4 milliards d'heures en 2020 – Euro 2020

18

Ils vont bien plus de 4 milliards d'heures de licenciements que leINPS approuvé lors de la 2020.

C'est un chiffre énorme, qui est alourdi par pandémie de Coronavirus toujours en cours, et les restrictions connexes qui ont contraint de nombreuses activités dans le Belpaese à de longs intervalles de fermetures et de limitations.

Un chiffre que le même institut a publié ces dernières heures, et que l'ANSA a rapporté en premier. L'INPS clarifie comment la période actuelle est sous observation du 1er avril au 31 décembre 2020.

Le total déclaré comprend licenciements ordinaires, fonds de solidarité est fonds de licenciement en dérogation.

Fonds de licenciement: 4 milliards d'heures en 2020

Parmi les secteurs qui ont davantage utilisé les licenciements se distinguent les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration, suivi de l'immobilier, de la location et des services aux entreprises.

Ce n'est qu'en décembre – note encore l'INPS – qu'ils ont été approuvés 288 millions d'heures de licenciements, soit une augmentation par rapport au mois précédent de 22,6%.

Des augmentations considérables également celles liées à Revenu de base, en décembre 2020 délivré à 1,25 million de ménages.

C'est un total de personnes impliquées qui touche 3 millions, pour une moyenne – qui réunit à la fois la RDC et la pension de citoyenneté – égale à 528 euros par mois.

Puis ajoutez le revenu d'urgence, une mesure qui a vu en décembre 2020 le décaissement de 1,5 million de chèques et qui semble faire l'objet d'une prorogation dans les mois à venir, compte tenu de la persistance de l'état d'urgence et de la crise qui y est associée.

Le pays étant revenu à une division par zones de risque, le pourcentage d'activités avec volets abaissés ou demi-service.

Un scénario sur lequel la récente décision d'Astrazeneca et Pfizer de réduire les doses de vaccin, circonstance que cela pourrait forcer l'Italie et au-delà à maintenir des restrictions et des interdictions plus longtemps.