L’ancien numéro 21 mondial Cirstea s’en prend à Adidas pour des contrats avec des joueurs de tennis

12

La Roumaine Sorana Cirstea a déploré la façon dont les marques accordent plus d’importance à « l’apparence » des joueurs qu’à la performance lors de l’élaboration des contrats, affirmant qu’Adidas lui avait dit « il vaut mieux avoir l’air bien et être dans le Top 20 que de ne pas avoir l’air si bien et d’être numéro un ».

Cirstea, qui est actuellement classée 38e en simple féminin, a fait ces commentaires sur le podcast roumain « La Fileu » la semaine dernière tout en discutant des contrats publicitaires accordés aux joueuses de tennis.

Le joueur de 32 ans, anciennement sponsorisé par Adidas, a déclaré que les joueurs américains, chinois, japonais et britanniques sont les mieux payés, mais « l’Europe de l’Est ne se vend pas vraiment ».

« Je me souviens, par exemple, quand j’avais un contrat avec Adidas, considérant que j’avais l’air plutôt bien pour un athlète, ils me disaient qu’il valait mieux avoir l’air bien et être dans le Top 20 que de ne pas avoir l’air si bien et d’être numéro un », a déclaré Cirstea.

« Quand tu es dans le Top 20, tu es vu de toute façon, tu es là à chaque tournoi, et ils me disaient qu’il vaut mieux être beau dans le Top 10, le Top 20 que moins beau et numéro un.

« Bien sûr, vous vous rendez compte qu’ils ont leurs propres quotas, c’est un marché. » Cirstea a atteint un sommet en carrière de 21 en 2013.