Le CGIA de Mestre: en 2020 a perdu 2600 euros de revenu par habitant – Foot 2020

197

L'effondrement en 2020 serait presque le double de celui enregistré il y a 12 ans, avec des effets très négatifs sur le marché du travail, notamment lorsque le gel des licenciements, prévu le 31 mars, prendra fin

MESTRE. Contre une baisse estimée de 9,9% en 2020, le PIB devrait croître de 4,1% cette année. En valeurs absolues et nominales, la crise a brûlé 156 milliards d'euros en 2020, et en 2021, nous devrions remonter le haut et en récupérer 83, enregistrant un solde négatif de 73 milliards sur deux ans. Ce sont les données d'une analyse menée par le Bureau d'études du CGIA de Mestre.

«Au niveau par habitant – précise le coordinateur Paolo Zabeo – nous estimons que l'année dernière, chaque Italien a perdu en moyenne 2 600 euros de revenus, alors que cette année il retrouvera un peu moins de 1 400 euros. Dans la période de deux ans 2020-2021, le solde sera donc négatif et égal à un peu plus de 1 200 euros ".

Un rebond partiel de l'économie nationale pour lequel, toujours selon Zabeo, "il est probable que l'on fasse valoir que nous reviendrons à une situation pré-Covid au plus tôt en 2024. Il sera donc décisif de bien dépenser la totalité des 209 milliards d'aide qui viendront de l'Union européenne" . «La gravité de la situation», précise la CGIA, ressort encore plus clairement si l'on compare la situation économique actuelle avec ce qui s'est passé en 2009, «l'annus horribilis» de l'économie italienne des 75 dernières années.

À cette époque, le PIB a baissé de 5,5% et le taux de chômage en 2 ans est passé de 6 à 12%. L'effondrement en 2020 serait presque le double de celui enregistré il y a 12 ans, avec des effets très négatifs sur le marché du travail, notamment lorsque le gel des licenciements, prévu le 31 mars, prendra fin.

A lire :  Le roi du sport prépare une petite révolution - Euro 2020

Face à une baisse qui en 2020 semblerait être de 10%, en 2021, cependant, le PIB de la Vénétie devrait renouer avec une croissance d'environ 5%. En traduisant ce changement en valeurs absolues et nominales, il ressort qu'en 2020 la crise aurait brûlé 14 milliards d'euros de richesse régionale.

Au cours de cette année, cependant, nous devrions reprendre le dessus et en récupérer un peu plus de la moitié, enregistrant un solde négatif sur cette période de deux ans d'environ 7,4 milliards.

Rapport du coordinateur du bureau d'études Paolo Zabeo: «Au niveau par habitant, nous estimons que l'année dernière chaque région de Vénétie a perdu en moyenne 2 870 euros de revenus, alors que cette année elle regagnera 1 537 euros. Sur la période de deux ans 2020-2021, le solde sera donc négatif et égal à 1333 euros. Cette année, nous assisterons donc à un rebond de notre économie qui ne nous fera récupérer qu'une partie de la contraction enregistrée l'an dernier. Par conséquent, il est probable que nous reviendrons à une situation d'avant Covid au plus tôt en 2024. Il sera donc crucial de dépenser rapidement et bien les 209 milliards d'aide économique qui nous viendront de l'Union européenne. Sinon, nous courons le risque que la crise économique actuelle se transforme en une crise sociale sans précédent, où les plus faibles, comme les jeunes et les femmes, paieront le prix le plus élevé ».