70000 embauches à l'école pour recommencer – Championnat d’Europe 2020

12

La ministre de l'Education Lucia Azzolina a annoncé le nouveau recrutement d'urgence des enseignants et des ATA temporaires en vue de la réouverture des salles de classe le 14 septembre. Les ressources allouées avec le décret d'août s'élevaient à 363 millions d'euros pour 2020. Inquiétudes de l'Union sur la clause de licenciement pour juste motif en cas de reprise de l'épidémie.

L’opération «Retour à l’école» semble se poursuivre malgré tout, à la hausse en nombre de la contagion des COVID-19[feminine inclus. Ce n'est qu'hier, 27 août, que l'annonce Ministre de l'Éducation Lucia Azzolina de 70 000 de nouvelles embauches à durée déterminée pour faire face à l'urgence de la réouverture des activités d'enseignement après la fermeture en raison d'une pandémie et de la rentrée scolaire avec le virus toujours en circulation.

«La nouvelle aujourd'hui est que je viens de signer le nouveau décret qui divise l'argent pour le recrutement du personnel scolaire pour l'urgence. Ils seront dans tout environ 70000, y compris les enseignants et le personnel de l'ATA. Une mesure unique en Europe qui aidera beaucoup au redémarrage ", a déclaré le propriétaire du dicastère de viale Trastevere.

Les ressources ont été mises à disposition grâce à la signature Arrêté interministériel entre le ministère de l'Éducation et le Mef du 27 août qui a déterminé la répartition du milliard alloué à l'école à partir de Décret d'août.

Mais voyons précisément comment ce financement sera divisé.

Retour à l'école, 70000 embauches à partager: la répartition des fonds du décret d'août

Le milliard d'euros supplémentaire atteint veille d'août servira les objectifs suivants:

  • autoriser 70000 embauches dont parle Azzolina sera le 363 millions d'euros prévu pour 2020 (auquel s'ajoutent 552 millions pour 2021). En fait, ce sont des ressources qui serviront remplacer le personnel dès le premier jour d'absence et s'ajoutent à ceux déjà attribués par la loi 77 de 2020. La moitié sera attribuée en fonction du nombre d'élèves et l'autre moitié en fonction des demandes des directions régionales des écoles;
  • 29 millions pour l'année en cours est 41 millions pour le prochain ils sont plutôt destinés à l'acquisition (notamment par la location) de nouveaux espaces pour des activités pédagogiques rendues nécessaires par l'obligation de distanciation pour contenir l'épidémie de Coronavirus;
  • 4,8 millions d'euros ils serviront à augmenter le fonds destiné à améliorer l'offre éducative des écoles. En pratique, il s'agit de la rémunération des services supplémentaires du personnel de l'école dans les mois d'août et de septembre pour le soutien des bureaux territoriaux des écoles pour la mise en place de Classements GPS. A ce crédit s'ajoutent également 200 million pour le paiement des heures supplémentaires du personnel du ministère de l'Éducation engagé en mai et septembre de cette année en ce qui concerne le GPS et les procédures de mobilité et de recrutement du personnel scolaire permanent et à durée déterminée;
  • 3 millions en 2020 (7 millions en 2021) sont utilisés pour les pactes dits d'éducation communautaire qui seront gérés par les directions régionales des écoles.

Retour à l'école, 70000 embauches à recommencer mais il reste encore beaucoup de problèmes à résoudre

La bonne nouvelle du ministre de l'Éducation ne dissipe cependant pas le malaise du front syndical qui, comme on l'a maintes fois rapporté, est sur le pied de guerre pour de nombreuses raisons: des modalités de "Concorsone"”De l'école jusqu'à enseignement numérique intégré.

Il y a aussi des inquiétudes concernant ces recrutements d'urgence, par exemple, du syndicat Flc Cgil sur le thème de discipline de licenciement auquel ces travailleurs seraient soumis et qui est liée à la possibilité d'un nouveau "confinement" en raison de la possible reprise de la pandémie.

«Nous sommes totalement en désaccord avec la clause de licenciement pour motif valable: les besoins de l'administration doivent être maintenus en même temps que la dignité des travailleurs et la prestation, en revanche, est à sens unique ", on lit en effet dans un communiqué de presse fin juillet qui évoquait la perspective de embauche à durée déterminée de ces manières.

Sur ces aspects également, les travaux devront se poursuivre en vue de la réouverture des activités pédagogiques prévue le 14 septembre.