Luis Enrique ne s’inquiète pas des chances de l’Espagne malgré le match nul contre la Pologne – Euro 2021

32

L’entraîneur espagnol Luis Enrique a déclaré qu’il ne s’inquiétait pas des chances de son équipe d’atteindre les huitièmes de finale de l’Euro 2020 après un 1-1 nul avec la Pologne samedi, et a soutenu l’équipe pour faire le travail avec une victoire sur la Slovaquie lors de son dernier match du Groupe E.

Alvaro Morata a donné l’avantage à l’Espagne à la 25e minute, mais la Pologne a égalisé grâce à Robert Lewandowski. L’équipe de Luis Enrique a écopé d’un penalty peu de temps après, mais Gerard Moreno a touché le poteau.

Ce fut une autre nuit frustrante pour l’Espagne, qui a fait match nul contre la Suède 0-0, mais Luis Enrique a déclaré qu’il ne prendrait que les points positifs lors de l’affrontement de mercredi avec la Slovaquie.

‘Match difficile’

“Je ressens beaucoup d’espoir à l’approche de ce match”, a déclaré Luis Enrique aux journalistes. “Nous voulions évidemment mieux jouer et donner à nos fans de quoi se réjouir… C’était un match difficile contre un bon adversaire.

“Vous devez reconnaître à quel point la Pologne était bonne et l’excellent travail défensif qu’elle a fait. Ils ont fermé de nombreuses voies que nous utilisions habituellement pour aller de l’avant, ont arrêté nos transitions et ont poussé haut sur le terrain tout le match.

A LIRE AUSSI – L’Allemagne achève un retour incroyable pour battre le Portugal

“… Le troisième match sera crucial, nous devons le gagner si nous voulons passer au tour suivant. Les quatre équipes de ce groupe ont leur avenir entre leurs mains.”

Luis Enrique a reconnu que l’Espagne se bat souvent contre des équipes défensives. “Quiconque regarde le football peut voir qu’attaquer contre une équipe campée dans sa propre surface de réparation est la chose la plus difficile à faire”, a déclaré le joueur de 51 ans.

“Je ne pense pas que c’était ce genre de match (contre la Pologne). Il y a eu des moments où ils se sont retenus, mais ils ont cherché à nous presser chaque fois que nous avions le ballon. Bien sûr, c’est quelque chose avec lequel nous luttons. Mais c’est quelque chose que la France lutte avec, Barcelone, le Brésil, Manchester City, le Real Madrid… toute équipe qui reste en retrait va causer des problèmes à toute équipe qui cherche à attaquer.”