Jabeur bat Tomljanovic pour atteindre les demi-finales de l’US Open

56

La cinquième tête de série tunisienne Ons Jabeur a surmonté ses propres frustrations pour atteindre la demi-finale de l’US Open en battant l’Australienne Ajla Tomljanovic 6-4, 7-6 (4) mardi, devenant ainsi la première femme arabe à se qualifier pour le dernier carré du tournoi majeur de New York. .

Tomljanovic a survécu au plus grand projecteur du tennis lorsqu’elle a battu Serena Williams dans une affaire de troisième tour bondée aux heures de grande écoute vendredi, mais n’a pas pu suivre le rythme en quart de finale après que Jabeur a envoyé plus de trois as et 15 gagnants dans le premier set.

La finaliste de Wimbledon a une réputation bien méritée en tant que « ministre du bonheur » de la Tunisie, mais sa propre bonne humeur a été mise à l’épreuve alors que les fautes directes se sont accumulées dans le deuxième set et qu’elle a lancé sa raquette à plusieurs reprises.

Bien qu’elle ait breaké Tomljanovic lors du match d’ouverture du deuxième set, son emprise sur le match a commencé à faiblir alors que son service se détériorait et l’Australienne a converti trois des quatre opportunités de balles de break.

« Je pense que je vais être renvoyé ici de mon travail, ministre du Bonheur », a plaisanté Jabeur lors d’un entretien sur le terrain.

« Le tennis est un sport difficile et je m’excuse pour mon comportement… mais la raquette n’arrêtait pas de glisser de ma main. »

Tomljanovic a donné à Jabeur une pause avec une double faute lors du neuvième jeu et a envoyé le ballon dans le filet sur le dernier point du tie-break alors que la tunisienne au visage de pierre pompait son poing dans une célébration modérée.

A lire :  Open de France 2022 : la championne en titre Krejcikova éliminée au premier tour

« C’était un peu difficile de gérer la frustration », a déclaré Jabeur. « Elle continue de se battre et elle me rend la tâche difficile. »

La joueuse de 28 ans a déclaré qu’elle essayait de gagner en confiance match par match après des années de sorties précoces sur la scène du Grand Chelem, sa course à la finale de Wimbledon prouvant qu’elle appartenait aux échelons supérieurs du sport.

« Savoir que je pouvais faire des finales en Grand Chelem a vraiment aidé mon jeu, en essayant simplement de construire cette expérience pour entrer dans les deuxièmes semaines en Grand Chelem », a-t-elle déclaré aux journalistes.

Elle affrontera ensuite la Française Caroline Garcia, qui joue l’un des meilleurs tennis de sa carrière et est devenue le mois dernier la première qualifiée à gagner à Cincinnati.

« Je sais qu’elle joue très agressivement et un jeu difficile », a déclaré Jabeur.

« Donc celui qui va pouvoir imposer son jeu va être en meilleure forme. Je vais donc essayer de jouer mon jeu. Je vais essayer d’être moi.