15 millions pour le remboursement des dépenses d'adoption (31/12/2020) – Championnat d’Europe 2020

27

Débloqué 15 millions d'euros pour le remboursement des dépenses engagées par les familles adoptées en 2018 et 2019. Les décrets ont été signés par la ministre de l'égalité des chances et de la famille, Elena Bonetti. Nouvelles règles par rapport au DPCM précédent qui prévoyait un remboursement maximum de 5 mille euros pour les parents dont le revenu total peut aller jusqu'à 35 mille euros et un maximum de 3 mille euros pour les parents dont le revenu total est compris entre 35 mille euros et 70 mille euros. Maintenant nous avons besoin de l'ISEEdéjà en mai, la Commission pour les adoptions internationales avait anticipé la nouvelle, invitant les familles à obtenir le document à tempsqui identifie trois tranches, avec trois remboursements différents et en tout cas supérieurs aux précédents. Les noyaux avec ISEE ordinaire jusqu'à 25000,00 € auront un remboursement de 7500 €, ceux avec un ISEE entre 25000,01 € et 40000,00 € auront 6000 € et enfin ceux avec Isee supérieur à 40000 € recevront un remboursement de 5000. Les remboursements pour adoption englobent ainsi le principe d'universalisme, c'est-à-dire allant à tous les couples qui ont adopté, quel que soit leur revenu.

Les ressources allouées s'élèvent à 8475000 € pour l'année 2018 et 7267500 € pour l'année 2019, avec une estimation des dépenses faite sur la base de l'hypothèse que tous les ménages peuvent se situer dans la fourchette la plus élevée. En 2018, 1130 couples avaient conclu une adoption internationale, avec 1394 mineurs adoptés. En 2019, il y a eu 969 adoptions, ce qui a donné une famille à 1205 mineurs.

«Avec les décrets qui viennent d'être signés nous soutenons plus efficacement les familles adoptives, grâce à la libération de ressources et à de nouvelles règles plus inclusives », explique le ministre Bonetti. «La nouvelle proposition prévoit en effet des remboursements basés sur les tranches Isee et non plus sur la base du revenu global. J'ai également décidé d'augmenter considérablement les montants et d'ajouter une fourchette Isee qui permettra à tous les parents adoptifs, de manière universelle, d'obtenir un remboursement. Aujourd'hui, nous franchissons une nouvelle étape en investissant dans la famille: l'adoption est un chemin d'une grande humanité pour une famille et doit être soutenue directement. Avec cette disposition, nous apportons également également pour soutenir les familles adoptives, le principe d'universalité qui guide la loi sur la famille: la reconnaissance que chaque enfant est bon pour toute la communauté, qui doit s'en charger pour cela ».

L'augmentation des plafonds de remboursement était un objectif que le ministre Bonetti avait déjà annoncé en novembre 2019, présentant ses lignes programmatiques au Parlement: il avait annoncé deux décrets, «l'un pour la réouverture des délais de remboursement aux familles adoptives et l'autre concernant la simplification de la procédure de remboursement des frais exposés et l'augmentation des limites de remboursement d'environ 1000 euro par rapport aux tranches prévues aujourd'hui. Nous prévoyons également un accompagnement dans les premières années d'adoption, pour soutenir les familles et les mineurs », a-t-il déclaré.

Les couples ayant achevé leurs adoptions internationales dans les années 2012-2017 ont dû attendre des années pour le décret de remboursement: il n'est arrivé qu'à l'été 2018.

photo par Ross Parmly sur Unsplash