À Carpi, la charge fiscale la plus faible: 359 euros d'impôts par habitant – Euro 2020

19
À Carpi, la charge fiscale la plus faible: 359 euros d'impôts par habitant
 - Euro 2020

La comparaison entre les villes d'Émilie-Romagne de plus de 50000 habitants montre clairement la différence, même substantielle, entre les 359 euros de taxation par habitant à Carpi et le même indicateur dans des villes similaires telles que Forlì (403 euros), Faenza ( 530 euros), Cesena (516 euros). Dans la manœuvre budgétaire 2021, il est confirmé qu'il n'y aura pas d'augmentation des impôts à Carpi comme cela se produit depuis treize ans maintenant. Dans le même temps, la dette par habitant est passée de 384 euros (2014) à 147 euros (2020).

«Le budget 2021 (52 millions de dépenses courantes et 39 millions pour le plan d'investissement) est solide, mesuré sur nos forces, en comptant sur les coûts d'urbanisation (700 milliers d'euros) et en réduisant les coûts de gestion, en attendant les transferts de l'Etat qui ils proviendront de la loi de finances sur la base d'estimations de la réduction de la capacité fiscale. Pour compenser les recettes fiscales manquantes en 2020, six millions d'euros ont été transférés à la municipalité de Carpi », explique la conseillère du budget Mariella Lugli.

Dans une continuité substantielle avec l'exercice 2020, le budget 2021 prévoit cependant une augmentation des recettes fiscales en raison de l'intensification de l'activité de récupération de l'évasion fiscale mais "nous avons fini de profiter du soulagement dont nous avons bénéficié en tant que victime du séisme". Le surplus administratif (1 263 millions d'euros sur la part courante et 2 600 millions d'euros sur les investissements) permet de vivre plus sereinement l'impact de la pandémie, en s'appuyant sur des ressources immédiates que l'on peut dépenser.

«C'est un bilan solidaire non seulement parce que nous n'augmentons pas la charge fiscale des citoyens mais parce que nous confirmons des fonds importants: 715 milliers d'euros sont alloués au Fonds de protection fiscale (pour soutenir les activités qui ont le plus souffert des conséquences de l'épidémie), 150 milliers d'euros au Fonds d'urgence Covid (pour soutenir la création de l'Emporium en collaboration avec le diocèse et pour le secteur de la culture), 315 mille euros au Fonds du centre historique (pour les incitations à la création de nouvelles vitrines et la promotion) ».

S.G.