210 millions d'euros pour le soutien aux activités de production, artisanales et commerciales – Championnat d’Europe 2020

13
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

CANAVESE – Le décret lancé par le gouvernement le 15 septembre 2020 est au Journal officiel depuis hier soir, qui répartit 210 millions d'euros entre les communes de l'intérieur et de la montagne italiennes pour soutenir les activités de production économique, artisanale et commerciale des territoires. 3 101 communes seront bénéficiaires, pour un total de 4 171 667 habitants italiens concernés. 210 millions répartis sur trois annuités, mais les fonds 2020 seront dépensés immédiatement, d'ici le 31 décembre.

«Les Communes devront agir rapidement pour l'annonce et permettre aux entreprises, commerces et activités d'investir leurs ressources – explique Marco Bussone, président de l'Uncem – Ce sont des prêts très importants pour les entreprises des territoires. Je remercie le président sortant de l'UNCEM, Enrico Borghi, qui a présenté cet amendement pour les 210 millions l'an dernier sur la loi de finances en tant que député. Maintenant au travail avec toutes les municipalités bénéficiaires pour bien investir les ressources, en soutenant environ 200 mille entreprises italiennes. Nous allons aider les municipalités comme nous l'a également demandé le ministre Giuseppe Provenzano qui a préparé le décret.

La mesure est née dans le cadre des politiques nationales pour les espaces internes. Il rejoint les investissements importants que 72 zones pilotes du pays réalisent depuis quelques années, grâce à près de 600 millions d'euros de ressources étatiques et européennes régionalisées. Ils travaillent à réorganiser les services (écoles, transports, santé) et à générer de la croissance, du développement social et économique. «L'Uncem réclame depuis un certain temps des ressources pour les entreprises – ajoute Marco Bussone – combiné à un système fiscal différencié et particulier sur lequel nous travaillons toujours et nous demandons l'attention et les interventions des institutions nationales et régionales. Cette dotation à 3101 organismes, à 200 mille entreprises, répond pleinement et met en œuvre ce qui est écrit dans la loi 158 de 2017 sur les petites communes. Et c'est que nos petits commerçants et entreprises ont un rôle social et économique dans les territoires. L'Etat doit intervenir, il intervient aujourd'hui à travers les collectivités locales pour restaurer la compétitivité et générer la cohésion. Nous travaillerons avec des organisations qui souhaitent apporter cette contribution à des entreprises capables d'être un levier de développement, tant à travers les entreprises existantes que nouvelles. Cette allocation doit être utilisée pour régénérer les territoires et les rendre plus compétitifs, plus forts, en réduisant les inégalités et les surcoûts structurels. Nous n'arrêterons pas de travailler au niveau culturel. «Acheter dans la vallée, votre pays vivra est la revendication de l'engagement de l'Uncem avec les municipalités. Ces 210 millions représentent une étape très importante vers la croissance et l'inclusion ».

Bénéficiaires des 210 millions d'euros
Pour la définition de l'audience des communes bénéficiaires, le critère de la périphérie et de la taille démographique réduite a été utilisé. La classification remonte à 2014 et a été promue dans le cadre de la stratégie nationale pour les domaines internes. Les communes peuvent utiliser la contribution attribuée à la Dpcm signée par le sous-secrétaire Fraccaro, pour la mise en œuvre d'actions de soutien économique en faveur des petites et micro-entreprises, également afin de contenir l'impact de l'épidémie de Covid-19, qui: activités économiques à travers une unité d'exploitation située sur les territoires des Communes, ou entreprendre de nouvelles activités économiques dans les territoires communaux précités; ils sont dûment constitués et inscrits au registre des entreprises; ils ne sont pas en liquidation ou en faillite et ne font pas l'objet de faillite ou d'arrangement avec les créanciers.

Quelles actions de soutien
Les actions de soutien économique peuvent inclure: le décaissement de contributions non remboursables pour les frais de gestion; initiatives qui facilitent la restructuration, la modernisation, l'expansion des activités artisanales et commerciales grâce à l'innovation de produits et de procédés, y compris les innovations technologiques induites par la numérisation des processus de marketing en ligne et de vente à distance, par l'attribution à les sociétés de subventions en capital ou le décaissement de subventions non remboursables pour l'achat de machines, d'installations, de mobilier et d'équipements divers, pour des investissements immatériels, pour des travaux de construction et d'installations nécessaires à l'installation et au raccordement de machines acquisition de nouvelles usines de production.

Municipalités dans la liste
Au Canavese, les communes qui recevront la contribution sont Ingria, Ribordone, Valprato Soana, Ceresole Reale, Chiesanuova, Alpette, San Ponso, Canischio, Frassinetto, Ronco Canavese, Colleretto Castelnuovo, Traversella, San Colombano Belmonte, Brosso, Castelnuovora, Levione, Pratiglione, Pratiglione , Borgiallo, Prascorsano, Pertusio, Rueglio, Sparone, Valchiusa, Locana, Vauda Canavese, Oglianico, Barbania, Busano, Front Canavese, Rocca Canavese, Salassa, Rivara.