A la recherche des 23 mille euros versés au maire et aux conseillers en 2011 – Foot 2020

19

La mairie de San Giovanni Lupatoto

La mairie de San Giovanni Lupatoto

Pour la troisième année consécutive, l'administration de la ville est à la recherche de l'argent supplémentaire versé, il y a environ 10 ans, au maire, à l'adjoint au maire, aux conseillers et au président du conseil municipal (de l'époque) pour environ 23 mille euros. Il s'agit de sommes versées par erreur, à titre d'allocation de fonction, en 2011 et une partie de 2012, au conseil et au Premier ministre et l'ancien maire Fabrizio Zerman et ses conseillers sont donc concernés.
La raison du recouvrement concerne la non-application de la réduction de 10% des indemnités de fonction, prévue par la loi de finances pour 2006, mais sur laquelle différentes sections de la Cour se sont exprimées de manière controversée, notamment à la date d'entrée en vigueur de la disposition dei Conti, jusqu'à l'arrêt définitif de la même Cour des comptes dans les sections jointes qui l'ont imposé.
Le directeur communal l'explique dans la décision du 31 décembre dernier dans laquelle il est décidé de procéder "au recouvrement des sommes versées à tort au titre de l'allocation de fonction en 2011 et une partie de 2012".
Tout commence par un décret législatif de 2000 qui décide que le maire, le président du conseil et les conseillers ont droit à une allocation de fonction, tandis que les conseillers municipaux ont droit à un jeton de présence. Le montant des allocations et des jetons, précise le décret, est déterminé par un arrêté du ministre de l'Intérieur, avec le ministre du Trésor et du Budget. Mais ce décret n'a jamais été pris et, par conséquent, pour la quantification des indemnités, il faut se référer au décret précédent, daté d'avril 2000. La loi de finances de 2006 prévoyait cependant que "pour les besoins de coordination des finances publiques, les indemnités les jetons de présence et les jetons de présence sont retraités avec une réduction de 10% par rapport au montant en résultant au 30 septembre 2005 ». Cela a été fait en 2007, lorsque les allocations et les jetons ont été réduits de 10%. En 2012, la Cour des comptes a décidé que cette réduction devait être considérée comme structurelle.
Tout cet enchevêtrement de règles et de clarifications a conduit l'administration de San Giovanni Lupatoto à entamer la procédure de recouvrement des sommes indûment payées, avec l'avertissement qu'en l'absence de restitution, le recouvrement forcé doit être effectué. Au contraire, la disposition précise que "le recouvrement des sommes indûment payées est de nature consciencieuse" et que les intéressés sont donc également invités à restituer "la différence entre le montant reçu et le montant dû, avec une réduction de 10% pour la période 1/1 / 2011-21 / 5/2012 ". Même la bonne foi du débiteur ne peut pas constituer un obstacle au recouvrement de la dette, même après une longue période. Dans tous les cas, la Municipalité procédera «au recouvrement d'une manière qui n'affecte pas significativement les besoins vitaux du débiteur».
Les indemnités et jetons de présence des administrateurs municipaux coûtent environ 130 mille euros aux caisses municipales en 2020. Le maire Attilio Gastaldello a perçu moins de 2 mille euros net par mois, l'adjoint au maire Fulvio Sartori, en revanche, 1 150 euros net. •

R.G.