2 millions d'euros à risque – Foot 2020

66

Au centre du différend entre la municipalité d'Arluno, dans la région milanaise, et un consortium de constructeurs se trouve une zone de Rogorotto: ils auraient dû construire des maisons. L'Entité a droit à 2 millions et 100 000 euros.

21 FÉVRIER 2021

par Francesco Bagini

ARLUNO (MILAN) – La diatribe entre le Commune d'Arluno, dans la région milanaise, et leImmobilier à Santa Caterina de Parabiago. L'organisme arlunais risque ainsi de ne pas collecter plus de 2 millions d'euros en peu de temps, déjà comptabilisé dans l'excédent budgétaire approuvé en 2020.

Appartements en échange de services

Au centre de la question de l'urbanisme se trouve un espace vert, situé près de la via Don Giovanni Bosco, un Rogorotto (sur la photo de couverture). En effet, selon l'accord, stipulé il y a plus de 10 ans, un consortium d'entrepreneurs aurait dû y construire des appartements et la junte a ensuite collecté d'importantes sommes d'argent pour financer diverses interventions définies comme “ primaires '', y compris: les services publics, les services souterrains et les routes.

La nullité et les cautions

Dans notre journal en ligne, vous trouverez des informations gratuites et courageuses, car nous n'avons pas de maîtres et nous ne recevons pas de financement public. Nous n'avons toujours vécu que grâce à nos lecteurs et à nos annonceurs. Nous vous offrons des informations gratuites et gratuites. Vous, si vous le pouvez, donnez-nous un peu d'aide.

Maire Moreno Agolli dit aux microphones de 'Appuyez gratuitement sur l'Altomilanese"Les développements de l'affaire:"Les constructeurs en plus d'une décennie n'ont pas été en mesure d'effectuer les travaux, mais sont tenus, selon l'accord signé, de nous payer les travaux d'utilité publique envisagés. Nous avons fait quelques sollicitations, en vain. La municipalité a donc décidé, conformément à la loi, de collecter l'argent auprès des cautionsle. D'où le différend".

2 millions d'euros à risque - Foot 2020
Arluno. Le maire Agolli

Jusqu'à Rome

Certains entrepreneurs se sont opposés à cette démarche de l'administration, faisant appel. Cependant, Agolli a gardé le point: "Nous sommes allés jusqu'au Conseil d'Etat à Rome»Explique le maire. "Dans les tribunaux antérieurs nous avons toujours eu raison. Maintenant, seule la phrase manque définitive. Tout au long de ce processus environ 30000 euros ont déjà été “ perdus '' des ressources publiques".

Plus de 2 millions de suspendus

Pendant ce temps, une autre complication est apparue, qui bloque toutes les opérations: "Les constructeurs ont décidé d'ouvrir une nouvelle cause, en appel à la compétence territoriale du tribunal. Bref, ils essaient de résister en allongeant les délais. Les terres sont en fait très vastes et on parle de 2 millions et 100000 euros qui sont dus à la municipalité. La junte les avait inclus dans l'excédent budgétaire, de plus de 7 millions au total, et devait effectuer précisément les interventions “ primaires '' qui étaient dues aux membres du consortium".