rejeté une demande du maire de Munich pour que le stade de la ville soit illuminé aux couleurs de l’arc-en-ciel pour le match de mercredi de l’EURO 2020 entre l’Allemagne et la Hongrie.

Le maire de Munich Dieter Reiter avait déclaré vouloir illuminer le stade aux couleurs pour protester contre une nouvelle loi en Hongrie qui interdit la diffusion de contenus dans les écoles réputées promouvoir l’homosexualité et le changement de genre.

Le stade, connu sous le nom d’Allianz Arena, domicile du Bayern Munich, est configuré pour permettre à l’ensemble de la zone extérieure et de la toiture d’être éclairés de différentes couleurs.

À LIRE : Le ministre hongrois des Affaires étrangères dénonce le plan du « stade arc-en-ciel » de Munich

Dans un communiqué, l’UEFA a suggéré des dates alternatives pour le geste pendant le tournoi.

“L’UEFA, de par ses statuts, est une organisation politiquement et religieusement neutre. Compte tenu du contexte politique de cette demande spécifique – un message visant une décision prise par le parlement national hongrois – l’UEFA doit décliner cette demande”, a déclaré l’organisation dans un communiqué. mardi.

“L’UEFA a néanmoins proposé à la ville de Munich d’illuminer le stade aux couleurs de l’arc-en-ciel soit le 28 juin – le Christopher Street Liberation Day – soit entre le 3 et le 9 juillet qui est la semaine du Christopher Street Day à Munich.”

Les événements du Christopher Street Day sont organisés en mémoire du soulèvement des homosexuels à New York en 1969.

La Fédération allemande de football (DFB) avait déclaré lundi qu’elle préférerait également que toute manifestation ou geste ait lieu à une autre date que le match de mercredi.

A LIRE AUSSI: L’UEFA enquête sur la discrimination lors des matchs de l’EURO 2020 en Hongrie

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a déclaré lundi que “mélanger politique et sport” était “nuisible et dangereux”.

“Dieu merci, dans les cercles des dirigeants du football européen, le bon sens prévaut toujours et ils n’ont pas joué avec la provocation politique.

“Je pense que non, je peux dire que la direction de l’UEFA a pris la bonne décision en décidant de ne pas jouer avec la provocation politique contre la Hongrie”, a-t-il déclaré.

L’UEFA a déclaré qu’elle était impliquée dans un certain nombre de campagnes autour de la diversité et de l’inclusion “pour promouvoir l’éthique selon laquelle le football devrait être ouvert à tous”.