L’augmentation du classement aidera Karman à participer à des événements plus importants et à relever de meilleurs défis, déclare l’entraîneur Aditya Sachdeva

12

À l’âge de 16 ans, Karman Kaur Thandi a fait les premières vagues en disputant deux demi-finales successives de tournois de tennis féminins ITF à 10 000 $ chez elle à Delhi en 2014. Lors du premier de ces deux événements, elle s’est qualifiée pour le tableau principal en remportant trois tours en l’épreuve qualificative.

Le service et le coup droit étaient alors ses armes, et plus important encore, elle était guidée par l’entraîneur Aditya Sachdeva.

Huit ans plus tard avec beaucoup plus de promesses en cours de route, les conseils de Bobby Mahal au Canada, la formation à l’Académie Patrick Mouratoglou en France, le soutien de Mahesh Bhupathi et la gestion des blessures et des incertitudes causées par la pandémie, Karman se retrouve comme le No .1 joueur dans le pays avec un rang de 217.

Après avoir remporté l’événement ITF de 25 000 $ à Gurugram en juillet, Karman a montré des étincelles lors de l’événement Chennai Open WTA le mois dernier, battant Chloé Paquet et se battant dans un match serré contre Eugénie Bouchard.

La présence de l’entraîneur Aditya Sachdeva et du physio Dr Deeksha Gautam a joué un rôle important dans la belle performance de Karman à l’époque.

« Maintenant, avec le classement qui monte, l’entrée à de plus grands tournois s’ouvre. Nous allons la faire jouer ceux-là et faire face à un meilleur défi. En voyant la façon dont elle gère ces défis, nous comblons les lacunes et l’aidons à évoluer en tant que meilleure joueuse. Quelque chose que nous avons fait après Chennai », a déclaré l’entraîneur Sachdeva, heureux que Karman ait remporté le titre lors de l’événement ITF à 60 000 $ à Saguenay, au Canada, la semaine dernière.

A lire :  Interdiction de Wimbledon pour les joueuses russes et biélorusses : le chef de la WTA promet de "fortes réactions"

«Mentalement, elle a beaucoup travaillé sur ses capacités de sensibilisation sur le terrain en tant que joueuse. Physiquement, nous essayons de développer sa force et sa vitesse, en évitant les blessures et en planifiant selon les besoins corporels. Je suis satisfait de la façon dont elle se développe en tant que joueuse, car les domaines d’amélioration que nous avons identifiés à Chennai ont été abordés. Il y a, bien sûr, un long chemin à parcourir, comme nous le savons tous, et il n’y a pas de fin pour s’améliorer », a observé Sachdeva, confiante que Karman irait loin, avec le soutien d’un sponsor engagé dans RoundGlass.

Grâce au soutien, Sachdeva a pu faire en sorte que l’ancien joueur Christopher Marquis soit avec Karman pour les tournois au Canada.

« Depuis que Christopher s’est entraîné et a joué à un haut niveau, il comprend le jeu et partage son expérience. Avant leur départ pour le Canada, nous avons discuté de certains points sur lesquels nous devions travailler. Il met l’accent sur ces choses, s’assurant que nous parlons la même langue », a déclaré Sachdeva.

Comme à Chennai, Sachdeva prévoit d’être avec Karman lors de grands événements à l’avenir pour l’aider à faire la percée à ce niveau.